Accueil / F1 / Vuvuzé-pas-là

Vuvuzé-pas-là

Il n'y avait pas que la F1 ce week-end, mais concentrons-nous toutefois sur le GP du Canada.

L’actualité sportive est et a été très chargée ces temps-ci…

Les 24 heures du Mans ont eu lieu le week-end dernier, et d’ailleurs en revenant chez moi j’ai vu moult Porsche Carrera S remonter jusqu’à l’Angleterre. Pendant ce temps-là, la coupe du monde de football nous détourne quelque peu du sport automobile pendant un mois. Et ce week-end, à Magny-Cours se dérouleront les World Series by Renault, et nous serons une nouvelle fois de la partie !

Tout cela éclipserait presque le théâtre rocambolesque du Grand Prix du Canada. Les manufacturiers de pneus n’aiment décidément pas l’Amérique. Nous nous souvenons tous du Grand Prix des USA 2005 où Bridgestone se vantait de pouvoir faire rouler ses voitures et non Michelin… Mais au Canada ce week-end, ce fut une véritable hécatombe pour les pneus du manufacturier japonais. On voyait Mark Webber bien ancré en leader de championnat, et hop, un doublé McLaren change la donne : ils sont respectivement premier et deuxième au championnat du monde ! Hamilton, Button et Webber se tiennent en six points tandis que derrière Alonso et Vettel perdent un tout petit peu pied – mais rien de grave pour le moment. Le championnat est très serré et les Red Bull ne sont pas si imbattables…

Enfin, il convient ici de préciser mon propos puisqu’au Canada, les cartes sont redistribuées et le tracé convient comme d’habitude aux McLaren. Cependant, comme le fait souvent remarquer mon fiancé, maintenant tout est atypique et le circuit sur lequel on court n’est plus une excuse valable (tout comme les problèmes de pneus, me direz-vous).

Hamilton est donc en tête du championnat, mais Button est toujours là et il sera intéressant de voir comment tout cela se déroulera durant les prochains Grand Prix. Il semble que cette année, prédire le résultat final du championnat soit encore plus complexe qu’à l’habitude. Chaque pilote semble avoir des passes de réussite, en réalisant souvent deux victoires consécutives (pas exclusivement, cependant) et la hiérarchie entre les monoplaces semble pouvoir changer assez vite. Toute cette indécision doit vous donner envie de regarder les prochains Grand Prix et de vous faire une idée des forces en présence, pour reprendre les mots de ce bon vieux Christophe.

Ceux qui ont montré leurs premières faiblesses furent ce week-end les commissaires de piste. Figurez-vous que Vitaly Petrov, bon dernier après un départ plus qu’opportuniste, s’est vu imposer non pas un, mais deux drive through – passage dans la ligne des stands ! Un départ volé, une collision… C’est cher payé pour le russe qui n’a pas passé un bon week-end… Enfin, il aura à cœur de se rattraper à Valence, un endroit où il a réalisé sa première victoire en 2007. A surveiller, donc, ces commissaires qui avaient pourtant été irréprochables jusqu’alors.

À propos Juliette Follin

Juliette vous apporte les actualités, interviews et résumés de meetings de course sur un plateau, quelle que soit la discipline. En parallèle, elle supervise l’aspect technique et graphique sur le site et les réseaux sociaux.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Motor Racing League plugin by Ian Haycox