Accueil / F1 / Ecuries et pilotes / Red Bull et les consignes d’équipe : je t’aime, moi non plus

Red Bull et les consignes d’équipe : je t’aime, moi non plus

Autorisées depuis peu, les consignes d'équipe ne font pourtant pas l'unanimité.

On disait de McLaren que c’était une écurie corporate. Que tous leurs mouvements étaient contrôlés et scannés pour paraître parfaits. Et bien aujourd’hui, même si l’esprit McLaren persiste, Red Bull va plus loin encore. Si bien que McLaren gagne une meilleure image.

C’est vrai, c’est le bonheur chez McLaren ! Le champion du monde en titre Jenson Button a affirmé ne pas avoir été sollicité pour Lewis Hamilton, mais qu’au contraire, il allait aider son coéquipier de sa propre initiative. On sait le britannique assez intelligent pour faire un tel geste, mais tout de même, quand on connaît la compétition et l’émulation lorsque deux pilotes compétitifs se retrouvent dans une même infrastructure, on se dit qu’il y a un os quelque part. Mais bon, au jour d’aujourd’hui, on appelle ça le flegme britannique. L’image de gentleman colle bien à Jenson, la pilule est avalée sans souci.

Du côté de chez Red Bull, on a toujours poursuivi un idéal : l’image d’une équipe cool. Mais la F1, ce n’est pas cool. C’est même très paranoïaque et hypocrite comme monde. On ne peut pas faire de faux semblants en sautant dans une piscine, tels des adolescents insouciants. C’était plus simple lorsque l’écurie n’était pas en lice pour le titre, mais elle semble perdre pied dans l’équilibre communicationnel qu’elle s’était plu à instaurer.

Il suffit de regarder la façon dont la communication discrédite l’écurie aujourd’hui. Hier, Red Bull affirmait que Vettel n’aiderait pas Webber dans la course au titre. Horner décrivait la chose comme une erreur. Le lendemain, donc aujourd’hui, l’écurie envisage de demander à Vettel de soutenir son australien de coéquipier. Bien sûr, on voit à quel point le socle Marko-Horner-Tost a du mal à admettre qu’il ne faut pas favoriser le protégé, mais petit à petit on pense sûrement au titre, à la sensation que cela procurerait… Peu importe quel pilote le gagnerait, finalement ! Des tensions doivent apparaître en haut de la hiérarchie Red Bull. Parfois, ce ne sont pas les rivalités entre pilotes qui sont les plus dévastatrices.

À propos Juliette Follin

Juliette vous apporte les actualités, interviews et résumés de meetings de course sur un plateau, quelle que soit la discipline. En parallèle, elle supervise l'aspect technique et graphique sur le site et les réseaux sociaux.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Motor Racing League plugin by Ian Haycox