Accueil / F1 / Ecuries et pilotes / Vers une fin de saison 2012 de Formule 1 ouverte ?

Vers une fin de saison 2012 de Formule 1 ouverte ?

2011 Singapore Grand Prix

L’époque où les fins de saisons européennes ne représentaient pas d’enjeu majeur n’est pas si éloignée de nous, ainsi avec 7 manches restantes à l’issue de la saison européenne 2012 – une dénomination devenue désuète aujourd’hui, mais qui reste encore en mémoire – et 175 points maximum à prendre chez les pilotes contre 350 chez les constructeurs, l’issue de la saison 2012 de Formule 1 est loin d’être scellée.

Dans la Formule 1 moderne, vous passez de héros à zéro à moins de temps qu’il ne faut pour l’affirmer. Demandez à Jenson Button, il risque de ne pas apprécier votre interrogation. Prochain arrêt : Singapour. Cette piste, arpentée depuis 2008, a vu Fernando Alonso se distinguer deux fois. Et ce malgré le fameux Crashgate, où Nelson Piquet a permis à son coéquipier de s’imposer, faisant figure de mauvais débuts. Néanmoins, cela n’a pas refroidi équipes et pilotes, qui abordent avec enthousiasme cette manche du championnat du monde. Logique, tant l’affaire n’est liée à Singapour que dans la mesure où le Crashgate s’y est déroulé. Suivront cette année le Japon, la Corée, l’Inde, Abou Dabi, le Texas et le Brésil fin novembre.

Autant dire que le programme est chargé pour atteindre cet objectif de 20 courses. 35% de la saison est encore à effectuer, et les championnats sont, dans cette optique, encore très ouverts. En outre, avec Fernando Alonso, Lewis Hamilton et Kimi Räikkönen qui trustent les trois premières places du championnat pilotes, la saison a des airs de 2007, dans une perspective complètement différente. D’autant plus que les Red Bull, en proie à quelques problèmes de fiabilité, se tiennent juste derrière. Jenson Button, certes un peu en retrait, peut néanmoins espérer faire une deuxième partie de saison aussi performante que celle de 2011.

Beaucoup de questions restent encore un mystère : beaucoup voudraient voir Lotus et Kimi Räikkönen lutter pour le titre. L’équipe aurait peut-être besoin de plus de bagage pour aborder avec vigueur cette fin de saison, mais elle dispose d’un atout intéressant, en la personne de Räikkönen : son talon d’Achille, la fiabilité, ne l’a pas embêté une seule fois cette saison. Sur les 7 dernières courses, soit depuis le Canada, le Finlandais a été le deuxième pilote à avoir marqué le plus de points, derrière Fernando Alonso, pour qui la régularité paie depuis le début de la saison. Durant ces 7 dernières courses, ceux qui ont perdu le plus au championnat sont Nico Rosberg et Pastor Maldonado. Après avoir marqué 59 points de l’Australie à Monaco, l’Allemand en inscrit seulement 24 en deuxième partie. Le Vénézuélien paie quant à lui ses nombreuses pénalités et erreurs de jugement : son compteur est resté à 29 points depuis le Grand Prix d’Espagne !

Les trouble-fête se sont minimisés, mais l’agitation persistante pour la tête du championnat pourrait faire les affaires de Fernando Alonso selon les avis qui émanent du paddock, même s’il est le pilote chassé par tous les autres à l’heure actuelle. Contrairement à Ferrari, McLaren et Red Bull disposent de deux cordes opérationnelles à leurs arcs. Même si Felipe Massa s’est ressaisi devant les Tifosi, il faudra confirmer pour que la Scuderia aspire à la lutte pour le titre constructeurs, qui semble très délicate. Quant à Sebastian Vettel, la malédiction qui touche ceux qui aspirent à être triple champion du monde en trois ans ne ménage pas l’Allemand, mais rien n’est perdu pour autant, et ce malgré l’abandon de Monza. McLaren manque également de réussite : si un pilote se distingue, l’autre se noie dans les problèmes, et le fait que les deux Britanniques s’inter-changent leurs fortunes diverses ne va pas dans leur sens !

Soyez-en sûrs, le titre de Fernando Alonso est toutefois loin d’être acquis. Les pistes que les pilotes vont arpenter prochainement pourraient jouer en la faveur de la Red Bull et/ou de la McLaren, tandis que Ferrari devra produire un effort continu et colossal pour maintenir leur monture dans le coup d’ici à la fin de saison. Lotus sera également à surveiller, mais peut-être que l’équipe a encore besoin de temps pour faire office de favori, bien que la Formule 1 ne soit pas une science exacte, et que de belles histoires puissent toujours s’écrire – et s’écriront encore, sans aucun doute.

À propos Juliette Follin

Juliette vous apporte les actualités, interviews et résumés de meetings de course sur un plateau, quelle que soit la discipline. En parallèle, elle supervise l'aspect technique et graphique sur le site et les réseaux sociaux.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Motor Racing League plugin by Ian Haycox