Accueil / F1 / Ecuries et pilotes / Singapour : un point et des feux d’artifice

Singapour : un point et des feux d’artifice

Jenson Button, trouble-fête de Vettel

Jenson Button aura été le trouble-fête de la 14ème manche de la saison 2011 de Formule 1.

Non, le sacre de Sebastian Vettel n’était pas pour aujourd’hui. Jenson Button, classé deuxième, conserve ainsi son statut de prétendant au championnat pour un point, après avoir été le seul à paraître quelque peu en mesure d’inquiéter l’Allemand, en fin de course. Un rythme infernal duquel seuls 5 élus sont parvenus à rester dans le tour du leader ! Pourtant, pour Sebastian Vettel, le cadre du week-end aurait été le moment parfait pour être sacré.

Mark Webber n’aura donc pas pu rattraper le trouble fête Britannique, lors de cette course pleine de rebondissements et d’altercations. Des pénalités sont tombées suite à divers incidents ici et là. Lewis Hamilton a une nouvelle fois écopé d’un drive through lors d’une altercation avec Felipe Massa. Ici, il me semble judicieux de souligner que Nico Rosberg n’a pas été sanctionné alors qu’il était sous investigation pour avoir effleuré Sergio Perez avant que ce dernier ne doive résister à Michael Schumacher. Ce dernier se crashera suite à une erreur d’appréciation.

Il n’y a pas eu de crevaison pour Perez comme pour Massa, certes, mais le point de départ de l’action, à savoir la collision, est assez similaire. Morale de l’histoire peut-être, Lewis Hamilton est parvenu à terminer loin devant l’Allemand. La question de sanctionner ou non ne se pose pas vraiment, c’est plutôt l’équité des sanctions qui soulève des interrogations. Pour information, Sergio Perez a vu le drapeau à damier en dixième position, juste derrière Felipe Massa, qui est une nouvelle fois loin de son coéquipier Alonso. Ce dernier a fait ce qu’il a pu, mais n’a pu se hisser plus haut qu’à la quatrième place.

D’autres manœuvres en piste se sont déroulées bien plus proprement, comme en témoignent les dépassements de Mark Webber lors de la course. D’aucuns peuvent le blâmer de prendre des départs imparfaits ; il n’empêche que Webber est une nouvelle fois sur le podium, fait le boulot, et ne peut lutter contre un Vettel quasiment invincible cette saison. Par rapport à l’année passée au même stade, son nombre de points est similaire. La différence évidente, néanmoins, réside en l’absence de victoires. Il conviendra de mesurer les discours alarmistes qui peuvent émerger en se rappelant cette comparaison.

Une comparaison que les deux coéquipiers de Lotus Renault GP semblent subir chaque jour, depuis que Senna a remplacé Nick Heidfeld. Le week-end de l’équipe aura été catastrophique : Petrov termine derrière la Lotus d’Heikki Kovalainen, Senna se classe juste devant le Finlandais, mais pour pas grand-chose finalement. Des cafouillages dans les réglages dès le début du week-end, un tracé peu favorable à l’écurie auront eu raison de son désir de progression.

A l’inverse, Force India pourra se vanter de sa belle performance à Singapour. Di Resta se classe sixième et a maintenu Nico Rosberg derrière lui jusqu’au bout sans trop de difficulté. Il devance Sutil, huitième seulement comparé à son débutant de coéquipier. Les performances de l’Ecossais joueront-elles un rôle dans la constitution du line-up de l’équipe en 2012 ? Pendant ce temps, Force India prend une belle avance sur Sauber au championnat.

Comparaison toujours, Maldonado termine 11ème, deux positions devant son coéquipier Barrichello. Les rumeurs de remplacement du Brésilien s’intensifient ces derniers temps, et les résultats semblent aller dans le même sens.

Chez Virgin, d’Ambrosio termine derrière Kovalainen et Petrov. Une belle performance signée par le Belge. Il aurait été intéressant de voir où Glock se serait classé s’il n’avait pas abandonné, d’autant plus que la place de Jérôme d’Ambrosio est également convoitée par Robert Wickens, prétendant au titre de Formule Renault 3.5.

Les soucis rencontrés par Lotus Renault GP n’enlèvent rien à la belle course de Kovalainen. Trulli, quant à lui, a effectué une belle course avant de s’accrocher avec Alguersuari qui abandonnera finalement à deux tours du but en heurtant le mur. L’Italien quant à lui s’est garé après des problèmes de boîte de vitesses.

Ricciardo, enfin, et ce malgré avoir endommagé son aileron en début de Grand Prix, termine 64 secondes devant Liuzzi. A noter que l’Italien a effectué un arrêt de plus. Malheureusement, la réalisation de ce Grand Prix nous prive d’explications quant à ce qu’il s’est réellement passé quant à l’écart final.

En tous les cas, le tracé de Singapour, et surtout, le spectacle offert sur la piste et autour est toujours à couper le souffle. Certes, la course a gagné en intensité de minute en minute – lien avec la Safety Car ? – mais les dépassements ont été au rendez-vous, avec ou sans DRS.

À propos Juliette Follin

Juliette vous apporte les actualités, interviews et résumés de meetings de course sur un plateau, quelle que soit la discipline. En parallèle, elle supervise l'aspect technique et graphique sur le site et les réseaux sociaux.

Un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Motor Racing League plugin by Ian Haycox