Accueil / F1 / Ecuries et pilotes / Saison 2012 de F1 : Entame parfaite de Fernando Alonso ?

Saison 2012 de F1 : Entame parfaite de Fernando Alonso ?

Fernando Alonso 2011 Formule 1 Spa

Si un pilote a semblé au-dessus des hauts et des bas connus d’une majorité cette saison, c’est bien Fernando Alonso. Le double champion espagnol a signé 3 victoires en 11 courses – aucun autre n’a connu pareille fête cette saison.

Mais ce chiffre ne correspond qu’à 27% de victoires sur la totalité de la première partie de saison. En comparaison, si l’on prend les 11 premières courses de l’Espagnol en 2005 et 2006 – sans compter Indianapolis la première année – les pourcentages s’élevaient alors à 55% les deux années.

Pour autant, a-t-on affaire à une saison 2012 moins affûtée de l’Espagnol ? Rien n’est moins sûr. Pour en juger, ce graphique compare ces trois entames de saison (cliquez sur les graphiques pour les agrandir) :

Titres mondiaux Fernando Alonso entames saisons

Pas d’abandon, contrairement à 2005, et une courbe qui tend vers le haut au fur et à mesure de la saison. La régularité prime chez l’Espagnol, et comme le montre le graphique ci-dessous, sa saison 2012 se situe dans la moyenne des derniers champions du monde.

Champions du monde 2003 2012 entames

Fernando Alonso sait fédérer une équipe dans son sens. L’écart entre l’Espagnol et son coéquipier Felipe Massa laisse de marbre, tant celui-ci est prononcé. La position moyenne à l’arrivée d’Alonso est de 3,72, contre 10,90 pour Massa. Lorsque l’Espagnol affiche la meilleure moyenne du plateau sur ce plan, Felipe Massa n’est que 14ème dans cet exercice, intercalé entre Nico Hülkenberg et Bruno Senna.

Entame de saison 2012 F1 pilotes en tête

Enfin, vous pouvez observer ci-dessus un état des lieux des performances à mi-2012 des six meilleurs classés au championnat. Contrairement à ce qu’une logique implacable imposerait, ce n’est pas une question d’être plus régulier que l’autre pour forcément être devant. La preuve : Kimi Räikkönen est le quatrième home le plus régulier mais Lewis Hamilton tire son épingle du jeu en ayant signé deux victoires, et ce malgré un abandon et une 19ème place.

En résumé, Fernando Alonso ne réalise pas stricto sensu sa meilleure saison, mais compte-tenu des circonstances, le travail qu’il effectue lui permet de paraître quelque peu au-dessus du lot. Pour la suite, il pourrait craindre quelques revers de performance, mais rien ne dit que ceux-ci le handicaperont fortement. Lorsque plusieurs pilotes sont à la lutte, cela peut être un avantage comme un inconvénient. Les situations futures permettront de voir s’il s’agira de l’un ou de l’autre – rendez-vous en Belgique pour en savoir plus. D’ici là, vous découvrirez dans les prochains jours d’autres chiffres, notamment pour comparer chaque duo de pilote ou pour connaître les bons élèves de cette première partie de saison, notamment par rapport aux saisons passées !

À propos Juliette Follin

Juliette vous apporte les actualités, interviews et résumés de meetings de course sur un plateau, quelle que soit la discipline. En parallèle, elle supervise l'aspect technique et graphique sur le site et les réseaux sociaux.

3 plusieurs commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Motor Racing League plugin by Ian Haycox