Accueil / F3 / F3 Europe – Le Norisring pour Marciello, Auer et Rosenqvist

F3 Europe – Le Norisring pour Marciello, Auer et Rosenqvist

FIA Formula 3 European Championship, manche 6, course 1, Norisring

Le championnat FIA d’European F3 s’est rendu ce week-end au Norisring, avec pour la première fois un classement resserré en tête, la belle prestation de Felix Rosenqvist au Red Bull Ring lui permettant de revenir plus près du leader du championnat, Raffaele Marciello. Allait-on assister à un changement de leader ?

Essais

C’était pourtant Carlin qui menait les débats au terme des séances d’essais. Si la première séance voyait effectivement Rosenqvist prendre le meilleur sur Marciello en 49.549s, avec seulement 35 millièmes entre les deux rivaux, la deuxième séance a fait tomber les chronos.

Les écarts étaient encore plus faibles lors de la deuxième séance. Les deux Carlin de tête se séparaient d’un millième, le Russe Kvyat prenant le meilleur temps en 49.158s. Marciello améliorait sa performance et montait au troisième rang, suivi de Tom Blomqvist et Sven Müller. Dans cette deuxième séance, Rosenqvist était en léger retrait, au neuvième rang suite à un tour bouclé en 49.379s.

Qualifications

Les temps serrés des essais laissaient présager des qualifications disputées. Les pilotes se sont départagés au millième près dès la première séance de qualifications, Felix Rosenqvist arrachant la pole de la première course pour un millième face à Raffaele Marciello.

Felix Serralles n’était pas loin non plus, puisque son temps de 48.999s n’était qu’à 2 millièmes de celui de la pole. Alex Lynn, quatrième, concédait de son côté 7 millièmes au poleman Rosenqvist, tandis qu’Alexander Sims et sa T-Sport complétaient le top 5 à 30 millièmes de l’homme de tête. Lucas Auer, Tom Blomqvist, Harry Tincknell, Nick Cassidy et Pipo Derani bouclaient le top 10.

Au jeu des seconds meilleurs temps de la Q1, qui déterminaient la grille de la deuxième course, Marciello prenait sa revanche en 49.016s, Alex Lynn prenant la deuxième place avec 74 millièmes de retard. Rosenqvist n’était pas loin avec le troisième temps, ce qui lui permettait de devancer Sims et Serralles. Tincknell, Auer, Blomqvist, Derani et Cassidy se plaçaient dans les 10 premiers.

Tout était à refaire en Q2, le duel Marciello-Rosenqvist tournant à l’avantage de l’Italien. Les écarts étaient plus conséquents, le temps de la pole de 48.567s étant près de deux dixièmes plus rapides que celui du pilote Mücke. Lynn était toujours en embuscade au troisième rang devant Blomqvist, Auer, Sims, Tincknell, Kvyat, Derani et Serralles.

A noter que Felix Rosenqvist aurait pu être relégué en fond de grille suite à un problème d’essence, mais son équipe a fait appel. En attendant, Rosenqvist conservait le bénéfice de ses résultats en qualifications mais restait sous la menace d’une sanction.

Course 1

Nick Cassidy restait scotché sur la grille de départ tandis que Raffaele Marciello conservait la tête de la course malgré la tentative de Felix Rosenqvist au premier virage. Nicholas Latifi et Eddie Cheever s’accrochaient durant la première boucle tandis que Daniil Kvyat passait par les stands. Sandro Zeller était également envoyé en tête-à-queue. Sven Müller écopait pour sa part d’un drive-through pour avoir volé le départ.

Les essais de Felix Rosenqvist sur Raffaele Marciello permettaient à Alex Lynn de revenir et d’inquiéter le Suédois. Derrière, Felix Serrallés, Lucas Auer et Alexander Sims étaient également proches.

Au cinquième tour, Sean Gelael percutait Mitchell Gilbert au Turn 1. L’Australien restait bloqué sur la piste et pour la voiture de sécurité devait intervenir pour l’évacuer sans danger. Le restart s’effectuait au neuvième tour et Raffaele Marciello conservait la tête sur Felix Rosenqvist et Alex Lynn. Plus loin, Pipo Derani dépassait Tom Blomqvist pour la septième place.

La première épingle continuait à faire des victimes puisque Spike Goddard y accrochait Dennis van de Laar au douzième tour. Trois boucles plus tard, Tatiana Calderon percutait Michela Cerruti au même endroit. La voiture de sécurité faisait une nouvelle apparition au vingtième tour pour enlever les débris liés à l’incident et évacuer la monoplace de la Colombienne. Les positions évoluaient peu au restart même si Lucas Auer dépassait Félix Serrallés pour la quatrième position.

En dehors des points, Nicholas Latifi montait sur Roy Nissany. Le Canadien devait abandonner peu après car son retour au sol brisait deux suspensions sur sa monoplace. La fin de la course se jouait au temps mais cela n’empêchait pas Sven Müller de manquer son freinage et de percuter Antonio Giovinazzi. Lucas Wolf abandonnait également après une crevaison.

La fin de la course voyait Raffaele Marciello s’imposer devant Felix Rosenqvist et Alex Lynn. Lucas Auer et Felix Serrallés terminaient au pied du podium suivis d’Alexander Sims, Pipo Derani, Tom Blomqvist, Nick Cassidy et Jordan King. Harry Tincknell se classait à la porte des points mais se tenait prêt à récupérer le point de la dixième place si Felix Rosenqvist était finalement exclu. Le Suédois n’avait toutefois pas le droit de monter sur le podium.

Les choses n’allaient pas rester gravées dans le marbre longtemps. Peu après la cérémonie d’après-course, c’est finalement Tom Blomqvist, huitième à l’arrivée, qui était déclaré vainqueur car douze pilotes recevaient une pénalité de vingt secondes après la course pour ne pas avoir suffisamment ralenti sous drapeau jaune !

Après application des pénalités, le fils de Stig Blomqvist prenait donc la première place devant Harry Tincknell et André Rudersdorf. Eddie Cheever était promu au quatrième rang devant Raffaele Marciello. Sandro Zeller marquait les premiers points de sa saison avec la sixième place, suivi dans les points par Alex Lynn, Lucas Auer, Felix Serrallés et Alexander Sims.

Toutefois, quelques minutes avant la course 2, le jugement des appels était donné. Sept des douze pilotes voyaient la pénalité s’annuler, dont Raffaele Marciello. Le membre de la Ferrari Driver Academy récupérait ainsi sa victoire devant Alex Lynn et Félix Serallés. Tom Blomqvist était finalement classé quatrième, suivi par Harry Tincknell, Jann Mardenborough, Roy Nissany, André Rudersdorf, Michael Lewis et Eddie Cheever.

Course 2

A nouveau, une monoplace, celle de Lucas Auer, calait sur la grille de départ et les envols d’Antonio Giovinazzi et de Jann Mardenborough étaient volés. Alex Lynn prenait la tête au premier virage et la conservait au passage du premier tour devant Rosenqvist, Sims, Marciello qui a cédé du terrain depuis sa pole position, puis Derani, Tincknell et Serralles.

Derani allait être menaçant pour Marciello, celui-ci le dépassant proprement pour le gain de la quatrième place. Or, Marciello avait encore de la ressource et la reprenait dans la foulée. Derrière, Nick Cassidy prenait l’avantage au freinage sur le Britannique Jordan King et montait au neuvième rang.

Il allait devoir redoubler de prudence, puisque devant lui, Tincknell et Blomqvist bataillaient eux aussi, le Britannique prenant le meilleur sur le son compatriote Tincknell. Au cœur du peloton, les luttes en groupe allaient également bon train.

Marciello ne devait plus se soucier de son adversaire Derani, celui-ci ayant cédé du terrain et étant ensuite aux prises avec Serralles. Sur un gros rythme, le troisième homme Sims revenait sur Rosenqvist.

Une bataille entre Sven Muller et Nicholas Latifi pour la dix-huitième place mettait du temps à se décanter : malgré de nombreuses tentatives roues dans roues de l’Allemand, celui-ci trouvait enfin la faille aux alentours de la mi-course. Son aileron avant était légèrement endommagé, mais pas suffisamment pour le perturber outre mesure.

Sims se faisait de plus en plus pressant derrière Rosenqvist et entraînait dans sa roue le pilote de la Ferrari Driver Academy Marciello. Finalement, l’Italien pouvait attaquer le premier chasseur Sims, qui allait ainsi peut-être perdre les fruits de ses efforts si Marciello trouvait l’ouverture. Lynn s’en sortait bien, puisqu’il pouvait se détacher encore davantage de ce groupe se battant pour la deuxième place. Raffaele Marciello parvenait à dépasser Alexander Sims mais sa remontée s’arrêtait à ce niveau.

Alex Lynn s’imposait sans trembler devant Felix Rosenqvist, qui n’apparaissait à nouveau pas dans les classements. Raffaele Marciello et Alexander Sims suivaient sur le podium provisoire devant Pipo Derani qui résistait avec succès face à son coéquipier Felix Serrallés. Tom Blomqvist franchissait la ligne en septième position devant Harry Tincknell et Jordan King, ce dernier ayant dépassé Nick Cassidy en fin de course, tout comme Michael Lewis.

Course 3

Raffaele Marciello partait en pole de la troisième course devant Felix Rosenqvist, Alex Lynn, Tom Blomqvist et Lucas Auer. L’Italien conservait la tête au départ tandis qu’Alex Lynn inquiétait Felix Rosenqvist. Plus loin, Felix Serrallés connaissait un envol difficile le reléguant en fond de classement.

Les premiers tours étaient marqués par une lutte dans le peloton entre Jann Mardenborough et Roy Nissany pour la treizième place. Au troisième tour, Nicholas Latifi et Michael Lewis abandonnaient après un contact à la première épingle, Michael Lewis étant harponné par le Canadien.

En tête, Raffaele Marciello et Felix Rosenqvist s’échappaient. Le Suédois se faisait pressant sur l’Italien sans parvenir à le dépasser. Sandro Zeller abandonnait au dixième tour après un contact tout comme Antonio Giovinazzi, victime de Lucas Wolf.

Felix Rosenqvist trouvait l’ouverture sur Raffaele Marciello à l’épingle au début du treizième tour. L’Italien manquait son freinage et se retrouvait alors à défendre sa deuxième place face à Alex Lynn. Plus loin, Felix Serrallés continuait sa remontée en dépassant Roy Nissany au forceps pour la quatorzième position.

En essayant de défendre sa septième place peu avant la mi-course, Daniil Kvyat en perdait finalement deux face à l’opportuniste Pipo Derani et à son équipier Harry Tincknell. Un tour plus tard, Nick Cassidy en faisait de même sur le Russe. Ce dernier jetait l’éponge au vingt-cinquième tour.

A neuf boucles de la fin, Sven Müller dépassait Nick Cassidy et s’offrait ainsi le top dix. Deux tours plus tard, la lutte entre Jann Mardenborough et Felix Serrallés arrivait à son terme. Le Porto-Ricain était déventé en essayant de sortir de l’aspiration de Mardenborough. Déstabilisé, il emboutissait la monoplace de son adversaire qui pouvait toutefois continuer malgré un aileron arrière bancal. Roy Nissany, présent derrière, était perturbé et se sortait tout seul.

Au terme des quarante-deux tours de course, Felix Rosenqvist s’imposait aisément devant Raffaele Marciello et Alex Lynn. Tom Blomqvist se classait quatrième devant Alexander Sims qui parvenait à récupérer sa cinquième position dans le dernier tour face à Lucas Auer. Pipo Derani, Harry Tincknell, Jordan King et Sven Müller complétait les dix premiers.

Bilan

Avant le départ de la troisième course, Felix Rosenqvist apprenait que son appel lui était favorable. Le Suédois réalise donc une belle opération malgré l’épée de Damoclès qui pesait sur lui. Avec deux deuxièmes places et une victoire, Rosenqvist réduit encore plus l’écart qui le sépare de Raffaele Marciello, toujours leader. Grâce à sa régularité, Alex Lynn prend la troisième place à Lucas Auer et se place en outsider si l’un des deux leaders venait à craquer.

Le prochain meeting de la FIA European Formula 3 Championship aura lieu le week-end du 16 au 18 août au Nürburgring pour le septième des dix meetings prévus en cette saison 2013.

FIA European F3 Championship 2013 – Classement pilotes – Meeting 6/10
Pos Driver Points
1 Raffaele Marciello 297,5
2 Felix Rosenqvist 273
3 Alex Lynn 188,5
4 Lucas Auer 173
5 Harry Tincknell 146
6 Tom Blomqvist 122,5
7 Félix Serrallés 96
8 Jordan King 80
9 Sven Müller 61
10 Josh Hill 56
11 Pascal Wehrlein 49
12 William Buller 39
13 Nicholas Latifi 37
14 Pipo Derani 34
15 Lucas Wolf 28
16 Alexander Sims 22
17 Eddie Cheever 18
18 Dennis van de Laar 11
19 Jann Mardenborough 11
20 Roy Nissany 11
21 Michael Lewis 8
22 André Rudersdorf 3
23 Antonio Giovinazzi 3
24 Mans Grenhagen 0
25 Gary Thompson 0
26 Mitchell Gilbert 0
27 Sean Gelael 0
28 Spike Goddard 0
29 Tatiana Calderon 0
30 Sandro Zeller 0
31 Dmitry Suranovich 0
32 Michela Cerruti 0
NC Daniil Kvyat 0
NC Nick Cassidy 0
NC Ed Jones 0

À propos Juliette Follin

Juliette vous apporte les actualités, interviews et résumés de meetings de course sur un plateau, quelle que soit la discipline. En parallèle, elle supervise l'aspect technique et graphique sur le site et les réseaux sociaux.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Motor Racing League plugin by Ian Haycox