Accueil / F1 / Ecuries et pilotes / Vettel / Button: Big in Japan

Vettel / Button: Big in Japan

Sebastian Vettel devient le plus jeune double champion du monde de la F1

Le titre se sera finalement joué à Suzuka : Jenson Button a bien remporté la course, ce qu’il fallait faire pour retarder l’échéance ; mais Sebastian Vettel est monté sur la troisième marche du podium, soldant ainsi le championnat du monde 2011 de Formule 1 bien avant son terme.

McLaren : Button prend l’ascendant une nouvelle fois sur Lewis Hamilton, qui, après avoir profité du départ où Vettel a bien tassé Button, a connu de nombreux déboires et même quelques altercations avec son camarde du moment, Felipe Massa.

Ferrari : Une très bonne course réalisée par Fernando Alonso qui se hisse devant Vettel à la faveur des ravitaillements et d’une meilleure gestion de ses gommes. Certains auraient pu croire que l’Espagnol était en mesure d’aller titiller Button en fin de course, il n’en fut finalement rien. Alonso voit son ancien record de plus jeune double champion du monde battu aujourd’hui, et félicite le nouveau champion du monde en conférence de presse. Massa quant à lui, qualifié de pilote « insignifiant » par Lionel Froissart (nous n’irons bien entendu pas jusque-là !) termine encore derrière son coéquipier, à la septième place.

Red Bull : La question de la performance des Red Bull au Japon est restée en suspens tout le week-end. Finalement, les Red Bull terminent à la troisième et la quatrième place, à 6 secondes d’écart l’une de l’autre. Vettel aura été chercher sa pôle avec sa hargne, mais ne pouvait rien faire en course pour gagner. Pas si grave, finalement, car il est sacré champion du monde et personne ne pourra contester son titre, étant donné la domination qu’il a infligée à la Formule 1 et à son coéquipier.

Mercedes : Schumacher 6, Rosberg 10 après être parti en 23ème position. Schumacher confirme sa bonne forme du moment, Rosberg peine à remonter. La Safety Car a joué un rôle dans la stratégie de course de l’équipe, sans aucun doute.

Lotus Renault GP : Lionel Froissart parle d’un contact dans Dimanche F1 entre les deux pilotes… Après visionnage, les deux furent proches mais aucun contact n’est à signaler. Pour ce qui est de la course, la stratégie de l’équipe a semblé étrange : deux relais en pneus durs pour Petrov alors que l’équipe avait économisé des gommes tendres en ne prenant pas part à la troisième session des qualifications. Petrov se classe néanmoins 9ème, Senna 16ème. Le rythme de course de Petrov a été plus solide que celui de Senna. Le Russe remet-il les pendules à l’heure sur un circuit technique ?

Sauber : Kobayashi aura fait rêver son public à domicile à travers quelques actions spectaculaires. Cependant, d’aucuns désigneront trop de pression pour qualifier son départ raté. Sergio Perez signe une belle huitième place grâce à une nouvelle gestion des pneus clairvoyante, Kobayashi échoue à la treizième place, souffrant en fin de course manifestement.

Force India : Sutil et di Resta ont fait quasiment jeu égal ce week-end, avantage pour l’Allemand sur la ligne : 11ème, une place devant l’Ecossais. Pas de points pour l’équipe, qui ne confirme pas la performance de Singapour. Question de piste, très certainement.

Williams : Pastor Maldonado devance pour la troisième fois d’affilée son coéquipier Barrichello : il termine en 14ème place, dix secondes devant le Brésilien qui se classe 17ème. Dernière année pour Rubens ? Cela fait déjà plusieurs fois que la question est soulevée, il ne faudrait pas garder désespérément une place envers et contre tout, et en conséquence la prendre à un jeune pilote plus prometteur.

Toro Rosso : week-end mitigé pour l’équipe après des essais qui laissaient espérer mieux : Alguersuari se classe à la quinzième place, Buemi abandonne après la perte d’un écrou de roue. Intelligent, le Suisse s’est rangé quand il a senti que quelque chose clochait. Vergne incarne-t-il la relève ?

Du côté des petites équipes, les coéquipiers se suivent : les deux Lotus sont 18 et 19, Kovalainen devant Trulli ; les Virgin sont juste derrière, avantage à Glock ; enfin, les HRT ferment la marche, Ricciardo devant Liuzzi. A noter que les Lotus sont dans le tour du leader, les Virgin et la HRT de Ricciardo à deux tours, et Liuzzi à trois tours. Il faut souligner la performance de Ricciardo, devançant grassement son coéquipier alors qu’il ne connaissait pas la piste. Néanmoins, c’est son moins bon résultat de la saison.

À propos Juliette Follin

Juliette vous apporte les actualités, interviews et résumés de meetings de course sur un plateau, quelle que soit la discipline. En parallèle, elle supervise l'aspect technique et graphique sur le site et les réseaux sociaux.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Motor Racing League plugin by Ian Haycox