Accueil / F3 / European F3 Open : le samedi

European F3 Open : le samedi

La séance de qualifications s’est déroulée sur une piste s’asséchant, comme en témoignent les meilleurs chronos du haut de grille, qui ont été signés lors des derniers tours de ces pilotes. C’est le libanais Noel Jammal qui a signé le meilleur temps, devant l’espagnol Toño Fernandez. Victor Correa ferme la marche de ce podium qualificatif. L’écart entre le poleman et le second est conséquent : pratiquement cinq dixièmes. Si l’on compare cet écart avec ceux enregistrés lors de la première séance de qualifications de la F2, qualifier celui-ci de colossal n’est pas un moindre mot.

Plus loin encore, ce sont bel et bien les écarts entre tous les pilotes qui varient de façon significative. D’autres pilotes, comme Villalba et Davenia qui ferment la marche, ont à eux deux cumulé seulement neuf tours, contre seize tours au poleman seul. Il est clair que ceux-ci ont rencontré des problèmes, surtout Davenia qui termine à 15 secondes du poleman. Pedro Quesada s’en est mieux sorti que ces deux derniers, en décrochant le 15ème chrono malgré neuf tours courus uniquement.

Fait surprenant, les pilotes Johan Jokinen et Fernando Monje ont signé le même temps, à savoir 1:36.710.

Les résultats de la séance qualificative sont les suivants :

P1 Noel Jammal 1:35.697
P2 Toño Fernandez 1:36.188
P3 Victor Correa 1:36.249
P4 Alex Fontana 1:36.542
P5 William Vermont 1:36.601
P6 Johan Jokinen 1:36.710
P7 Fernando Monje 1:36.710
P8 Fabio Gamberini 1:36.806
P9 Juan Carlos Sistos 1:36.817
P10 David Fumanelli 1:36.999
P11 Niccolo Schiro 1:37.022
P12 Matteo Torta 1:37.581
P13 Sam Dejonghe 1:37.900
P14 Matteo Beretta 1:38.065
P15 Pedro Quesada 1:39.241
P16 Luca Orlandi 1:39.513
P17 Francisco Diaz 1:40.097
P18 Luis M. Villalba 1:40.326
P19 Matteo Davenia 1:50.193

Pour ce qui est de la course qui a suivi, la direction de course a indiqué qu’elle se déroulerait – du moins démarrerait – sur piste mouillée. Humidité et vent étaient donc au rendez-vous, sur une piste encore détrempée semblait-t-il. Pourtant, les pilotes sont partis en pneus secs… Une course à rebondissements en perspective ?

Ecrans de live timing et de la course sous les yeux, je fus parée à la suivre et à rendre compte de celle-ci, tandis que Guillaume partait en vadrouille pour obtenir des clichés de qualité. Le classement des qualifications sous les yeux, parée à prendre des notes virtuellement ou sur papier, la course est donc devenue un défi pour l’équipe ChequeredFlags, et, une fois n’est pas coutume, pour les pilotes de F3 qui souhaitent se démarquer dans des conditions pas toujours idéales.

Le drapeau vert agité et les feux éteints, le départ se passe non sans mal, avec pas moins de cinq voitures d’ores et déjà dans les graviers. Comme d’habitude dans les formules de promotion, le premier tour est sujet à de multiples dépassements, qui sont – mis à part pour les cinq personnes susnommées – réalisés de manière plutôt propre. Et pour cause : la Safety Car, « That’s the worst safety car I’ve ever seen ! » d’après un journaliste anglophone également dans la salle de presse, sort à la suite de ce départ chaotique. Pendant ce temps, Correa a pris la tête devant Jammal et Fernandez, suivis de Monje, Vermont, Jokinen, Fontana, Gamberini, Schiro, Sistos, Dejonghe, Quesada, Fumanelli, Davenia, Diaz, Beretta et Villalba. Cela fait dix-sept pilotes sur les dix-neuf qualifiés, faites le calcul pour connaître le nombre d’abandons au premier tour.

La SC s’efface rapidement, les dépassements reprennent tout naturellement. Jammal sort large et réalise un tête-à-queue, un autre pilote est impliqué, peut-être une collision ? Non, en réalité l’un a entraîné l’autre dans de mauvais graviers… Jammal chute donc en 13ème place. Pendant ce temps, le numéro 2 Jokinen double Monje et obtient le gain de la seconde position. Dans la salle de presse, personne n’est étonné : l’ancien pilote de F2 a une bonne réputation. Que ça continue pour lui ! Beaucoup se sont en effet brûlé les ailes car les médias croyaient trop en eux…

Les dépassements vont toujours bon train, les monoplaces se frôlent… Vermont tente de dépasser Monje qui, décidément, n’a pas droit à du répit – et puis quoi encore ? Encore un tête à queue, cela semble plus compromis pour repartir… Justement, il s’agit encore une fois de Monje. Jokinen revient sur Correa, tandis que Vermont tourne plus vite que Jokinen… Encore un autre qui ne passera pas une course tranquille… d’autant plus qu’au moment où j’écris ces lignes, l’écart est de 1 seconde 3 entre les deux premiers.

Alors que l’écart est descendu à huit dixièmes, Correa est bien obligé de réagir et améliore son temps au tour… mais ce n’est pas suffisant : les deux pilotes derrière lui tournent encore plus vite, Vermont signe en effet le meilleur tour en course au 11ème tour, après en avoir enregistré une bonne poignée. C’est dire à quel point le Français est motivé pour bien faire lors de sa course à domicile.

Au douzième tour, on a passé les vingt minutes de course sur les trente à courir, et l’écart diminue encore : cinq dixièmes ; Jokinen est au contact. Il impressionne aujourd’hui de par son agressivité et son envie de vaincre ! Et il le paie très cher : dépassement raté alors qu’il a tenté l’intérieur, sortie de piste dans le gravier, tête à queue en revenant sur la piste. Revenu sur la piste, il tente de redoubler ceux qui lui ont passé devant à trois de front (Vermont était passé entre temps et Fontana l’a eu à Adélaïde), comme à la coutume.

Alors que la fin de la course s’approche, Vermont tente le tout pour le tout et colle une seconde au tour à son adversaire direct, le premier de la course, Correa. L’écart est de cinq dixièmes et il ne reste qu’un tour… Un scénario qu’on aime voir réalisé ! Sa nette rapidité suffira-t-elle ? Il tente de dépasser, tant bien que mal – tandis que Correa, pas bête, résiste. Le dernier virage est abordé, mais Vermont n’aura pas réussi à doubler Correa, qui, grâce notamment à son très bon départ, obtient une victoire méritée.

Voici, en premier lieu, le résultat de la course :

P1 Victor Correa
P2 William Vermont
P3 Alex Fontana
P4 Johan Jokinen
P5 Toño Fernandez
P6 Fabio Gamberini
P7 Juan Carlos Sistos
P8 Noel Jammal
P9 Niccolo Schiro
P10 Matteo Beretta
P11 Sam Dejonghe
P12 Matteo Davenia
P13 David Fumanelli
P14 Francisco Diaz
P15 Pedro Quesada
P16 Luis M. Villalba
P17 Fernando Monje
RET Matteo Torta
RET Luca Orlandi

Puis, comme pour la F2, le comparatif des positions de chaque pilote entre la qualification et la course 1 :

Comparatif qualifications et course 1 European F3 Open Magny Cours

À propos Juliette Follin

Juliette vous apporte les actualités, interviews et résumés de meetings de course sur un plateau, quelle que soit la discipline. En parallèle, elle supervise l’aspect technique et graphique sur le site et les réseaux sociaux.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Motor Racing League plugin by Ian Haycox