Accueil / F1 / Ecuries et pilotes / Qualifications Malaisie : les McLaren et Schumacher devant

Qualifications Malaisie : les McLaren et Schumacher devant

Quel pilote est Lewis Hamilton ? Brillant, trop osé ?

Lewis Hamilton a signé la pole position devant son coéquipier Jenson Button. Contrairement à l’Australie, ce n’est pas Romain Grosjean mais Michael Schumacher qui se hisse à la troisième place de cette séance de qualification en Malaisie.

Les Mercedes n’ont donc pas manqué leur rendez-vous qualificatif contrairement à l’Australie, semble-t-il. Néanmoins, Schumacher s’était qualifié une place plus loin, tandis que Rosberg partira à la même place qu’en Australie seulement grâce à la pénalité de cinq places sur la grille que Kimi Räikkönen a écopée suite à son changement de boîte de vitesses, le reléguant ainsi 10e au lieu de 5e. A noter que le chrono du Finlandais est le même que celui du quatrième, Mark Webber – simplement, l’avantage revient au pilote qui signe le chrono le premier. Derrière, on retrouve Sebastian Vettel, dont le temps a été signé en pneus durs, moyen de pallier la contre-performance rencontrée en qualifications cette saison. Il est suivi de Romain Grosjean, qui est précédé de deux dixièmes par son coéquipier finlandais. Derrière Rosberg qui partira 7e, on retrouve Fernando Alonso, au volant de la seule Ferrari qui est parvenue à se hisser en Q3 puisque Massa se classe 12e ; puis le Mexicain Sergio Perez. Celui-ci partira neuvième, surclassant largement son coéquipier Kamui Kobayashi, 17e.

Les éliminés de la Q2 ont connu des fortunes diverses. Le pilote qui échoue à la porte de la Q3 est Pastor Maldonado sur la Williams. Après une excursion hors-piste remarquée, celui-ci est reparti à la chasse à la qualification, mais les Mercedes ont eu raison de lui en toute fin de Q2. Il devance néanmoins son coéquipier Bruno Senna (13e) de près de trois dixièmes. Chez Force India, Paul di Resta a gagné le duel interne qui l’oppose à Nico Hülkenberg : les deux pilotes partiront des 14e et 16e places. Autre duel interne, celui de Toro Rosso : cette fois-ci, avantage à l’Australien Daniel Ricciardo, 15e, qui devance son coéquipier Jean-Eric Vergne, 18e, à la porte de la Q2.

Enfin, les pilotes qui ont échoué dès l’issue de la Q1 sont, mis à part pour Jean-Eric Vergne, issus des trois équipes les plus faibles du plateau : Caterham, Virgin et HRT. L’équipe espagnole est néanmoins parvenue à se qualifier au sein de la zone des 107%. Dans l’ordre, on retrouvera sur la grille le Russe Vitaly Petrov, certes battu par son coéquipier Heikki Kovalainen – mais ce dernier écopera de cinq places de pénalité pour avoir dépassé sous le régime de la voiture de sécurité, en Australie, alors qu’il rentrait au stand. Viennent ensuite les Marussia de Timo Glock et Charles Pic – le Français a réduit l’écart en qualifications à 3 dixièmes contre 7 en Australie – et les HRT de Pedro de la Rosa et Narain Karthikeyan. Le bon dernier demain, vous l’aurez compris, sera donc Heikki Kovalainen.

Ainsi s’achève la séance de qualifications sur le circuit de Sepang. Peu de surprises ont été relevées sur une piste dite plus classique : la hiérarchie semble se dessiner petit à petit tandis qu’il semble que le revenant Kimi Räikkönen soit revenu à un niveau plus qu’honorable. Il lui reste désormais à maintenir ce niveau de forme, éviter les problèmes de fiabilité et autres irrégularités et erreurs pour convaincre même les sceptiques.

À propos Juliette Follin

Juliette vous apporte les actualités, interviews et résumés de meetings de course sur un plateau, quelle que soit la discipline. En parallèle, elle supervise l’aspect technique et graphique sur le site et les réseaux sociaux.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Motor Racing League plugin by Ian Haycox