Accueil / F1 / Business / Pourquoi les écolos se trompent sur toute la ligne

Pourquoi les écolos se trompent sur toute la ligne

Les écolos, ennemis du sport automobile ?

Alors que la FOTA a communiqué les grandes lignes de son projet visant à réduire les émissions de gaz carbonique, il est temps d’enfoncer le clou et de faire comprendre que le combat mené par les écologistes se trompe d’objectif d’une part, et d’autre part que leur soi-disant combat est loin d’être désintéressé.

Comme le sujet a été évoqué à de maintes reprises, je serais concise. Nous avons connu une crise mondiale qui a affecté tout le monde. Pourtant, la F1 semble plus alerte quant aux enjeux de notre société actuelle. Elle vit dans un microcosme où l’argent coule à flot, même si les mentalités ont tendance à changer. Les combats sur la sécurité et les mesures en faveur de l’environnement prises montrent bel et bien une connaissance des enjeux actuels. F1 et environnement ne sont pas incompatibles, et c’est difficile à accepter quand on doit tous prendre nos responsabilités. Avant de réellement agir, on regarde ce que son voisin peut améliorer, c’est la faiblesse de l’humain qui parle.

Le sport automobile n’est pas futile. La technologie est poussée au maximum dans un engouement qui plaît aux fans de par son ampleur et la générosité des gens qui travaillent dans le milieu – spécialement ceux que l’on voit moins, mécaniciens, ingénieurs et autres – et cette technologie permet le développement de nos voitures de séries. On en entend parler dans le monde de l’automobile, c’est fou que cela ne passe pas pour tout le monde…

Donc, suivant cette logique, si les écolos veulent empêcher les gens dans le sport auto de travailler, ils ralentissent la recherche et donc tout progrès qui va dans la direction de leur cause première et officielle : la sauvegarde de notre environnement.

Et si je parle de connaissance du monde actuel, tout le monde connaît la situation mais cela ne veut pas dire que cela se traduit en acte. Much Ado About Nothing, comme a dit Shakespeare. Les sommets de nos politiques à l’échelle mondiale, c’était trop de bla-bla pour pas grand chose. La volonté est certainement là, mais si l’on voulait vraiment, les actions seraient prises. Pour moi les mesures de protection de l’environnement iront dans la bonne direction le jour où écologistes et politiques regarderont la situation de façon objective au lieu de trouver des coupables partout.

Enfin, il ne faut pas oublier qu’une course de F1 n’émet pas vraiment énormément de CO2. Les déplacements, en comparaison, si. Mais quid du football et des stades qui sont illuminés grâce à de puissants projecteurs ? L’inverse est également vrai : quid des autoroutes sur le périphérique de l’ïle de France qui ne sont plus allumées. L’économie est réelle mais le danger est accru. La Formule 1, elle, a su lier les deux depuis quelques années et continue dans cette direction. Voilà pourquoi, vous les écolos, vous vous trompez de combat. La F1 et le sport automobile resteront des cibles faciles, voilà tout !

À propos Juliette Follin

Juliette vous apporte les actualités, interviews et résumés de meetings de course sur un plateau, quelle que soit la discipline. En parallèle, elle supervise l'aspect technique et graphique sur le site et les réseaux sociaux.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Motor Racing League plugin by Ian Haycox