Accueil / F3 / F3 Europe – Raffaele Marciello über alles au Nürburgring

F3 Europe – Raffaele Marciello über alles au Nürburgring

FIA Formula 3 European Championship, round 7, race 1, Nuerburgring (D)

Fort de sept podiums consécutifs dont quatre victoires, le Suédois Felix Rosenqvist arrivait au Nürburgring plus proche que jamais du leader Raffaele Marciello. Le cavalier seul de l’Italien, membre de la Ferrari Driver Academy, allait-il arriver à un terme dans l’Eifel ?

Essais

Sur une version courte du Nürburgring, d’un développement de 3629 mètres, le leader du championnat Raffaele Marciello se montrait le plus rapide des deux séances d’essais libres du meeting de FIA F3 Europe.

Le pilote Prema Powerteam dominait la première séance en 1m22.788s, près de deux dixièmes devant Jordan King. Alexander Sims et Daniil Kvyat réalisaient le même temps à moins d’une demi-seconde, suivis par Harry Tincknell dans le top cinq. Felix Rosenqvist prenait le sixième rang devant Michael Lewis, Mitchell Gilbert, Jann Mardenborough et Lucas Auer, dernier dans la seconde du leader.

Raffaele Marciello n’améliorait pas son meilleur temps lors de la deuxième séance mais son tour en 1m22.881s lui permettait de rester en tête, à l’image de la séance. Sven Müller prenait la deuxième place dans les derniers instants pour devancer Alexander Sims, Lucas Auer et Jordan King, cinquième à un dixième de l’Italien. Daniil Kvyat était sixième suivi de Jann Mardenborough, Felix Rosenqvist, Michael Lewis et Pipo Derani.

Qualifications

Dans la foulée de sa domination en essais, le protégé de Ferrari, Raffaele Marciello, s’offrait la triple pole position en Allemagne à l’issue des deux séances de qualifications.

Marciello signait le meilleur temps de la première séance en 1m22.821s, comptant pour la grille de la première course. Seul homme à rentrer dans la minute vingt-deux secondes, l’Italien avait récupéré la première place dans les dernières minutes à son rival Felix Rosenqvist, finalement battu par Alexander Sims, s’intercalant entre les deux hommes de tête du championnat. Jordan King prenait le quatrième rang devant Pipo Derani, Lucas Auer, Michael Lewis, Felix Serralles, Sven Müller et Harry Tincknell.

Cette même première séance permettait d’établir la grille pour la deuxième course du week-end, à l’aide des deuxièmes meilleurs tours. A ce jeu, Raffaele Marciello était encore le plus rapide en 1m23.039s, devant Felix Rosenqvist et Pipo Derani. Alexander Sims et Jordan King complétaient le top cinq suivis par Lucas Auer, Felix Serralles, Harry Tincknell, Michael Lewis et Sven Müller.

Raffaele Marciello se montrait intraitable dans la seconde séance, obtenant ainsi la pole position pour la troisième et dernière course au Nürburgring. L’Italien se plaçait en tête des temps à mi-séance pour ne plus quitter cette position. Son tour en 1m22.416s, la meilleure performance du week-end, lui permettait de devancer son équipier Lucas Auer de plus d’un quart de seconde. L’Autrichien empêchait ainsi Felix Rosenqvist de partir en première ligne pour deux millièmes de seconde. Jordan King et Pipo Derani suivaient devant Alexander Sims, Felix Serralles, Daniil Kvyat, Harry Tincknell et Michael Lewis sur les cinq premières lignes.

Course 1

Raffaele Marciello conservait l’avantage au départ sur Alexander Sims et Felix Rosenqvist, en dépit des attaques du Suédois au premier virage. L’Italien ne tardait pas à creuser l’écart au fil des vingt-cinq tours de course pour s’imposer une huitième fois cette saison devant ses deux poursuivants, Alexander Sims – démontrant à nouveau le potentiel de la motorisation Threebond Nissan – et Felix Rosenqvist.

Meilleure Dallara à moteur Volkswagen, la Carlin de Jordan King terminait en quatrième position devant Lucas Auer, Pipo Derani et Michael Lewis, ce dernier obtenant le meilleur résultat de sa saison.

La bataille pour la huitième place se montrait l’une des plus disputées. Sven Müller semblait bien décidé à obtenir cette position en mettant sous pression Felix Serralles mais l’Allemand sortait au dix-huitième tour, permettant ainsi à Daniil Kvyat de passer neuvième tandis que Müller défendait avec succès le point de la dixième place face à Harry Tincknell, Mitchell Gilbert et Tom Blomqvist.

Course 2

La concurrence n’avait pas plus de chance lors de la deuxième manche du samedi. Raffaele Marciello gardait la première place dès les premiers mètres tandis que son principal adversaire, Felix Rosenqvist, calait et se retrouvait dernier au premier virage. Pipo Derani profitait du premier virage pour prendre la deuxième place qu’il ne quittait plus pour obtenir son premier podium de l’année devant Alexander Sims.

Jordan King et Lucas Auer terminaient à nouveau au pied du podium tout comme au terme de la première course. Sven Müller se montrait moins malheureux pour sa part et se classait sixième après un beau dépassement au restart, suivi par Alex Lynn et Felix Serralles. Felix Rosenqvist multipliait les dépassements pour sauver ce qui pouvait l’être et il se classait finalement neuvième devant Harry Tincknell.

Roy Nissany et Lucas Wolf s’accrochaient peu après la mi-course, entraînant la seule intervention de la voiture de sécurité. L’Israélien était parti en tête-à-queue et l’Allemand ne pouvait l’éviter lorsque son concurrent tentait de rejoindre la piste. L’interruption n’avait toutefois nullement gêné Raffaele Marciello, creusant l’écart dès la reprise.

Course 3

Pour Raffaele Marciello, ce week-end avait des airs de « jamais deux sans trois » puisque l’Italien complétait son week-end parfait en s’imposant dans la dernière course du week-end le dimanche matin.

Si le poleman conservait son avantage, le premier tour se montrait animé. Lucas Auer prenait le dessus sur Felix Rosenqvist qui, en essayant de reprendre sa position, ouvrait la porte à Pipo Derani. Plus loin, on retrouvait parmi les victimes Jordan King, Sven Müller, Spike Goddard et Alexander Sims, mais aussi Tom Blomqvist et Daniil Kvyat, qui passaient par les stands, tandis que Felix Serralles continuait sans trop de dégâts mais hors de portée des points. La voiture de sécurité effectuait sa seule intervention de la journée l’espace de deux tours.

Raffaele Marciello gardait avec succès la tête au restart devant Lucas Auer, le seul homme à pouvoir tenir son rythme avant les derniers tours. Pipo Derani se faisait distancer mais parvenait à conserver la plus petite marche du podium sans trembler, en haussant le rythme en seconde partie de course.

Harry Tincknell terminait au pied du podium devant Felix Rosenqvist, frustré de ne pas trouver l’ouverture sur le Britannique et de devoir assurer sa modeste cinquième place face au retour d’Alex Lynn, sixième et suivi de Michael Lewis et Mitchell Gilbert, pour la première fois dans les points cette saison. Eddie Cheever et Antonio Giovinazzi complétaient le top dix.

Bilan

Avec une triple pole position et un triple succès, Raffaele Marciello n’a jamais lâché la tête ce week-end. La réaction du protégé de la Ferrari Driver Academy est donc celle que Luca Baldisseri attendait de lui. L’Italien quitte le Nürburgring avec 72,5 points d’avance sur son plus proche concurrent, Felix Rosenqvist. Lucas Auer prend la troisième place à Alex Lynn tandis que Harry Tincknell complète le top cinq.

Le prochain meeting en FIA F3 European Championship aura lieu le week-end du 28 et 29 septembre à Zandvoort, aux Pays-Bas. Raffaele Marciello pourrait y prendre un avantage décisif pour le titre mais devra se faire à la piste, là où ses rivaux avaient participé aux Masters de F3 en juillet dernier.

FIA European F3 Championship 2013 – Classement pilotes – Meeting 7/10
Pos Driver Points
1 Raffaele Marciello 372,5
2 Felix Rosenqvist 300
3 Lucas Auer 211
4 Alex Lynn 202,5
5 Harry Tincknell 160
6 Tom Blomqvist 122,5
7 Félix Serrallés 104
8 Jordan King 104
9 Pipo Derani 75
10 Sven Muller 71
11 Josh Hill 56
12 Alexander Sims 55
13 Pascal Wehrlein 49
14 William Buller 39
15 Nicholas Latifi 37
16 Lucas Wolf 28
17 Michael Lewis 20
18 Eddie Cheever 20
19 Dennis van de Laar 11
20 Jann Mardenborough 11
21 Roy Nissany 11
22 Mitchell Gilbert 4
23 Antonio Giovinazzi 4
24 André Rudersdorf 3
25 Mans Grenhagen 0
26 Sandro Zeller 0
27 Sean Gelael 0
28 Gary Thompson 0
29 Spike Goddard 0
30 Tatiana Calderon 0
31 Dmitry Suranovich 0
32 Michela Cerruti 0
NC Daniil Kvyat 0
NC Nick Cassidy 0
NC Ed Jones 0

À propos Guillaume Renard

Guillaume surveille le monde des monoplaces comme personne. Toujours à l’affût des dernières nouvelles et des disciplines en vogue, il définit la ligne éditoriale et apporte un regard avisé mais toujours bienveillant sur les formules de promotions.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Motor Racing League plugin by Ian Haycox