Accueil / F1 / Ecuries et pilotes / Saison 2012 de F1 : Quelle forme pour les champions ? (1/3)

Saison 2012 de F1 : Quelle forme pour les champions ? (1/3)

F1 - GRAND PRIX OF HUNGARY 2012

Hier, nous examinions le début de saison du double-champion du monde de Formule 1 Fernando Alonso, qui mène le championnat cette saison. Nous avions constaté qu’il était en assez bonne forme vis-à-vis des saisons passées où il avait vaincu tous ses adversaires – mais nous ne savons pas encore s’il est le seul à répondre à ce cas de figure.

Ainsi, faisons le point sur les six champions du monde en activité cette saison, et sur leurs chances de figurer dans la lutte pour le titre en deuxième partie de saison. Cette saga en trois volets commence avec le pilote le plus titré de l’histoire.

Michael Schumacher

A partir des données des dix dernières saisons, 2012 incluse, la prestation de l’Allemand septuple champion du monde parle d’elle-même. En outre, 2003 et 2004 sont de bons indicateurs, car la première année fut le théâtre d’une lutte prononcée pour le titre, tandis que la seconde était l’occasion pour Schumacher de crucifier la concurrence.

La saison 2012 de l’Allemand est bien en-dessous, la régularité de l’Allemand faisant défaut. Et pour cause : celui-ci n’a pas été classé à six reprises cette saison, contre une seule reprise par an en 2003 et 2004 ! La monoplace dont il dispose est également clairement loin des pilotes en tête, et le retour à la compétition de l’ancien diable rouge influe également sur ses prestations, aussi honorables soient-elles.

Avec 29 points au compteur – comme Pastor Maldonado – l’Allemand ne lutte pas pour le titre. Il figure également loin de son coéquipier. Victime de malchances comme d’erreurs multiples, 2012 ne sera pas son année sur le plan comptable – mais est-ce son objectif ? Rien n’est moins sûr.

Fernando Alonso

Hier, nous vous faisions part de ce graphique, plaçant l’Espagnol mieux qu’en 2005 mais moins bien que lors de son entame de saison 2006. Des circonstances quelque peu extérieures à sa volonté expliquèrent ces changements, il n’empêche que sa régularité est exemplaire, notamment face à ses adversaires.

Titres mondiaux Fernando Alonso entames saisons

Impossible de se prononcer à l’avance sur un titre mondial : une saison est par nature longue, et les 20 courses prévues cette année augmentent cette tendance. Encore 9 courses sont à effectuer ; toujours est-il que l’Espagnol a bien engagé sa première partie de saison et a réussi à relever une équipe qui commençait sa campagne 2012 plutôt mal.

Kimi Räikkönen

Nous parlions de retour, et celui de Kimi Räikkönen a été plutôt positif. N’ayant pas cessé la compétition et s’étant éclipsé fin 2009, le Finlandais disposait d’une tâche moins délicate vis-à-vis de Michaël Schumacher par exemple. La motivation du Finlandais avait été l’un des points phares nécessaires à la bonne réadaptation du champion du monde 2007 – cela ne semble pas lui manquer, pour le plus grand plaisir de ses supporters ainsi que des observateurs en règle générale.

La saison 2007 était très serrée : le titre mondial s’est joué à un rien : un petit point séparait en effet les trois premiers, et McLaren n’était pas dans une situation idéale avec l’affaire d’espionnage qui déclassa l’équipe au championnat des constructeurs, et la lutte interne entre le débutant et le double-champion du monde avait fait couler beaucoup d’encre, ce qui n’était pas idéal dans la quête du titre.

Par conséquent, vis-à-vis de cette saison 2007 le bilan de cette saison est assez positif : 7 résultats en-deçà de 2007 contrastent avec l’absence d’abandons pour l’heure du Finlandais. Il lui manque aujourd’hui une victoire. Beaucoup misent sur le tracé de Spa-Francorchamps pour que celle-ci se présente. Il est vrai que le Finlandais y réussit traditionnellement assez bien, mais il faudra être en mesure d’offrir une première victoire à Lotus F1 Team – ce qui n’a pas encore été possible malgré le rythme de course prometteur de l’équipe. Si cette victoire intervient, alors tout sera possible pour le Finlandais.

En résumé

Deux de ces trois champions du monde semblent à même pour lutter pour le titre cette année. Fernando Alonso occupe la meilleure place aujourd’hui – même si être chasseur peut également se révéler un avantage. Kimi Räikkönen dispose peut-être de moins de pression dans une équipe qui se reconstruit depuis le changement de Renault à Lotus. Voilà qui promet une seconde partie de saison animée et pour laquelle des surprises pourraient s’ériger !

Pour en savoir plus, consultez la suite de cette saga : Lewis Hamilton et Jenson Button, versus Sebastian Vettel et l’homme-bonus mystère !

À propos Juliette Follin

Juliette vous apporte les actualités, interviews et résumés de meetings de course sur un plateau, quelle que soit la discipline. En parallèle, elle supervise l'aspect technique et graphique sur le site et les réseaux sociaux.

Motor Racing League plugin by Ian Haycox