Accueil / F1 / Business / Raikkonen/Renault : A qui profite le crime ?

Raikkonen/Renault : A qui profite le crime ?

Räikkönen et Renault pourraient s'allier afin de remplacer Kubica au pied levé.

Mercredi, par une intervention rare mais toujours virulente, Raikkonen a mis fin aux rumeurs l’envoyant chez Renault l’an prochain. Une intervention qui aura ensuite subi une contre-attaque de Renault, les deux clans se renvoyant la responsabilité d’une publicité sur le compte de l’autre.

Ne soyons pas naïfs, il est plus que probable qu’un tel accord n’aurait jamais eu lieu. Comme lors de toute période de transferts, il s’est joué un jeu de dupes. Celui-ci a été initié par Lopez mais repris par les Robertson qui ont saisi l’occasion. L’enjeu était donc partagé des deux côtés, en nourrissant des vieux fantasmes.

D’un côté, on avait Renault et Petrov, dont les sponsors liés à sa présence tardaient à venir et ses performances plafonnantes. De l’autre, on avait Raikkonen qui ne savait pas si Red Bull lui financerait une autre saison en WRC. Et depuis que ces rumeurs ont eu lieu, chacun des deux camps a vu sa situation se débloquer. Lien de cause à effet ? Probablement. Car dorénavant, Renault a vu Snoras Bank, EFG Group, Vyborg Shipyard (dont Petrov Sr est membre du bureau des dirigeants) ainsi que Vodka Flagman arriver. Tout comme Vitaly Petrov qui a reçu un coup de pression afin de le juger. En face, Raikkonen a reçu une offre concrète de Monster au cas où.

Il ne faut alors plus se leurrer. Avec Genii, spécialiste des négociations en B2B, et les Robertson, spécialistes des négociations dans le sport automobile, ce n’est ni un camp ni l’autre qui s’est fait de la pub. Mais bien chaque camp sur le dos de l’autre. En 2007, Briatore avait annoncé Kovalainen et Raikkonen pour attirer Nokia. ING est arrivé. Avant, d’autres chefs d’équipes avaient usé de tels schémas. Et c’est tout naturel, toute négociation ayant sa part d’intox, qui est toujours relayée et déformée par les médias. Comme on a pu si bien le voir.

À propos Guillaume Renard

Guillaume surveille le monde des monoplaces comme personne. Toujours à l’affût des dernières nouvelles et des disciplines en vogue, il définit la ligne éditoriale et apporte un regard avisé mais toujours bienveillant sur les formules de promotions.

Un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Motor Racing League plugin by Ian Haycox