Accueil / F1 / Ecuries et pilotes / Qualifications Bahreïn : Vettel de retour

Qualifications Bahreïn : Vettel de retour

Sebastian Vettel devient le plus jeune double champion du monde de la F1

Sebastian Vettel est de nouveau dans une place qu’il affectionne tout particulièrement : la pole position ! Il devance le Britannique Lewis Hamilton et l’Australien Mark Webber.

Ainsi donc, les qualifications et les essais de ce week-end ont mis en lumière la progression des Red Bull qui semblent plus à l’aise sur ce circuit. Même si la tendance devra se confirmer, les deux pilotes ont réalisé de très bonnes qualifications et ont mis fin au règne des moteurs Mercedes. A la grande surprise de Mark Webber qui ne s’y attendait pas, d’après ses dires.

Mais les McLaren ne sont pas loin puisque Lewis Hamilton se classe deuxième et Jenson Button quatrième malgré un blocage de roue lui faisant perdre un peu de temps. Le Britannique affirmait justement qu’il ne fallait pas s’attendre à ce qu’il soit aux avants-postes. Info ou intox ? En tous les cas, il semble tout de même limiter les dégâts.

Chez Mercedes, les pilotes doivent être plus ou moins déçus. Certains attendaient une confirmation de Nico Rosberg ; il se classe cinquième. Certains auraient aimé voir ce que Michaël Schumacher pouvait faire pour affronter son compatriote ; un problème de DRS implique, semble-t-il, que le septuple champion du monde a dû échouer à la porte de la Q2. Grâce à la pénalité de Maldonado, il partira 17e, mais il semble que l’excuse ne vale pas grand chose. Pour ne rien arranger, l’Allemand a changé sa boîte de vitesses, le reléguant à la 22e place sur la grille. Le classement a été mis à jour en tenant compte de ceci.

Notons l’excellente performance de l’Australien Daniel Ricciardo qui signe un sensationnel sixième temps, surclassant presque outrageusement son coéquipier Jean-Eric Vergne, seulement 18e. Même si des périodes étaient plus propices à l’amélioration, mais c’était vraiment trop juste. Pour ne pas arranger ses affaires, le Français a continué par un cafouillage et n’a pas respecté la procédure de pesée, rentrant directement au stand alors qu’il devait se rendre à la pesée. De fait, les commissaires ont enquêté sur son cas et l’ont simplement réprimandé, car il s’est rendu compte de son erreur et l’a rectifiée en conséquence.

Derrière Ricciardo, voici le Français Romain Grosjean. Non seulement, celui-ci se paye le luxe de devancer son coéquipier, mais c’est aussi lui qui lui inflige la sentence de non-accession à la Q3. Le Finlandais Kimi Räikkönen partira donc de la 11e place. Au final, les positions sont rapprochées sur la grille et le Finlandais a un train de pneus supplémentaire, puisqu’il n’était pas reparti en Q2 et n’a pas non plus pris part à la Q3, ce qui l’avantage sur ce point. Cela prouve bel et bien que le quota de pneumatiques nuit plus au sport qu’autre chose, même si la question de la gestion des pneumatiques semblait intéressante au premier abord. D’ailleurs, le Finlandais a admis qu’il avait pris un risque assumé en ne ressortant pas en Q2. Ce que Fernando Alonso a souhaité faire pendant un temps, Räikkönen l’a accompli.

Sergio Perez devance encore son coéquipier : il est 8e, tandis que Kamui Kobayashi s’élancera de la 12e place demain, sur la grille de départ. Sauber n’est jamais très loin, et la montée en puissance du Mexicain se confirme de Grand Prix en Grand Prix. Kobayashi comble souvent des qualifications moyennes en courses solides, mais Perez n’est pas en reste – surtout lorsqu’il faut prendre soin de ses gommes. Il faut dire qu’à Bahreïn, cet enjeu est considérable tant ceux-ci se dégradent. En outre, l’an passé, Bahreïn avait été annulé. De fait, les données sont moins fournies sur ce point, ce qui aura sans aucun doute une incidence non négligeable.

Fernando Alonso, dont je parlais plus haut, a certainement voulu éviter de partir derrière Felipe Massa, ce qui justifie qu’après s’être demandé s’il était préférable de repartir ou de jouer la conservation des pneus, il est reparti pour se qualifier en Q3. Néanmoins, il n’a pas pris part à la Q3, ce qui lui laisse le choix de ses pneumatiques pour le départ de la course demain, et ce qui lui permet d’économiser tout de même ses gommes. Quant à Felipe Massa, même si Rob Smedley semblait heureux du tour de son poulain en Q2, ce n’est toujours pas digne d’une performance dans la Scuderia. Une quatorzième place qui n’arrangera pas sa réputation dans l’écurie, tandis que Perez monte en puissance.

Paul di Resta, après quelques qualifications en dents de scie, s’est hissé en Q3 et devance son coéquipier Nico Hülkenberg, classé 13e. Comme Alonso, il n’a pas pris la piste en Q3. Force India semble se porter mieux, même s’ils sont toujours devancés par Sauber.

Nous passons directement à la quinzième place de Bruno Senna. Il devance à nouveau son coéquipier Pastor Maldonado. Néanmoins, ce dernier n’a pas pris part à la Q2, sans doute dans le but d’économiser les pneumatiques après avoir écopé d’une pénalité le reléguant à la 22e place. Les Williams ne semblent pas dans une forme exceptionnelle ce week-end, contrairement lors des manches précédentes où elles étaient capables de jouer la Q3.

Avec un très remarquable 16e temps, Heikki Kovalainen hisse la Caterham pour la première fois en Q2. Même s’il aurait pu s’abstenir de prendre part à la Q2, il a tout de même signé un temps dans cette séance, ce qui doit être souligné par rapport aux pilotes qui ont délibérément choisi de ne pas prendre part à la Q3. Mais la situation est différente et les enjeux aussi. Vitaly Petrov est en retrait par rapport à son coéquipier. Il a été aperçu à la fin de la Q1 en train de décélérer. Le Russe a indiqué qu’il avait rencontré des problèmes de réglages par rapport à l’utilisation des pneus tendres, ce qui explique l’écart avec son coéquipier en tendres qui se réduit en durs. Petrov s’élancera de la 19e place.

Pour la première fois, Charles Pic devance Timo Glock (20e contre 23e). Glock a semblé souffrir de quelques pépins : il était hors de la zone des 107% durant la Q1 avant d’améliorer son temps, mais cela n’était pas suffisant pour signer un chrono plus représentatif de son niveau. D’autant plus que la HRT de Pedro de la Rosa s’est hissée devant lui. Narain Karthikeyan, quant à lui, ferme la marche.

La course partira demain à 14 heures en France. D’ici là, nous vous tiendrons au courant de la décision concernant Jean-Eric Vergne et d’autres décisions qui interviendraient pendant ce laps de temps !

Formule 1 2012 – Bahreïn – Qualifications
1. Sebastian Vettel – Red Bull – 1m32.422s
2. Lewis Hamilton – McLaren – 1m32.520s
3. Mark Webber – Red Bull – 1m32.637s
4. Jenson Button – McLaren – 1m32.711s
5. Nico Rosberg – Mercedes – 1m32.821s
6. Daniel Ricciardo – Toro Rosso – 1m32.912s
7. Romain Grosjean – Lotus – 1m33.008s
8. Sergio Perez – Sauber – 1m33.394s
9. Fernando Alonso – Ferrari – Pas de temps Q3
10. Paul di Resta – Force India – Pas de temps Q3
11. Kimi Räikkönen – Lotus – 1m33.789s
12. Kamui Kobayashi – Sauber – 1m33.806s
13. Nico Hülkenberg – Force India – 1m33.807s
14. Felipe Massa – Ferrari – 1m33.912s
15. Bruno Senna – Williams – 1m34.017s
16. Heikki Kovalainen – Caterham – 1m36.132s
17. Jean-Eric Vergne* – Toro Rosso – 1m35.014s
18. Vitaly Petrov – Caterham – 1m35.823s
19. Charles Pic – Marussia – 1m37.683s
20. Pedro de la Rosa – HRT – 1m37.883s
21. Pastor Maldonado** – Williams – Pas de temps Q2
22. Michael Schumacher** – Mercedes – 1m34.865s
23. Timo Glock – Marussia – 1m37.905s
24. Narain Karthikeyan – HRT – 1m38.314s

*Sous enquête
**Pénalité de cinq places

À propos Juliette Follin

Juliette vous apporte les actualités, interviews et résumés de meetings de course sur un plateau, quelle que soit la discipline. En parallèle, elle supervise l’aspect technique et graphique sur le site et les réseaux sociaux.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Motor Racing League plugin by Ian Haycox