Accueil / F1 / Vettel, tel un kangourou

Vettel, tel un kangourou

Panneau kangourou

Suite à ce premier Grand Prix de la saison, faisons un tour d’horizon pour voir quels ont été les bons et les mauvais élèves en cette rentrée.

Chez Red Bull, Vettel a signé une victoire incontestable, tandis que Webber a eu du mal à aborder cette entrée en matière, un peu comme l’an dernier en Australie. Pour cette raison, il n’y a pas lieu de s’inquiéter, d’autant plus que Webber avait terminé 7ème en 2010 contre 5ème cette année. Red Bull, cependant, envoie un signal fort à ses concurrents et également aux observateurs : la peur d’un championnat monotone s’installe dans les esprits, surtout si la fiabilité est au rendez-vous avec la performance affichée en Australie – et ce tous les week-ends.

Du côté de McLaren, l’écurie de Woking montre une nouvelle fois ses ressources technologiques impressionnantes et sa capacité à se remettre dans le droit chemin vite et bien, grâce à leur solution de « remplacement » pour les échappements. Ainsi, Lewis Hamilton monte sur le podium, et Button parvient à obtenir une sixième place, malgré un drive through obtenu car il n’avait pas respecté les limites de la piste lors de son premier dépassement de Felipe Massa. Button termine pourtant devant ce dernier, en l’ayant dépassé plus tard dans la course de façon autoritaire, comme pour se venger de ce début de course gâché par le Brésilien au rythme en dents de scie.

Lotus Renault GP semble confirmer la progression affichée l’an dernier. Petrov a été surprenant tout le long du week-end, sa constance et sa performance lui permettent de décrocher la troisième place. Quant à son nouveau coéquipier Nick Heidfeld, il a été en grande difficulté ce week-end, restant largement en retrait face au russe alors qu’on le voyait déjà l’écraser sans ménagement. La suite continuera-t-elle sur cette lancée ?

Ferrari a paru en retrait, peut-être en raison des gommes au comportement différent. Alonso a démontré que la Ferrari ne manquait pas de performance, malgré son départ raté. De son côté, Massa a semblé en perdition après sa lutte avec Button. C’est à se demander comment il a pu signer le meilleur tour en course !

Mercedes incarne l’une des grandes déceptions de cette première manche. Les doutes issus des essais pour la fiabilité et la performance subsistent. Pour ce qu’on a vu, cela ne paraissait pas très flatteur. Il faudra voir comment la situation évolue.

A l’inverse, Sauber a été une des bonnes surprises de cette première manche. Enfin, elle l’était avant que l’écurie ne soit disqualifiée de manière douteuse, sachant que la voiture de Kobayashi avait été inspectée le samedi après les qualifications. Perez a été incisif en duel et économe vis-à-vis de ses pneus, en cela son premier GP a été très réussi. Kobayashi a terminé juste derrière son débutant de coéquipier, sa course a été sobre (ce qui est assez rare pour être souligné) mais efficace.

Force India a réalisé un week-end assez discret, mais qui, suite aux disqualifications des Sauber, leur a permis de rentrer dans les points. Sutil a été un peu transparent, tout comme di Resta. Néanmoins, pour ce dernier, on pouvait s’y attendre : il s’agissait après tout de sa première course. Mais pour Sutil, le constat est plus dur, puisque l’écossais a tenu le rythme durant tout le week-end. Là encore, il faudra surveiller l’évolution du duo.

Williams semble payer le coût de son audace technologique, comme en témoigne son double abandon dû à la transmission, et tout cela sans apporter de gain de performance énorme. Barrichello a semblé sucrer les fraises, tandis que Maldonado n’a pas été en mesure de montrer quoi que ce soit, son abandon intervenant au début du GP. En bref, Williams semble se préparer à une saison délicate. Encore.

On n’a pas beaucoup vu Toro Rosso ce week-end. L’équipe a toutefois accompli une performance assez solide, avec Buemi dans les points et Alguersuari légèrement en retrait. Toro Rosso réussit souvent de belles performances en Australie, il faudra voir par conséquent si cette tendance se confirme dans les futures manches, le tout sous l’œil de Daniel Ricciardo qui patiente jusqu’à ce que l’un des deux craque.

La course de Lotus 1Malaysia fut conforme aux attentes : un abandon et une arrivée, devant les Virgin. Ceux qui les voyaient lutter dans le peloton se sont donc trompés logiquement, et devront attendre 2013. Au moins.

Marussia Virgin a aussi fait une performance que l’on attendait. D’Ambrosio a engrangé de l’expérience tandis que Glock tentait de chasser la faible performance. Il faudra voir si les évolutions changeront quelque chose, mais Glock risque de perdre patience assez vite.

Enfin, les HRT n’ont pas pu se qualifier. Beaucoup crient au ridicule, mais échouer à un peu plus d’une seconde des 107% pour un premier vrai run en Q1, ce n’est pas si mauvais. Avec plus de roulage, peut-être devrions-nous voir une ou deux Hispania sur les GP cette saison. Du moins, espérons-le pour eux, notamment les mécaniciens qui se décarcassent et travaillent d’arrache-pied jour et nuit.

Ceci conclut notre bilan de ce premier GP de la saison, rendez-vous dans moins de deux semaines en Malaisie pour le prochain GP, et d’ici là sur le blog pour de nouvelles analyses et actualités.

À propos Guillaume Renard

Guillaume surveille le monde des monoplaces comme personne. Toujours à l'affût des dernières nouvelles et des disciplines en vogue, il définit la ligne éditoriale et apporte un regard avisé mais toujours bienveillant sur les formules de promotions.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Motor Racing League plugin by Ian Haycox