Accueil / F1 / Ecuries et pilotes / Williams Renault : le retour

Williams Renault : le retour

Retour de l'association Williams Renault

Après avoir été pressenti ces dernières années, l’accord entre Williams et Renault a enfin été trouvé, et le motoriste français équipera l’équipe de Grove pour les saisons 2012 et 2013, avec une option pour l’année 2014, celle de l’introduction des nouveaux V6.

Un accord qui a un fort goût de nostalgie lorsque l’on repense à l’alliance originelle de 1989 à 1997, qui a mené l’association à remporter quatre championnats du monde pilotes et 5 titres chez les constructeurs, pour un total de 63 victoires. Néanmoins, chez Williams, on se défend de toute nostalgie car Grove veut voir ce deal comme l’expression d’un nouvel avenir, vers l’avant. Outre la restructuration technique qui se prépare avec le chassé-croisé Coughlan-Michael, Williams tente donc de se rebâtir un avenir pour combler le retard pris ces dernières saisons.

On peut ainsi prévoir une résurrection des séries Renault Williams sur les modèles de route, même si cela est à confirmer. Renault ayant aussi ses intérêts à renouer relation avec les anglais, l’association Williams Renault étant encore aujourd’hui l’une des plus marquantes envers le grand public. Renault réussit donc son pari d’équiper une nouvelle équipe de plus, ce qui en fera quatre l’an prochain, dans l’optique de rentabilisation de ses activités F1, grâce à un montant estimé entre 6 et 7 millions d’euros.

C’est en tout cas un coup dur pour Cosworth, qui n’a plus que deux équipes à motoriser en 2012, et encore, si Virgin ne décroche pas un partenariat avec un autre motoriste. On peut petit à petit se demander si Cosworth va poursuivre l’aventure F1, même si Williams assure que le motoriste anglais pourra continuer à collaborer sur d’autres projets. Peut-être avec Jaguar, dont Williams s’est entendu sur un accord il y a peu. De quoi apaiser la peine de Cosworth, ainsi qu’un charmant dédit financier possible en raison de la rupture de contrat entre Williams et Cosworth qui devait prendre fin au dernier Grand Prix 2012.

À propos Guillaume Renard

Guillaume surveille le monde des monoplaces comme personne. Toujours à l’affût des dernières nouvelles et des disciplines en vogue, il définit la ligne éditoriale et apporte un regard avisé mais toujours bienveillant sur les formules de promotions.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Motor Racing League plugin by Ian Haycox