Accueil / F1 / Ecuries et pilotes / Saison 2012 de F1 : Quelle forme pour les champions ? (3/3)

Saison 2012 de F1 : Quelle forme pour les champions ? (3/3)

F1 - CANADA GRAND PRIX 2012

Il ne devrait rester que Sebastian Vettel, champion du monde en titre, à devoir passer au crible de cette analyse comparative des années des titres mondiaux. Mais Mark Webber est un sérieux prétendant au trône, et ses performances très bonnes ces trois dernières saisons ne sont pas à ignorer !

Il fera ainsi office d’exception à la règle, mais commençons d’abord par celui qui pourrait devenir triple-champion du monde consécutif !

Sebastian Vettel

Trois titres mondiaux de suite : un défi diabolisé ? Difficile d’appeler cela une malédiction, mais le destin rend les choses effectivement difficiles pour le jeune Allemand. Ce qui se passe, cependant, c’est que suite à une domination plus que prononcée l’an passé, tout résultat moyen paraît davantage amplifié.

Sebastian Vettel_graphique

Pour s’en convaincre, il suffit de comparer 2010 et 2012. Les graphiques sont assez similaires, et la campagne 2012 de l’Allemand semble même meilleure. L’abandon à Valence, course ultra-dominée par le double-champion du monde, tend la courbe vers le bas. Savoir, aujourd’hui, si cela lui coûtera cher à l’issue de la saison, n’est pas possible – mais les abandons pèsent toujours un poids conséquent dans le processus d’obtention d’un titre mondial ! La chance de l’Allemand, c’est le caractère ouvert de la saison et les multiples protagonistes en tête.

L’enjeu n’en demeure pas moins corsé, mais l’Allemand a déjà prouvé qu’il savait résister à la pression, malgré quelques erreurs possibles – les pilotes ne sont pas des robots, de toute manière.

Bonus : Mark Webber

Il n’a pas gagné de titre, mais son rebond positif en carrière épouse quelque peu celui de Jenson Button. Mark Webber et lui ont été sous-estimés à certains stades de leur carrière. Et pour cause : en Formule 1, dès que vous êtes en retrait vous n’existez presque plus auprès du public. Le devant de la scène attire toujours plus l’attention, et il faut puiser dans ses ressources pour remonter vers ce haut de l’affiche !

Mark Webber_graphique

La saison 2012 de Mark Webber en est l’exemple parfait : très performant, mais en-deçà de son coéquipier Sebastian Vettel, il fut descendu en flèche alors que sa saison fut bien plus régulière que celle de 2010 où il était passé tout près de la couronne mondiale. Cette saison semble très prometteuse pour l’Australien qui saura quoi qu’il arrive toujours redresser la barre. Son mental d’acier lui offre cette force, qui fait de lui un pilote très apprécié, facilement identifiable comme un héros des temps modernes.

Deuxième au championnat, il est certes éloigné de Fernando Alonso, mais la saison est longue et l’Australien ne manque pas de ressources pour réagir !

En résumé

Red Bull conforte sa position de challenger au titre cette année encore : parties en chasse de l’intrépide Fernando Alonso, elles ne tarderont pas à surgir dès lors qu’il affichera ses premières faiblesses cette saison. Le championnat des constructeurs semble quant à lui plus abordable, tant Ferrari paie le prix d’aligner Felipe Massa aux côtés de Fernando Alonso cette saison, tandis que McLaren et Red Bull alignent deux pilotes très compétitifs, sans cesse à la lutte.

Pour retrouver les deux premiers articles consacrés aux champions du monde, faites comme bon vous semble : intéressé(e) par Räikkönen, Alonso, Schumacher, ou alors Button et Hamilton ? C’est à vous de choisir !

À propos Juliette Follin

Juliette vous apporte les actualités, interviews et résumés de meetings de course sur un plateau, quelle que soit la discipline. En parallèle, elle supervise l'aspect technique et graphique sur le site et les réseaux sociaux.

3 plusieurs commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Motor Racing League plugin by Ian Haycox