Accueil / F3 / F3 Europe – Raffaele Marciello creuse l’écart à Hockenheim

F3 Europe – Raffaele Marciello creuse l’écart à Hockenheim

FIA Formula 3 European Championship, manche 3, course 2, Hockenheim - Raffaele Marciello

Le championnat FIA de F3 Europe disputait son troisième meeting sur la piste de Hockenheim, avec Raffaele Marciello confortablement en tête du championnat. Sera-t-il tenu en échec, ou conservera-t-il une suprématie incontestée ?

Essais

Le pilote Prema Powerteam commençait  sur les chapeaux de roues en se hissant en tête des deux séances d’essais du vendredi après-midi. Dans la première séance, ses adversaires directs étaient Felix Rosenqvist, Jordan King et Felix Serralles, tandis que lors de la seconde, Daniil Kvyat venait remplacer Serralles en signant le deuxième temps à 78 petits millièmes du 1m33.941s qui restait la meilleure performance du jour.

Les deux séances étaient serrées : dans la première, 12 pilotes signaient un temps dans la même seconde, un chiffre qui s’élevait à 18 pilotes dans la seconde. L’affiche des qualifications laissait présager d’une lutte très serrée pour les premières lignes !

Qualifications

La séance de qualifications débutait sur une piste où l’humidité s’était installée à quelques endroits. Rien de bien méchant pour ne pas chausser des pneus pour piste sèche, même pour des F3 ! Lucas Auer signait le premier temps de référence en 1m41.481s. Le pilote Prema Powerteam devançait son coéquipier Marciello lors de sa deuxième tentative en 1m39.362s, l’Italien concédant plus d’une seconde à son rival alors que les hostilités venaient à peine de débuter.

Les temps ne cessaient de tomber par la suite. Lors de son huitième tour, Raffaele Marciello signait un 1m34.782s, trois dixièmes plus rapide que la Fortec de Felix Serrales. Lynn et Marciello se donnaient la réplique, avec Auer qui ne les lâchait pas d’une semelle tandis que les temps ne cessaient de chuter.

Marciello terminait finalement la première partie de séance – très serrée – en tête avec un tour bouclé en 1m33.623s, qui le fera partager la première ligne de la première course avec Lynn, suivi par Auer, Blomqvist, Serralles et Müller.

La séance de qualifications soldant le sort de la grille de départ de la troisième course débutait dans la foulée. Le triplé Prema allait-il perdurer ? Carlin semblait plus en verve avec coup sur coup Daniil Kvyat et Jann Mardenborough qui prenaient le meilleur temps, Serralles restant dans le même temps aux avant-postes. Harry Tincknell succédait, lui aussi sur Carlin. Cependant, Marciello venait  remettre les pendules à l’heure en 1m33.730s, s’approchant inlassablement de son meilleur temps de la première séance de qualifications.

Kvyat et Auer prenaient ensuite le dessus, avant d’être dépassés par la Carlin de Jordan King. Les trois hommes se tenaient en moins d’un dixième plus précisément avec King en 1m33.418s. Le drapeau rouge était brandi en fin de séance suite à l’arrêt de Rosenqvist. Le résultat final voyait donc Daniil Kvyat réaliser la pole en 1m33.367s devant Jordan King, Lucas Auer, Felix Rosenqvist et Felix Serralles qui complétait le groupe des cinq premiers juste devant Alex Lynn et Eddie Cheever.

La deuxième course verra Marciello partir également en pole au jeu des deuxièmes meilleures performances, devant l’Eurointernational de Tom Blomqvist. La deuxième ligne sera partagée par Lucas Auer et Felix Serralles, Sven Müller complétant le top 5.

Course 1

Parti de la pole, Raffaele Marciello se montrait intraitable et invincible sous la pluie germanique. Le membre de la Ferrari Driver Academy, auteur d’un départ parfait lui permettant de compléter le premier tour avec plus de cinq secondes d’avance, n’était guère inquiété que par un tête-à-queue involontaire pendant la course. Vainqueur avec près de quinze secondes d’avance sur Félix Serrallés et Tom Blomqvist.

Grand perdant du départ, Lucas Auer partait à la faute après le premier virage et descendait au neuvième rang, imité par la suite par Alex Lynn qui lâchait ainsi sa deuxième place pour sombrer au classement. Félix Serrallés héritait alors de la deuxième place qu’il conservera tout au long des dix-neuf tours de course effectués, sur vingt-deux prévus, résistant ainsi au retour de Tom Blomqvist, membre du Red Bull Junior Team.

Derrière le podium, on retrouvait Sven Müller qui signait son meilleur résultat de l’année après avoir dépassé Harry Tincknell à mi-course. Le Britannique conservait sa cinquième position devant Josh Hill et un groupe composé de Lucas Auer, Felix Rosenqvist et William Buller. En dixième place, Daniil Kvyat accrochait les points pour ses débuts mais étant un pilote invité, c’est toutefois Jordan King qui prend le point au championnat.

Parmi les incidents de course, les sorties d’Eddie Cheever et de Sandro Zeller mettaient un terme à leur course tandis que de nombreux autres pilotes frôlaient la correctionnelle, à l’image de Sean Gelael dans les graviers.

Course 2

La piste était sèche pour la deuxième course disputée le samedi. Grâce à un excellent départ de Raffaele Marciello, l’Italien conservait sa position de tête tandis qu’un incident à l’épingle faisait de nombreux dégâts. Auteur d’un freinage complètement manqué, Antonio Giovinazzi emportait Lucas Wolf, Spike Goddard et Jann Mardenborough. La voiture de sécurité entrait alors en scène pour que le ménage soit fait.

Le restart du troisième tour permettait à Josh Hill de prendre la quatrième place à Félix Serrallés tandis que Tom Blomqvist résistait face à Lucas Auer pour la deuxième position. En tête, Raffaele Marciello s’échappait inexorablement pour s’imposer au terme des vingt-et-un tours de course.

Au cours du dixième tour, Tom Blomqvist commettait une faute sous la pression de Lucas Auer. Ne parvenant pas à en profiter, l’Autrichien et le Britannique ouvraient finalement la porte à Josh Hill qui grimpait ainsi au deuxième rang devant Blomqvist tandis qu’Auer et Serrallés se disputaient finalement la quatrième position sous les yeux de Dennis van de Laar. La fin de course était plus paisible malgré la faute de Sean Gelael au quinzième tour.

Sept secondes derrière le vainqueur, on retrouvait Josh Hill et Tom Blomqvist sur le podium suivis par Lucas Auer et Félix Serrallés tandis que les entrées dans les points étaient complétées par Dennis van de Laar, Alex Lynn, Sven Müller, Jordan King et Felix Rosenqvist.

Course 3

Pour le départ de la dernière course du week-end, Daniil Kvyat et Jordan King manquaient totalement leur départ ce qui permettait à Felix Rosenqvist de prendre la tête de la course devant Félix Serralles, King et Kvyat. Dans le peloton, Josh Hill restait planté sur la grille avant de pouvoir finalement prendre leur envol en queue de peloton.

Lucas Auer devait s’arrêter dans les premiers tours pour changer un museau meurtri par les diverses batailles du peloton en début de course. Au troisième tour, peu après l’épingle, un incident entre André Rudersdorf et Roy Nissany propulsait l’Israëlien sur Sean Gelael qui était ainsi poussé à l’abandon tout comme Spike Goddard, victime collatérale. La voiture de sécurité faisait alors son apparition jusqu’au sixième tour.

Jordan King profitait du restart pour dépasser Félix Serrallés et se placer en deuxième position, tout comme Sven Müller sur Tom Blomqvist pour le gain du septième rang. Au huitième tour, Harry Tincknell manquait son freinage à l’épingle et emboutissait William Buller, alors dixième.

Vainqueur des deux premières courses, Raffaele Marciello se hissait au cinquième rang en dépassant son coéquipier Amex Lynn à l’épingle au neuvième passage. La bataille en tête s’animait dans la foulée avec une tentative de Jordan King sur Felix Rosenqvist. Le Suédois parvenait à conserver son bien tandis que King devait s’incliner face au retour de Félix Serrallés, également profitable au retour de Daniil Kvyat et Raffaele Marciello.

A mi-course, le Russe dépassait son coéquipier pour monter sur le podium provisoire tandis que Raffaele Marciello poussait Jordan King à la faute pour se placer au quatrième rang. Plus loin, Josh Hill et Lucas Auer continuaient leur remontée tout en jouant des coudes à l’épingle.

Felix Rosenqvist bénéficiait des luttes derrière lui et creusait l’écart sur ses poursuivants. La fin de course était moins animée malgré une tentative avortée de Sven Müller sur Alex Lynn, le sursaut d’orgueil de Jordan King sur Raffaele Marciello ou encore les dernières batailles à la porte des points.

Au drapeau à damier, Felix Rosenqvist s’imposait avec quatre secondes d’avance sur Félix Serrallés et Daniil Kvyat. Absent du podium pour la première fois du week-end, Raffaele Marciello se contentait du quatrième rang suivi par Jordan King, Alex Lynn, Sven Müller, Tom Blomqvist, Eddie Cheever et Pipo Derani.

Bilan

Grâce à ses deux victoires, Raffaele Marciello continue d’imprimer son rythme en tête du championnat. L’Italien dispose désormais d’une confortable avance sur Felix Rosenqvist, seul autre pilote ayant réussi à s’imposer ce week-end mais également seul pilote pouvant mathématiquement prétendre à prendre la tête du championnat lors du prochain meeting prévu à Brands Hatch le week-end du 18 au 19 mai prochain.

FIA European F3 Championship 2013 – Classement pilotes – Meeting 3/10
Pos Driver Points
1 Raffaele Marciello 171,5
2 Felix Rosenqvist 100
3 Alex Lynn 76,5
4 Félix Serrallés 76
5 Lucas Auer 75
6 Harry Tincknell 73
7 Tom Blomqvist 62,5
8 Pascal Wehrlein 49
9 Josh Hill 36
10 William Buller 35
11 Jordan King 30
12 Sven Müller 26
13 Pipo Derani 13
14 Nicholas Latifi 11
15 Dennis van de Laar 11
16 Eddie Cheever 8
17 Jann Mardenborough 4
18 Lucas Wolf 1
19 Antonio Giovinazzi 0
20 Michael Lewis 0
21 Mans Grenhagen 0
22 Gary Thompson 0
23 Mitchell Gilbert 0
24 Sean Gelael 0
25 André Rudersdorf 0
26 Spike Goddard 0
27 Tatiana Calderon 0
28 Roy Nissany 0
29 Dmitry Suranovich 0
30 Sandro Zeller 0
31 Michela Cerruti 0
NC Daniil Kvyat 0
NC Ed Jones 0

À propos Juliette Follin

Juliette vous apporte les actualités, interviews et résumés de meetings de course sur un plateau, quelle que soit la discipline. En parallèle, elle supervise l’aspect technique et graphique sur le site et les réseaux sociaux.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Motor Racing League plugin by Ian Haycox