Accueil / F3 / F3 Europe – Le bon coup de Raffaele Marciello à Vallelunga
FIA Formula 3 European Championship, round 9, race 1, Vallelunga (I)
© FIA F3 / Thomas Suer

F3 Europe – Le bon coup de Raffaele Marciello à Vallelunga

Le championnat FIA européen de Formule 3 entamait son sprint final ce week-end à Vallelunga, une semaine avant la finale qui allait départager Raffaele Marciello et Felix Rosenqvist pour le titre 2013. L’Italien disposait d’un léger avantage avant la manche italienne, mais la montée en puissance de Felix Rosenqvist était à craindre pour le leader du championnat.

Journée d’essais du vendredi

La séance d’essais du vendredi matin permettait à Daniil Kvyat de monter en tête de la feuille des temps, grâce à un tour bouclé en 1m29.502s. Raffaele Marciello était tout près de la Carlin du Russe, puisqu’il ne lui concédait que 63 millièmes. Le coéquipier du pilote russe, Nicholas Latifi, prenait le troisième rang à un dixième.

Tarif identique pour Lucas Auer qui prenait le quatrième temps devant Sven Müller et Harry Tincknell. Alex Lynn, septième classé, devançait Jordan King et Jann Mardenborough et Alexander Sims.

Voir les résultats du vendredi matin

Raffaele Marciello reprenait le contrôle des événements lors de la séance de l’après-midi. Le pilote Prema Powerteam signait la référence de la journée en 1m29.220s. Un dixième plus loin, Alexander Sims se classait deuxième devant les deux premières Carlin de Daniil Kvyat et Jordan King.

Alex Lynn et Lucas Auer suivaient au volant de leurs Prema Powerteam respectives. Septième, la Fortec de Pipo Derani devançait Sven Müller, l’outsider Felix Rosenqvist et Jann Mardenborough.

Voir les résultats du vendredi après-midi

Essais

Le samedi matin, deux séances d’essais offraient un entraînement supplémentaire aux pilotes après leurs trois heures allouées vendredi.

Lors de la première séance, Daniil Kvyat était le plus rapide en 1m40.884s. La piste était ainsi humide, mais cela n’empêchait pas les pilotes de signer des temps resserrés. La Van Amersfoort Racing de Dennis van de Laar le démontrait effectivement avec un léger retard sur la Carlin de six centièmes. Felix Serralles prenait le troisième temps, ne parvenant pas à descendre sous la minute 41.

Sven Müller prenait le quatrième temps à quatre dixièmes devant Tom Blomqvist. Relégué à une seconde et deux dxièmes, Lucas Wolf devançait de très exactement deux dixièmes la Double R Racing de Sean Gelael. Jordan King, Tatiana Calderon et Jann Mardenborough complétaient le top dix. Raffaele Marciello prenait le dix-huitième temps mais allait bientôt se ressaisir après ces sept tours, qui le plaçaient dans cette première séance juste derrière son rival Felix Rosenqvist. Le Suédois allait lui aussi se révéler plus compétitif par la suite.

Sur une piste toujours déclarée humide, Alex Lynn profitait de la deuxième séance pour monter en tête au volant de sa Prema Powerteam. La référence était plus rapide : 1m39.457s. Le coéquipier du Britannique, l’Autrichien Lucas Auer, se classait deuxième à un dixième. Antonio Giovinazzi montait au troisième rang devant la Carlin de Harry Tincknell et à nouveau Dennis van de Laar, qui s’octroyait deux tops cinq.

Eddie Cheever échouait justement aux portes de ce top cinq, mais se payait le luxe de devancer Jordan King et les deux protagonistes principaux du championnat, Raffaele Marciello et Felix Rosenqvist. Pipo Derani complétait le groupe des cinq premiers.

Qualifications

Deux pole positions pour Raffaele Marciello et la troisième pour Alex Lynn : Prema Powerteam se plaçait idéalement pour mener l’Italien vers le titre. De même, Felix Rosenqvist essuyait une grande déception avec une sortie dès la première séance. De fait, il se classait vingt-septième et dernier des deux premières qualifications, celles où le protégé de la Ferrari Driver Academy se positionnait en pole !

Les conditions n’étaient pas idéales et les écarts extrêmement serrés. Les meilleurs tours absolus de chaque pilote permettaient à Raffaele Marciello de prendre la tête en 1m29.564s, soit la pole position de la première course. 84 millièmes plus loin, Alexander Sims décrochait une première ligne devant Alex Lynn et Daniil Kvyat.

Felix Serralles se qualifiait cinquième devant Eddie Cheever et Pipo Derani. Jusqu’au pilote Fortec Motorsport, les pilotes se tenaient en moins de trois dixièmes. Huitième qualifié, Jordan King échouait à quatre dixièmes du poleman. Même tarif pour Lucas Auer, qui prenait la neuvième place devant Antonio Giovinazzi, relégué de son côté à plus d’une demi-seconde.

Alex Lynn réalisait le deuxième meilleur temps, ce qui le classait en pole de la deuxième course du week-end. Cela se jouait à très peu puisque Raffaele Marciello échouait à sept millièmes de son coéquipier britannique. Daniil Kvyat confirmait sa bonne forme avec le troisième temps à vingt-cinq millièmes du poleman. Le tarif appliqué à Alexander Sims s’élevait à cinquante-cinq petits millièmes.

Eddie Cheever, Pipo Derani et Felix Serralles échouaient tous trois à un dixième du leader, devant Jordan King et Lucas Auer, auteurs de temps deux dixièmes plus lents que ceux d’Alex Lynn. Du haut de sa dixième position, John Bryant-Meisner menait un groupe composé de quatre pilotes à quatre dixièmes. Au total, les vingt-deux premiers pilotes se classaient à moins d’une seconde de la Prema Powerteam.

Raffaele Marciello reprenait l’avantage lors de la deuxième séance en 1m29.329s, disputée sur une piste déclarée sèche. Pipo Derani montait au deuxième rang. Il s’agissait d’une prouesse pour le Brésilien, qui n’avait jamais été à pareille fête à ce niveau de compétition de Formule 3. Felix Serralles et Alexander Sims échouaient à quelques millièmes de la première ligne.

Alex Lynn chutait cette fois-ci au cinquième rang, à un centième de son compatriote Alexander Sims. La Prema Powerteam devançait la Carlin de Jordan King. Sven Müller et Daniil Kvyat partageaient la quatrième ligne devant Lucas Auer et Eddie Cheever. Felix Rosenqvist se classait cette fois-ci treizième au volant de sa Mücke, qui concédait un écart de plus d’une demi-seconde sur son rival italien.

Course 1

Après un premier tour mouvementé où Alexander Sims et Alex Lynn voulaient eux aussi leur part du gâteau, Raffaele Marciello prenait le dessus et se préparait à conserver le leadership jusqu’au drapeau à damier, malgré la persévérance d’Alexander Sims et d’Alex Lynn. Le départ était aussi marqué par l’accident dès le premier tour de Felix Serralles, qui mettait fin à une course pourtant prometteuse puisque le pilote s’était qualifié cinquième. Sean Gelael renonçait un tour plus tard.

Depuis sa dernière position au départ, Felix Rosenqvist remontait petit à petit. Dès le troisième tour, il se tenait déjà au quinzième rang, avant d’être promu une position plus haut deux tours plus tard. Il était ensuite aux prises avec des adversaires plus coriaces, dont Jordan King. S’il butait plus longtemps sur ses cibles, le pilote Mücke s’en débarrassait pour monter treizième, puis douzième. Sur la ligne d’arrivée, il terminait au fond du top dix.

A cinq tours du but, Raffaele Marciello était réellement sous pression d’Alexander Sims, qui n’hésitait plus à l’attaquer. Les luttes étaient d’ailleurs multiples, à l’image de celle, plutôt intense, entre Jann Mardenborough et Nicholas Latifi.

Alexander Sims ne parvenait ainsi pas à détrôner Raffaele Marciello, vainqueur heureux de reprendre un certain avantage après que Felix Rosenqvist avait profité des manches précédentes pour refaire son retard. L’écart était désormais de 32,5 points entre les deux pilotes de tête.

Au terme des vingt-quatre tours de course, Alex Lynn complétait le podium, que Daniil Kvyat ne pouvait pas fouler du haut de sa quatrième position. Eddie Cheever se hissait au cinquième rang à plus de dix secondes de la Prema Powerteam du vainqueur. Sixième à l’arrivée, Pipo Derani devançait Lucas Auer et Sven Müller. Malgré une pression exercée par Felix Rosenqvist, Antonio Giovinazzi conservait la neuvième place devant la Mücke.

Course 2

Alex Lynn partait en pole position devant Raffaele Marciello, Daniil Kvyat et Alexander Sims. Au départ, Raffaele Marciello voyait sa monoplace fumer et calait sur la grille sur un problème de boîte à air. Jann Mardenborough était la deuxième victime du départ. Alex Lynn terminait le premier tour en tête devant Alexander Sims et Daniil Kvyat, très incisif et avec un aileron avant perforé.

La voiture de sécurité entrait en piste en début de course suite à l’abandon de Jann Mardenborough. Jordan King ne faisait pas partie de celles-ci mais revenait aux stands pour abandonner. Après une courte interruption, les hostilités reprenaient. John Bryant-Meisner concédait deux positions au profit d’Antonio Giovinazzi et Sven Müller, qui prenaient les septième et huitième rangs.

Alex Lynn s’échappait tandis qu’Alexander Sims maintenait Daniil Kvyat derrière lui. Plus loin, Felix Rosenqvist était à nouveau en mission pour remonter dans la hiérarchie. L’absence du leader du championnat le forçait à aller encore plus vite dans ce processus. Spike Goddard et Jordan King, qui avait déjà renoncé, étaient placés sous enquête pour un départ volé. La sanction tombait : il s’agissait d’un drive-through.

Au cinquième rang, Pipo Derani devait composer avec une pression soutenue de plusieurs adversaires, Lucas Auer menant l’assaut. Lucas Wolf regagnait les stands après une crevaison. Felix Serralles connaissait un nouvel abandon en se faisait harponner par Nicholas Latifi. La suspension cassée résultait du contact, qui manquait d’envoyer la Fortec en tonneau. Cette dernière regagnait les stands. L’incident était examiné par les commissaires.

La voiture de sécurité devait intervenir suite à l’abandon de Lucas Wolf, qui venait de s’arrêter et échouait dans le bac à graviers. Le leader Alex Lynn perdait le bénéfice de son avance dans l’opération.

La course était passée au temps et les pilotes repartaient avec un peu moins d’un quart d’heure de temps de course. Alex Lynn se débarrassait rapidement de ses adversaires alors que Daniil Kvyat se montrait toujours plus insistant. Prenant des risques, le Russe se faisait talonner par Eddie Cheever.

Felix Rosenqvist continuait de refaire son retard en intégrant le top dix, mais butait pendant un long moment sur Dennis van de Laar, qui ne s’avouait pas vaincu à trois minutes du but. Pourtant, John Bryant-Meisner prenait le dessus en toute fin de course alors que Dennis van de Laar cédait du terrain. Tatiana Calderon prenait peu avant un drapeau noir et blanc en guise d’avertissement.

Au drapeau à damier, Alex Lynn s’imposait, accompagné d’Alexander Sims et Daniil Kvyat sur le podium. Eddie Cheever concédait ce dû et prenait le quatrième rang devant Lucas Auer, Pipo Derani et Antonio Giovinazzi. Sven Müller prenait le huitième rang devant Felix Rosenqvist et John Bryant-Meisner.

Course 3

Au départ, Raffaele Marciello conservait la tête devant Pipo Derani, qui était monté en tête l’espace d’un instant, et Felix Serralles, qui devançait Alexander Sims.

La voiture de sécurité entrait en piste après l’accrochage entre plusieurs monoplaces. Sean Gelael heurtait Lucas Wolf après avoir été poussé par un concurrent, tandis que Nicholas Latifi, qui entrait en contact avec Eddie Cheever qui calait sur la grille, était aussi hors course d’entrée de jeu. A l’entrée du quatrième tour, la course reprenait ses droits.

Alexander Sims luttait avec Alex Lynn, ce dernier prenant l’avantage lors d’une bataille âpre. Felix Rosenqvist évoluait au huitième rang alors que le leader du championnat s’échappait en tête. Alex Lynn était déchaîné et s’attaquait désormais à la troisième place de Felix Serralles, qui se défendait avec les honneurs.

Cependant, la guigne de Felix Serralles revenait en force, Alex Lynn le heurtant et Lucas Auer l’envoyait en travers. La course n’était alors pas terminée pour la Fortec, mais il se retrouvait bon dernier. Il allait tout de même abandonner quelques minutes plus tard.

Sven Müller était de son côté au ralenti alors qu’il se trouvait dans le top cinq, il regagnait les stands. Les luttes étaient nombreuses et les contacts pouvaient intervenir à tout instant, à tous les niveaux.

Lucas Auer abandonnait au onzième tour tandis que la lutte pour la neuvième place se précisait entre Dennis van de Laar et Jann Mardenborough. La Van Amersfoort Racing résistait et Jann Mardenborough se retrouvait hors-piste et perdait deux positions. Michael Lewis montait au dixième rang, un grade dont il bénéficiait grâce à un dépassement antérieur sur Mitchell Gilbert.

Ensuite, Felix Rosenqvist convoitait plus précisément la cinquième place de Jordan King. Un drapeau noir et blanc était adressé au pilote Carlin peu avant les cinq dernières minutes de course.

Jann Mardenborough prenait la onzième place au détriment de Mitchell Gilbert. Grâce au statut de pilote invité de Daniil Kvyat, cela lui permettait de rentrer dans les points. Raffaele Marciello s’imposait devant Pipo Derani et Alexander Sims.

Alex Lynn se classait quatrième devant Jordan King, qui avait tenu tête à Felix Rosenqvist. Daniil Kvyat se hissait au septième rang devant la Carlin du Britannique Harry Tincknell, lui-même devant Dennis van de Laar et Michael Lewis.

Bilan

Au championnat, avant la finale du week-end prochain, Raffaele Marciello conforte son avance suite au week-end difficile de Felix Rosenqvist. Un abandon ne change ainsi que peu de choses pour l’Italien, qui est seulement privé de quelques points supplémentaires. Mais les retournements de situation ont été nombreux cette saison, rien n’est encore fait.

La dernière manche de F3 Europe se jouera à Hockenheim le week-end du 20 octobre. La pause va être courte pour les pilotes !

FIA European F3 Championship 2013 – Classement pilotes – Meeting 9/10
Pos Driver Points
1 Raffaele Marciello 434,5
2 Felix Rosenqvist 389
3 Alex Lynn 305,5
4 Lucas Auer 247
5 Harry Tincknell 197
6 Jordan King 162
7 Tom Blomqvist 138,5
8 Felix Serralles 104
9 Alexander Sims 112
10 Felix Serralles 104
11 Sven Müller 93
12 Josh Hill 56
13 Pascal Wehrlein 49
14 Eddie Cheever 47
15 Nicholas Latifi 45
16 William Buller 39
17 Lucas Wolf 28
18 Michael Lewis 22
19 Antonio Giovinazzi 17
20 Dennis van de Laar 16
21 Jann Mardenborough 12
22 Roy Nissany 11
23 Mitchell Gilbert 10
24 André Rudersdorf 3
25 John Bryant-Meisner 2
26 Mans Grenhagen 0
27 Sandro Zeller 0
28 Sean Gelael 0
29 Gary Thompson 0
30 Spike Goddard 0
31 Tatiana Calderon 0
32 Dmitry Suranovich 0
33 Alfonso Celis 0
34 Michela Cerruti 0
NC Daniil Kvyat 0
NC Nick Cassidy 0
NC Ed Jones 0
Le championnat FIA européen de Formule 3 entamait son sprint final ce week-end à Vallelunga, une semaine avant la finale qui allait départager Raffaele Marciello et Felix Rosenqvist pour le titre 2013. L'Italien disposait d'un léger avantage avant la manche italienne, mais la montée en puissance de Felix Rosenqvist était à craindre pour le leader du championnat. Journée d'essais du vendredi La séance d'essais du vendredi matin permettait à Daniil Kvyat de monter en tête de la feuille des temps, grâce à un tour bouclé en 1m29.502s. Raffaele Marciello était tout près de la Carlin du Russe, puisqu'il ne lui…

Passage en revue

Spectacle - 7.7
Dose d'imprévus - 8.5
Exploit du vainqueur - 7.4

7.9

À propos Juliette Follin

Juliette vous apporte les actualités, interviews et résumés de meetings de course sur un plateau, quelle que soit la discipline. En parallèle, elle supervise l'aspect technique et graphique sur le site et les réseaux sociaux.

Un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Motor Racing League plugin by Ian Haycox