Accueil / F1 / Pourquoi 2014 sera un grand cru du sport automobile
Kevin Magnussen McLaren Mercedes MP4 29 Essais F1 Jerez Janvier 2014
© Andrew Ferraro/LAT Photographic/McLaren

Pourquoi 2014 sera un grand cru du sport automobile

La saison 2014 s’annonce passionnante, et pas seulement en Formule 1. Bien sûr, le F1 Circus vend du rêve : V6 turbo et duel explosif entre Fernando Alonso vs. Kimi Räikkönen. Mais ce n’est pas tout !

Coup d’envoi de la Formula E

Le championnat électrique de FIA Formula E va débuter en septembre prochain. Pourquoi s’en réjouir ? Plus que de consolider sa stratégie RSE, la Fédération Internationale de l’Automobile veut inventer un nouveau concept. Les nombreux partenaires du championnat n’ont qu’un mot à la bouche : innovation.

Le sport du XXIe siècle est en train de se former, en allant à la rencontre des fans dans les villes et en leur permettant d’y participer grâce à la technologie. Et toutes les occasions sont bonnes pour remettre des pilotes talentueux en monoplace au volant de ces monoplaces.

Retour de Montoya et Villeneuve en monoplace

L’un a choisi de revenir durablement, l’autre s’offre un one-shot à Indianapolis, pour les 500 miles. L’IndyCar Series bénéficie d’un beau coup de projecteur grâce à ses gloires passées, même si, comme Will Buxton le souligne avec raison, les jeunes pilotes ne doivent pas être oubliés sur la voie des stands face à des mastodontes comme Juan Pablo Montoya et Jacques Villeneuve.

Il n’empêche que ces forts tempéraments vont au moins faire parler, au mieux faire rêver, idéalement surprendre les plus sceptiques.

Kevin Magnussen sur les traces de son père 2.0

Le Danois Kevin Magnussen, un nouveau fils de ? Les observateurs savent – et ne doutent absolument pas – que le champion en titre de Formula Renault 3.5 Series a un talent indéniable. Sa promotion chez McLaren n’a rien du hasard et d’aucuns pensent qu’il fera mieux que son paternel.

Renault et Red Bull attendus au tournant

Tout le monde a suivi les essais d’intersaison à Jerez et Sakhir. Tout le monde a pensé, année après année, que toute conclusion au terme des essais hivernaux était hâtive. Or, le ce ne sont que des essais est bien plus facile à digérer lorsque le règlement reste peu ou prou le même.

Renault semble avoir manqué le coche. Red Bull dispose d’une aérodynamique très poussée, qui rend le cocktail explosif. Il est clair que les deux parties vont mettre tout en œuvre pour remonter la pente. On ne passe pas de quatre titres consécutifs avec Sebastian Vettel à une débâcle sans se battre.

Quelle que soit l’issue, le scénario promet d’être fascinant d’intérêt.

La saga de Formule 3 en marche

En cette intersaison, la FIA a durci les conditions pour appeler un championnat de F3… Formule 3. De fait, la majorité des championnats sont concernés et risquent de changer de dénomination. L’European F3 Open se transforme ainsi en Euroformula Open et d’autres devraient suivre. Pour autant, la qualité de ces compétitions demeure et leur avantage sur le plan comptable subsiste.

La Formula Renault 3.5 Series et ses talents

Les antichambres de la Formule 1 sont submergées de talents prêts à grimper au sommet des monoplaces. DAMS a Carlos Sainz, un pilote diablement efficace même s’il doit encore se cadrer pour être plus redoutable encore. Fortec Motorsports jouera aux avant-postes sans le moindre doute avec un duo Oliver Rowland-Sergey Sirotkin extrêmement efficace et déterminé.

Arden Motorsport compte également l’un des nouveaux protégés du Red Bull Junior Team, le Français Pierre Gasly. Champion en titre d’Eurocup Formula Renault, Pierre Gasly se retrouve face à un défi intéressant. Deux ans pour apprendre et performer avant de monter en grade ? L’affiche est passionnante, en tout cas !

L’IndyCar et la Mazda Road to Indy se rapprochent

Les calendriers de l’IndyCar et de ses formules de promotion permettent à quatre disciplines monoplaces d’avoir lieu lors des mêmes week-ends. Ce cauchemar des gestionnaires de planning ravira les fans et permettra à tout ce beau monde d’évoluer dans une promiscuité idéale pour les jeunes pilotes.

N’oublions pas la séance intensive à Indianapolis entre le circuit routier et les 500 miles… Les amateurs risquent d’apprécier l’expérience !

Avec Marciello et Vandoorne, le GP2 suivi de près

Le GP2 Series ne compte pas que ces deux talents, mais ils sont tous deux soutenus par une équipe de Formule 1. Raffaele Marciello est membre de la Ferrari Driver Academy, le Belge Stoffel Vandoorne est impliqué chez McLaren.

En formules de promotion, tous deux ont prouvé qu’il fallait compter avec eux. Dans une discipline au combien délicate, notamment avec le caractère quasi-aléatoire des pneus Pirelli, les deux pilotes risquent autant qu’ils peuvent gagner. Il faudra aussi surveiller des pilotes comme Mitch Evans, Jolyon Palmer ou Alexander Rossi en 2014. Toutes ces pistes seront un peu plus claires dès les essais d’Abu Dhabi en préambule de la saison 2014 !

À propos Juliette Follin

Juliette vous apporte les actualités, interviews et résumés de meetings de course sur un plateau, quelle que soit la discipline. En parallèle, elle supervise l’aspect technique et graphique sur le site et les réseaux sociaux.

Un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Motor Racing League plugin by Ian Haycox