Accueil / F1 / Ecuries et pilotes / Ricciardo et Hispania : bon ou pas ?

Ricciardo et Hispania : bon ou pas ?

Hispania va accueillir Ricciardo

La rumeur s’est donc confirmée au fur et à mesure de la journée. Hier, la veille de son vingt-deuxième anniversaire, Daniel Ricciardo a reçu un superbe cadeau de la part de Red Bull, son employeur. Daniel Ricciardo fera donc ses débuts en F1 dès le prochain Grand Prix, à Silverstone, au sein de l’écurie Hispania. Néanmoins, très vite, certaines questions se sont posées.

HRT est-elle en train de se priver de l’argent de Tata ? Rappelons que Tata a financé à hauteur de 6 millions l’écurie espagnole afin de faire courir Narain Karthikeyan. On peut alors se demander si Red Bull ne finance pas le baquet du jeune Ricciardo, et le finance grassement d’ailleurs. On notera toute l’ambiguité du communiqué de presse d’Hispania, qui indique, citons : « Daniel Ricciardo joins Narain Karthikeyan and Vitantonio Liuzzi as official drivers of the Spanish Formula 1 team, Hispania Racing ».

L’indien n’est donc pas jeté à la porte. Nous pensons même qu’il faut s’attendre à le voir lui-même remplacer Liuzzi lors du Grand Prix d’Inde, ce qui ne serait pas démérité, l’Indien n’étant pas vraiment ridicule pour un revenant face à un pilote côté comme Liuzzi.

Les autres questions étaient plus du style, mais pourquoi Hispania. Regardons les choses une à une. Avec les deux performances d’Alguersuari au Canada et à Valence, l’espagnol s’est rebiffé en élevant son niveau de jeu, faisant des deux pilotes Toro Rosso un nombre de points égal au championnat. Difficile alors d’en licencier un façon Scott Speed ou Sébastien Bourdais. Notons également que la Toro Rosso rentre en qualifications dans le rang, et passer en Q2 est de plus en plus délicat. Conserver Buemi et Alguersuari, c’est d’une part permettre à STR d’exploiter la machine avec deux pilotes au point, mais aussi d’éviter à Ricciardo une quelconque pression, puisque l’on attend l’Hispania en fond de grille. Toute surprise ne pourra être que bonne alors.

Mais placer Ricciardo aux côtés de Liuzzi, c’est aussi lui permettre d’apprendre le métier tout en le comparant à Liuzzi, un pilote que les hommes de Red Bull connaissent très bien. Mettre du plomb dans la tête de l’australien en l’habituant à des temps plus difficiles est également un bon test. Autant d’éléments qui peuvent s’avérer très rentables pour le futur.

On peut encore se demander les raisons d’une promotion si soudaine. Peut-être que Mark Webber a décidé en coulisses de ne pas resigner pour 2012, et que le management de Red Bull se doute que ni Buemi, ni Alguersuari n’auront son envergure dans une voiture de pointe. Ou bien plus simplement, peut-être que Red Bull ne veut pas placer deux débutants complets chez Toro Rosso, si une paire Ricciardo-Vergne venait à se concrétiser. Dans les deux cas, Ricciardo a besoin de rouler en F1 en conditions de course. L’avenir risque de se décanter très rapidement.

À propos Guillaume Renard

Guillaume surveille le monde des monoplaces comme personne. Toujours à l'affût des dernières nouvelles et des disciplines en vogue, il définit la ligne éditoriale et apporte un regard avisé mais toujours bienveillant sur les formules de promotions.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Motor Racing League plugin by Ian Haycox