Accueil / F1 / Ecuries et pilotes / Qualifications Austin : Vettel assomme la concurrence !

Qualifications Austin : Vettel assomme la concurrence !

F1 - CANADA GRAND PRIX 2012

Sebastian Vettel a démontré une vitesse quasi-insolente en essais libres pour le retour de la Formule 1 aux Etats-Unis. L’incertitude plane cependant sur ce nouveau circuit, sur lequel le titre de champion du monde pourrait se décider.

Q1

Avec un tour bouclé en 1m41.058s, Kimi Räikkönen se distingue le premier sur le tracé d’Hermann Tilke. L’activité en piste démarre doucement, avec seulement 6 temps enregistrés lors des 9 premières minutes.

Romain Grosjean, qui a écopé d’une pénalité toute fraîche de 5 places sur la grille pour changement de boîte de vitesses, a pris la tête provisoire en passant sous la minute 40. Les Ferrari le rejoignent en 2e et 3e positions, Felipe Massa devant le prétendant au titre Fernando Alonso.

La mi-séance est franchie, Mark Webber en profite pour prendre le 2e temps devant Nico Hülkenberg. Kimi Räikkönen vient déloger les deux hommes pour former une première ligne virtuelle 100% Lotus. Le rêve est brisé par Sebastian Vettel, qui sépare le couple d’équipiers.

Les améliorations sont pléthore, ce qui amène même Bruno Senna à prendre éphémèrement le  meilleur temps. La monoplace de Narain Karthikeyan, au ralenti s’arrête hors-piste, provoquant la sortie du drapeau rouge dans le premier secteur.

Nico Rosberg s’est fait une frayeur en se qualifiant de justesse au 17e rang, plaçant Ricciardo dans la zone des relégués, qui voit les Marussia battre les Caterham. Grâce à des températures plus élevées, les HRT sont parvenues à intégrer la zone des 107%, contrairement à leurs prévisions initiales.

Vettel mène quant à lui cette première partie de séance, devant Hamilton et Webber.

Q2

Le premier tour lancé est signé par Räikkönen en 1m37.672s, soit trois dixièmes de mieux qu’en Q1. Un tour intéressant, tant le reste de la meute est à plus de trois secondes dans leur propre tour initial.

Le Finlandais est imperturbable et améliore de plus de deux dixièmes. Jenson Button tente de battre le chrono, mais échoue à 2 dixièmes, avant d’être poursuivi par Felipe Massa. C’est finalement Lewis Hamilton qui met tout le monde d’accord – pour l’instant – en 1m36.795s, avant d’être rattrapé par Mark Webber à un dixième.

Sebastian Vettel veut une fois encore marquer le coup : avec le meilleur temps dans tous les secteurs, il signe un 1m35.971s. De quoi assommer ses adversaires, notamment Alonso, dans la zone des éliminés au même moment.

Jenson Button, 8e à trois minutes de la fin du chronomètre, indique à sa radio une perte de puissance. Il concède une position rapidement à Fernando Alonso, dont l’expérience parle lorsqu’il faut répondre à une  telle domination, avec le 4e temps.

Vettel n’en a pas assez et continue sur un gros rythme : la perfection sinon rien, tel semble être son leitmotiv aux Etats-Unis, où il a débuté en Formule 1 il y a cinq ans. Button est rapidement écarté des qualifiés en raison de son problème d’accélérateur, ce qui peut ouvrir la voie à un autre.

Les Red Bull mènent la séance, alors que Bruno Senna mène le groupe des éliminés devant Button, di Resta, Vergne, Perez, Kobayashi et Rosberg.

Q3

Le premier temps significatif est l’oeuvre de Romain Grosjean, en 1m37.227s, soit près de cinq secondes plus vite que le second, Lewis Hamilton. Mark Webber vient passer sous la minute 37 et se placer en pole provisoire.

Hamilton embraye en 1m36.209s, mais Sebastian Vettel est en chasse dans son premier tour lancé. Au bout du compte, c’est un 1m35.877s. Hamilton vient se placer à 5 centièmes, alors que les Ferrari sont au fond de la Q3 : Massa 7e, Alonso 9e. Vettel améliore de deux dixièmes, et Lewis Hamilton conclura à 1 dixième, 4 devant Mark Webber.

Avec une telle grille de départ, Vettel semble idéalement placé, mais c’est la course qui pèsera dans la balance du destin. Départ prévu demain soir à 20 heures heure française.

Formule 1 2012 – Etats-Unis – Qualifications
1. Sebastian Vettel – Red Bull – 1m35.657s
2. Lewis Hamilton – McLaren – 1m35.766s
3. Mark Webber – Red Bull – 1m36.174s
4. Romain Grosjean – Lotus – 1m36.587s
5. Kimi Räikkönen – Lotus – 1m36.708s
6. Michael Schumacher – Mercedes – 1m36.794s
7. Felipe Massa – Ferrari – 1m36.937s
8. Nico Hülkenberg – Force India – 1m37.141s
9. Fernando Alonso – Ferrari – 1m37.300s
10. Pastor Maldonado – Williams – 1m37.842s
11. Bruno Senna – Williams – 1m37.604s
12. Jenson Button – McLaren – 1m37.616s
13. Paul di Resta – Force India – 1m37.665s
14. Jean-Eric Vergne – Toro Rosso – 1m37.879s
15. Sergio Perez – Sauber – 1m38.206s
16. Kamui Kobayashi – Sauber – 1m38.437s
17. Nico Rosberg – Mercedes – 1m38.501s
18. Daniel Ricciardo – Toro Rosso – 1m39.114s
19. Timo Glock – Marussia – 1m40.056s
20. Charles Pic – Marussia – 1m40.664s
21. Vitaly Petrov – Caterham – 1m40.809s
22. Heikki Kovalainen – Caterham – 1m41.166s
23. Pedro de la Rosa – HRT – 1m42.011s
24.  Narain Karthikeyan – HRT – 1m42.740s

À propos Juliette Follin

Juliette vous apporte les actualités, interviews et résumés de meetings de course sur un plateau, quelle que soit la discipline. En parallèle, elle supervise l'aspect technique et graphique sur le site et les réseaux sociaux.

2 plusieurs commentaires

  1. Bonjour
    Un plaisir immense de voir Ferrari se faire déposer par un généraliste fabricant de twingo : Renault associé à un fabricant de boisson.
    Le lobbying , le débauchage à tour de bras des conccurents ne suffisent plus à faire gagner Ferrari; et merci à NEWEY d’avoir repondu NIET à l’appel du pieds de Ferrari. Montezemelo n’a que ses yeux pour pleurer

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Motor Racing League plugin by Ian Haycox