Accueil / F3 / F3 Brazil Open – Felipe Guimarães réalise le doublé
Felipe Guimaraes F3 Brazil Open 2014 Interlagos Hitech Racing
© Luca Bassani

F3 Brazil Open – Felipe Guimarães réalise le doublé

La cinquième édition du F3 Brazil Open se déroulait ce week-end à Interlagos. Après les succès de William Buller et le doublé de Lucas Foresti, Felipe Guimarães était à son tour candidat à sa propre succession. Mais pour réaliser le doublé, Felipe Guimarães allait devoir faire face à ses neuf adversaires lors de quatre courses durant le week-end.

Essais

L’évènement débutait bien pour Felipe Guimarães qui dominait les deux séances d’essais du jeudi en tête.

Le champion en titre de F3 Sulamericana fixait la référence du jour en 1m31.886s lors de la première session de quarante minutes, devançant de 127 millièmes de seconde le Russe Dzhon Simonyan. La troisième place revenait à Lukas Moraes, leader en Light et dernier à moins d’une seconde du leader. Victor Franzoni et Artur Fortunato complétaient le quinté de tête, suivis par Raphael Raucci, Nicholas Silva, Fernando Galera et Victor Mirando. De son côté, Leandro Florenzo ne signait pas le moindre temps.

Après une grosse averse, la deuxième séance se déroulait sur une piste séchante, mais personne ne battait les chronos du matin. Felipe Guimarães menait la danse en 1m42.378s devant son équipier Victor Franzoni. Les deux pilotes Hitech reléguaient la concurrence à plus d’une seconde, avec Dzhon Simonyan au troisième rang devant les Lights de Leandro Florenzo et Artur Fortunato. Fernando Galera, Raphael Raucci et Victor Miranda fermaient la marche puisque Lukas Moraes rencontrait un problème mécanique tandis que Nicholas Silva préférait ne pas prendre la piste.

Qualifications

La quête de Felipe Guimarães continuait sur le même rythme, le Brésilien signant sans trembler la pole position pour les deux premières courses en 1m31.327s, près d’une demi-seconde devant Victor Franzoni, déjà présent lors de l’édition 2012 en catégorie Light.

Leader dans la catégorie Light, Lukas Moraes prenait la troisième position sur la grille devant les Cesario d’Artur Fortunato (Light) et Dzhon Simonyan (Open). Fernando Galera terminait sixième, suivi par Raphael Raucci, Nicolas Silva, Leandro Florenzo et Victor Miranda.

Courses qualificatives

Monopolisant la première ligne, les deux pilotes du Hitech Racing allaient également dominer la première des quatre manches du week-end. Dans une journée à nouveau marquée par un orage à mi-journée, la course débutait sur une piste humide et sous le régime de la voiture de sécurité.

Lorsque le safety-car s’effaçait, Felipe Guimarães conservait la tête de la course, mais devait également résister aux attaques de Victor Franzoni, qui n’a jamais laissé l’écart tomber sous les deux secondes. Au terme du seizième et dernier tour, Guimarães franchissait la ligne d’arrivée en vainqueur, suivi comme son ombre par Franzoni qui signait le meilleur tour dans l’ultime boucle. Raphael Raucci se classait troisième à plus de quarante secondes des vainqueurs.

Après quatre saisons sans conduire la Dallara F301, Fernando Galera terminait quatrième et premier chez les Lights, quatre secondes devant Leandro Florenzo, un autre revenant. Artur Fortunato suivait, laissant espérer une bataille disputée dans la catégorie B. On retrouvait Nicholas Silva, Victor Miranda et Dzhon Simonyan à un tour, tandis que Lukas Moraes abandonnait après trois tours.

En fin de matinée du samedi, la deuxième course qualificative voyait Felipe Guimarães poursuivre son hégémonie en menant durant les vingt tours séparant le départ du drapeau à damier. De son côté, Victor Franzoni manquait son envol et tombait au quatrième rang derrière Dzhon Simonyan et Lukas Moraes. Guimarães en profitait pour creuser l’écart sur le Russe tandis que Lukas Moraes et Victor Franzoni s’accrochaient et abandonnaient au neuvième tour. Raphael Raucci prenait alors la troisième position.

La première Light, celle d’Artur Fortunato, terminait en quatrième place, huit secondes devant Leandro Florenzo, vingt-cinq devant Victor Miranda. Nicholas Silva et Fernando Galera s’accrochaient également à six tours de l’arrivée.

Pré-finale

Avec le score cumulé des positions des deux courses qualificatives, Felipe Guimarães occupait sans surprise la pole position de la pré-finale devant Raphael Raucci et Artur Fortunato. Leandro Florenzo et John Simonyan suivaient tandis que Victor Franzoni complétait la troisième ligne devant Fernando Galera, Victor Miranda, Nicholas Silva et Lukas Moraes.

A l’extinction des feux, Felipe Guimarães gardait le bénéfice de la pole position, mais ses poursuivants Raphael Raucci et Dzhon Simonyan, revenu au troisième rang dès les S de Senna, s’accrochaient. Fin de la course pour les deux protagonistes et entrée en piste de la voiture de sécurité. Lorsque celle-ci s’effaçait, Felipe Guimarães accélérait bien trop tôt et était sanctionné d’un drive-through.

De retour en piste, Guimarães dépassait ses adversaires pour franchir la ligne d’arrivée en premier, mais une nouvelle pénalité de vingt secondes pour un dépassement sous drapeau jaune lui enlevait sa victoire pour le reléguer au quatrième rang. Au volant de sa Light, Leandro Florenzo était donc déclaré vainqueur au terme des dix-huit tours, six dixièmes devant Lukas Moraes. Une troisième Light complétait le podium avec Artur Fortunato.

A l’origine du drapeau jaune ayant piégé Felipe Guimarães, Nicholas Silva terminait en cinquième position à deux tours, deux boucles devant Fernando Galera. Victime d’un problème avec sa boite de vitesses, Victor Franzoni abandonnait à six tours de l’arrivée, juste après que Victor Mirandi ait jeté l’éponge.

Finale

Vainqueur dans la catégorie B de la première édition du F3 Brazil Open en 2010, Leandro Florenzo débutait l’édition 2014 en pole position devant ses poursuivants de la pré-finale.

Dès le premier tour, Felipe Guimarães bondissait sur la grille de depart pour se porter en tête dès les S de Senna. Le Brésilien assommait la concurrence dès la deuxième boucle, où il signait le meilleur tour en course. Les dix-huit passages suivants ne montraient aucune menace réelle pour Felipe Guimarães qui s’imposait sans surprise pour la deuxième fois dans le F3 Brazil Open, égalant le record de Lucas Foresti.

Derrière le leader, les choses se montraient plus animées puisque Victor Franzoni mettait quatre tours à se porter en deuxième position avant d’être menacé par le Russe Dzhon Simonyan. Celui-ci prenait un court instant la place de dauphin avant que Franzoni, futur pilote en USF2000, ne réplique. Simonyan, confirmé en European F3 Open pour la saison à venir, se contentait donc de la troisième marche du podium.

L’autre Dallara F309, celle de Raphael Raucci, connaissait beaucoup plus de mal à se débarrasser du trafic des voitures de la catégorie B. Coincé derrière la lutte entre Leandro Florenzo et Artur Fortunato, Raucci parvenait à dépasser ce dernier avant d’être aidé par un coup du destin, la monoplace de Leandro Florenzo connaissant un problème mécanique à un tour du drapeau à damier, lui enlevant une victoire – et un doublé – qui lui semblait acquise en Light. Si Florenzo voyait alors Fortunato savourer sa victoire, il pouvait se contenter d’avoir été désigné comme pilote le plus combatif du week-end.

Lukas Moraes et Victor Miranda terminaient aux portes du top cinq, tandis que Nicholas Silva était le dernier à rejoindre l’arrivée, après un passage dans les stands. Fernando Galera n’a pas pris le départ après son problème mécanique rencontré lors de la pré-finale.

F3 Brazil Open 2014 – Résultats
1 Felipe Guimarães Hitech Racing A 20 tours
2 Victor Franzoni Hitech Racing A +12.272s
3 Dzhon Simonyan Cesario Formula A +12.487s
4 Raphael Raucci R&R Weissach A +16.520s
5 Artur Fortunato Cesario Formula B +25.914s
6 Lukas Moraes R&R Weissach B +42.247s
7 Victor Miranda R&R Weissach B +48.111s
8 Nicholas Silva EMB Racing B +76.655s
9 Leandro Florenzo Capital Motorsport B + 1 tour
NP Fernando Galera Prop Car Racing B + 20 tours

À propos Guillaume Renard

Guillaume surveille le monde des monoplaces comme personne. Toujours à l’affût des dernières nouvelles et des disciplines en vogue, il définit la ligne éditoriale et apporte un regard avisé mais toujours bienveillant sur les formules de promotions.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Motor Racing League plugin by Ian Haycox