Accueil / F1 / Spa, ville thermale et thermique
GP2 Series 2013 Spa-Francorchamps circuit
© Alastair Staley / GP2 Media Service

Spa, ville thermale et thermique

Se rendre sur un Grand Prix de Formule 1 n’est pas une mince affaire. Ajoutez-donc un lieu où la météo est très capricieuse et un ticket bronze qui implique « premier arrivé, premier servi », vous obtenez une semaine de folie en terre belge.

Mais parlons plutôt de la F1 en elle-même. Le Grand Prix fut animé de par la météo capricieuse, les averses éparses et plus ou moins intenses et surtout par certains protagonistes. Concentrons-nous sur certains d’entre eux.

Jenson Button était celui en qui j’espérais le plus durant le Grand Prix. J’avais envie qu’il double Hamilton, puis je me suis dit qu’il gérerait sa course avec brio pour au mieux prendre le pas sur lui à un moment stratégique, au pire pour protéger son compatriote en allant plus lentement.

Oui mais cela n’a pas plu à Vettel qui n’a cessé de faire le forcing. Dans le public, quelqu’un a immédiatement affirmé qu’il se sortirait. Pas manqué. Au bout de quelques tours, il tente un dépassement suicidaire sur Button, perd le contrôle et sort le Britannique à la chicane. L’Allemand, quant à lui, peut atteindre les stands sans difficulté et continuer son chemin. C’en est fini pour la course de Button, et cet incident corrompt un peu plus les chances de titre des deux hommes. Vettel a conduit de façon immature et a rappelé les mauvais côtés de Schumacher.

Il ne fut pas le seul, puisque Schumacher lui-même a fait preuve d’un peu trop d’optimisme en heurtant bêtement son coéquipier pour forcer le passage. Pour le reste, l’ancien roi de Spa n’a pas réellement impressionné.

Par contre, un pilote nous a déçu puis impressionné : Vitaly Petrov. Un peu trop excité par l’enjeu, il double deux-trois pilotes au début de la qualification et aborde la piste de Spa avec hargne. Il n’a pas pris en compte que bien que la piste fût sèche, les vibreurs gorgés d’eau l’ont envoyé dans le décor. Il est parti avant-dernier (initialement dernier mais de la Rosa a écopé d’une pénalité de +10 places en changeant son moteur et en ayant dépassé le nombre de moteurs autorisés dans la saison). Durant la course, il fit le spectacle en dépassant moult pilotes (Schumacher et Rosberg) puis en maintenant le rythme d’Alonso pendant une paire de tours.

Alonso n’a pas eu beaucoup de chance. Il s’est fait rentrer dedans par celui qui fêtait son 300ème GP, Rubens Barrichello. Puis il opta pour des intermédiaires en rentrant au stand à la suite de l’incident, ce qui le fit chuter encore plus dans le classement. Il entama ensuite une remontée avant de se crasher en fin de course.

Tout ceci nous laisse avec le poleman Webber. Il rata son départ, puis se hissa au cinquième rang. Il remonta lentement mais sûrement, finissant deuxième (et manquant de gagner).

Car Lewis Hamilton, grand vainqueur dimanche, a failli se sortir. Cela n’aurait pas plu à Ron Dennis qui avait fait le déplacement. Les McLaren pouvaient rêver à un doublé mais au final, en pensant qu’ils auraient pu rentrer bredouille, la victoire est très satisfaisante, puisqu’elle s’accompagne d’un changement de leader au championnat des pilotes : Hamilton.

Vient compléter le podium Robert Kubica. Auteur d’une course solide, le Polonais a inauguré le F-Duct de Renault avec brio, la hissant en troisième place en qualification et en course.

Spa a donc tenu ses promesses. La pluie fut au rendez-vous, et on vit des pilotes exposer leur talent, mais surtout d’autres montrer leur manque de maturité (oui, Sebastian Vettel, je m’adresse à vous). Le nouveau roi de Spa est donc Lewis Hamilton, et nul doute qu’il pourra réitérer son succès l’an prochain.

À propos Juliette Follin

Juliette vous apporte les actualités, interviews et résumés de meetings de course sur un plateau, quelle que soit la discipline. En parallèle, elle supervise l'aspect technique et graphique sur le site et les réseaux sociaux.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Motor Racing League plugin by Ian Haycox