Accueil / F1 / Business / Poker menteur entre amis motoristes

Poker menteur entre amis motoristes

A quoi jouent les motoristes ?

Ces récentes semaines ont vu de sérieux contrecoups aux négociations des régulations moteurs dès 2013, quand de nouveaux accords Concorde prendront effet. En effet, il semblerait que les trois motoristes principaux désireraient finalement prolonger une paire d’années leurs blocs actuels, tout en divisant par deux le quota alloué par saison.

Certes, cela reviendrait à la solution la moins chère, en s’épargnant d’immenses coûts de recherche et développement qu’imposent les (futurs ?) nouveaux blocs. Mais cela va aussi à l’encontre d’un certain nombre de facteurs, comme une remise à plat de la F1, tant sur le plan sportif, financier et environnemental, et ne va également pas favoriser l’arrivée de nouveaux entrants. Pour résumer, un peut tout ce que veut éviter la FIA. Tandis que les motoristes veulent amortir jusqu’au bout, qui serait donc 2015 environ, les sommes investies depuis leurs arrivées.

Les règles que la FIA veut mettre en place à partir de 2013 ne sont pas innocentes. Les anciens ingénieurs des équipes de motoristes ayant quitté la F1 ont souvent été reclassés dans des projets « routiers » destinés à optimiser les systèmes de récupération d’énergie ainsi que les substituts possibles à l’essence. De nombreux constructeurs ou groupes automobiles ont annoncé ces dernières années qu’ils s’intéresseraient à la F1 uniquement s’il y avait un changement de règles. Il n’est donc pas question de faire les règles en fonction des nouveaux entrants potentiels, mais de les faire participer aux discussions. Cosworth a ainsi laissé échapper que le groupe VAG participait aux négociations.

Si les règles du jeu restent les mêmes, l’entrée de nouveaux motoristes sera plus délicate puisqu’il faudra d’abord atteindre le niveau des autres, avant de pouvoir espérer les battre. Des enjeux plus « faciles » si le jeu change. On assiste ainsi à ce que l’on pourrait appeler un jeu de faux-semblants. Certes, il y a un risque à voir des acteurs partir, mais il y a également des potentialités de remplaçants. Assister à un nouveau cycle, cela ferait le plus grand bien à la F1, que les structures actuelles le souhaitent ou non.

À propos Guillaume Renard

Guillaume surveille le monde des monoplaces comme personne. Toujours à l’affût des dernières nouvelles et des disciplines en vogue, il définit la ligne éditoriale et apporte un regard avisé mais toujours bienveillant sur les formules de promotions.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Motor Racing League plugin by Ian Haycox