Accueil / F1 / Ecuries et pilotes / Saison 2012 de F1 : Quelle forme pour les champions ? (2/3)

Saison 2012 de F1 : Quelle forme pour les champions ? (2/3)

Lewis Hamilton Formule 1 2011 Spa

Après Michael Schumacher, Fernando Alonso et Kimi Räikkönen hier, il est temps de voir ce que les deux champions de McLaren Mercedes ont sous le capot cette saison. Cette année, les performances de la McLaren auront une influence certaine sur l’évolution de leur campagne 2012.

Commençons par celui qui tire le mieux son épingle du jeu dans ce type de situation délicate.

Lewis Hamilton

La saison 2008 était particulière : de nombreux pilotes s’étaient imposés, les champions du monde étaient en retrait et pendant ce temps, les souris dansaient plus haut. Felipe Massa est passé si près du titre mondial que cela a sans doute particulièrement affecté la suite de sa carrière : les images étaient éloquentes, à domicile qui plus est pour le Brésilien.

Lewis Hamilton, avec deux années d’expérience, s’était alors placé en tête du championnat du monde de Formule 1 à l’issue de la saison. Pour beaucoup, 2008 n’était pas la meilleure campagne du Britannique : quelques résultats en-deçà étaient effectivement à déplorer.

Cette saison, Lewis Hamilton s’impose en leader chez McLaren, quelque peu comme en 2009 – sauf que cette fois-ci, il reprend le leadership sur le champion du monde Jenson Button, alors qu’à l’époque, il devait affronter un Heikki Kovalainen dont la prestation dans une équipe de pointe n’était pas aussi prometteuse qu’elle aurait pu l’être dans une équipe plus éloignée de la tête, avec moins de pression pour le Finlandais.

Lewis Hamilton_graphique

La monoplace commençait 2012 dans les meilleures conditions, puis elle s’est égarée. Le Britannique tient bon, comme en témoignent ses poles dominatrices, la dernière du genre datant de la Hongrie, dernière étape avant la trêve estivale. Pour la suite, il devra avant tout faire preuve de régularité, ce qui ne lui a pas trop manqué mis à part en Europe et en Allemagne, mais il n’était pas le seul impliqué.

Jenson Button

Avec Jenson Button, tout est une question de style. Ses relations avec les pneumatiques et sa monture sont conditionnées par ce style. Ce qui fait votre marque de fabrique peut vous trahir à tout moment, et Jenson Button rencontre de façon assez inédite de grandes difficultés avec les pneumatiques – en voie de guérison mais il y a encore du travail à fournir !

Jenson Button_graphique

En 2009, la première partie de saison du Britannique avec la Brawn était magistrale. En deuxième partie de saison, la gestion était davantage de rigueur, mais Button a tenu le coup pour remporter un titre qui est venu certes tard, mais qui a relancé toute sa carrière, au point qu’il se verrait bien en remporter un autre. La deuxième partie de saison 2011 était prometteuse pour le Britannique, mais il n’avait rien pu faire pour endiguer la domination de Sebastian Vettel. Beaucoup s’attendaient à ce que le Britannique soit en forme olympique en 2012, mais contre toute attente, les développements de sa monture ont été dans la mauvaise direction, et la gestion des pneumatiques est devenue délicate pour Button.

Au même niveau que Romain Grosjean, les chances de titre sont compromises pour le Britannique. Pour celui dont beaucoup jugent qu’il dépend quelque peu de la forme de sa monture, difficile de surpasser celle-ci lorsqu’un style coulé n’est pas la solution. Il ne faut cependant pas exclure une réaction en deuxième partie de saison – mais il faudra, contrairement à l’an passé, pouvoir la faire continuer au-delà du Grand Prix inaugural de la saison.

En résumé

McLaren ne dispose pas des meilleures armes, mais son duo de pilote est toujours aussi complémentaire. Il pourrait être un atout en seconde partie de saison, mais sera-ce suffisant face à Red Bull qui n’a pas non plus à rougir de son line-up cette saison ? Demain, nous pourrions en savoir un peu plus sur ce point !

À propos Juliette Follin

Juliette vous apporte les actualités, interviews et résumés de meetings de course sur un plateau, quelle que soit la discipline. En parallèle, elle supervise l'aspect technique et graphique sur le site et les réseaux sociaux.

3 plusieurs commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Motor Racing League plugin by Ian Haycox