Accueil / F1 / Business / Vers un changement de propriétaire de Lotus F1 Team ?

Vers un changement de propriétaire de Lotus F1 Team ?

F1 - CHINA GRAND PRIX 2012

Lotus F1 Team a connu du bon et du moins bon, à la fois sur et hors-piste. Il se murmure aujourd’hui que Gérard Lopez et Genii Capital ne veulent plus investir de l’argent dans l’équipe, Genii souhaitant en effet céder 49% de leur affaire pour annuler les dettes contractées lorsque Genii est venu soutenir financièrement l’équipe.

Au chapitre des repreneurs potentiels, Proton figure en bonne position. Notons qu’en Inde, un accord aurait pu être conclu – mais celui-ci a finalement périclité à la dernière minute. Pour rappel, Proton détient Group Lotus, l’acquisition serait donc logique.

Un autre problème est-il à prendre en considération, qui expliquerait un tel échec ? Il s’avère que tous les acquéreurs potentiels ont été effrayés par la dette entretenue par les gestionnaires précédents à Hethel, la ville où est implantée l’usine de voitures de série de Lotus. Cette dette s’élèverait à hauteur de 400 millions de dollars, ce qui ôte toute confiance chez les potentiels repreneurs, qui voient ici une impossibilité quasi-certaine de remonter la pente, sauf si les banques acceptent d’effacer la dette. Là où le bât blesse, c’est que les banques qui accordent des prêts sont les mêmes qui ont déjà prêté d’importantes sommes d’argent à la société mère de Proton, DRB-Hicom.

Les dettes de DRB-Hicom s’élèvent à environ 2,1 milliards de dollars, et l’objectif est de remonter la pente financière bien raide, notamment en cédant la filiale Hicom Power pour un montant de 190 millions de dollars. L’objectif était ainsi de rembourser les sommes empruntées à l’époque pour financer l’acquisition de Proton. D’autres cessions devraient suivre, ce qui laisse présager un désintérêt du moins temporaire de DRB-Hicom pour l’investissement dans une équipe de Formule 1.

Malgré ces perspectives sombres, le côté sportif sourit actuellement à Lotus F1 Team. Même si aucune victoire ne semble à la portée de la structure et que les développements du double-DRS s’essouflent, les résultats ont été positifs : Kimi Räikkönen est toujours dans la course au titre et Romain Grosjean a signé plusieurs podiums. Le Finlandais continue par ailleurs l’aventure, un autre bon indicateur pour l’équipe. Après tout, si Räikkönen accorde confiance en termes d’investissements sportifs, se pourrait-il qu’un repreneur ait confiance en termes d’investissements financiers ?

À propos Juliette Follin

Juliette vous apporte les actualités, interviews et résumés de meetings de course sur un plateau, quelle que soit la discipline. En parallèle, elle supervise l'aspect technique et graphique sur le site et les réseaux sociaux.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Motor Racing League plugin by Ian Haycox