Accueil / F3 / F3 Europe – Marciello et Rosenqvist engrangent à Silverstone

F3 Europe – Marciello et Rosenqvist engrangent à Silverstone

FIA Formula 3 European Championship, round 2, race 3, Silverstone (GB)

Pascal Wehrlein parti, Raffaele Marciello peut désormais conforter son avance au championnat avec plus d’aisance. Nous sommes encore au début de la saison 2013 de FIA European F3 et la piste de Silverstone, souvent piégeuse en raison du temps anglais qui y règne, promet des opportunités que les outsiders au dents longues sont prêts à saisir.

Essais

Les deux séances d’essais sur le circuit de Silvertone ont vu Raffaele Marciello se hisser en tête de la première étape en 2m11.940s, avant que Felix Rosenqvist n’améliore cette performance en 2m10.632s, 9 centièmes devant un Antonio Giovinazzi, 3e temps de la première séance, juste derrière Rosenqvist qui s’est bien placé d’entrée de jeu.

Qualifications

A Silverstone, les Britanniques ont brillé à domicile en qualifications, Harry Tincknell remportant les poles des deux premières courses en 1m54.098s et 1m54.129s, laissant la pole de la troisième course à son compatriote Alex Lynn.

Avec trois dixièmes de retard sur Tincknell, Lynn n’a pas pu se rattraper au niveau des deuxième meilleurs tours qui déterminent la grille de la deuxième course. La deuxième séance n’a pas connu la même dynamique, une averse s’installant sur la piste juste avant. Comme souvent, le choix des pneumatiques a été crucial : Alex Lynn et Jordan King, ayant opté pour des pneus secs, ont récolté les fruits de leurs efforts.

C’est ainsi que Lynn a collé plus de huit dixièmes au deuxième homme sur la grille, Raffaele Marciello. Le leader du championnat sera bien placé au départ de chaque course puisqu’il hérite de la deuxième ligne lors des deux premières courses. Lynn et Felix Rosenqvist s’échangeront aussi des positions dans le top 4 pour les trois courses. Seul Tincknell laissera une place dans ce carré or, se qualifiant 7e de la troisième course qui verra King partir 4e.

Course 1

Parti de la pole, Harry Tincknell a signé sa première victoire dans le championnat en ne se faisant pas inquiéter au départ. Il n’a pas eu la course tranquille, puisqu’Alex Lynn lui a infligé une pression constante après s’être débarrassé de Rosenqvist au premier tour, ne lâchant ensuite pas son compatriote d’une semelle. Rosenqvist s’est également maintenu en 3e position malgré une bataille serrée avec le pilote Carlin Nicholas Latifi, qui terminera finalement derrière le vainqueur de la lutte juste derrière.

Toute aussi intense, elle opposait William Buller et Lucas Auer au le leader du championnat avant la course, Raffaele Marciello. L’Autrichien Auer a pris le meilleur de cette lutte pour terminer 4e, devant Latifi, Marciello et Buller. Felix Serralles, Pipo Derani et Tom Blomqvist complétaient le top 10.

Josh Hill a été le seul à renoncer à mi-course en s’arrêtant définitivement aux stands, suite à une collision avec Sven Müller qui a endommagé sa monture. A noter d’ailleurs qu’Antonio Giovinazzi a été exclu, les commissaires découvrant que sa monoplace n’avait pas la quantité d’essence minimale embarquée.

Course 2

La deuxième course du week-end a été plutôt agitée, de nombreux dépassements ayant lieu. Les accrochages et éliminations collectives ont également été de la partie, Mardenborough, Giovinazzi et Serralles entrant en collision dans la ligne droite principale du circuit. Quand la voiture de sécurité est entrée en piste à la fin du premier tour, Felix Rosenqvist était en tête. Pourtant, la première action de la course s’est tenue au départ, où Giovinazzi a calé sur la grille.

Au nouveau lancement des montures, Tincknell, parti de la pole, a repris la première place devant Buller et Rosenqvist, étrangement lent à ce stade. Derrière le Suédois, Müller, Latifi et Grenhagen sont entrés en collision, permettant à Blomqvist de prendre la 4e place à la relance suivante devant Josh Hill. Celui-ci devait gérer la pression de Marciello, qui remontera jusqu’à la deuxième place finale.

Rosenqvist ne voulait pas se contenter de la troisième place et se débarrassait pour sa part de Buller et Tincknell, conservant la tête jusqu’à la ligne d’arrivée. Buller buvait le calice jusqu’à la lie en perdant le contrôle de son plein gré, pour chuter à la 9e place finale. Très offensifs, les pilotes Prema, Marciello et Auer, ont pris les places restantes sur le podium, faisant tomber Tincknell au 4e rang devant Blomqvist, Lynn, Hill, Derani, Buller et Cheever. Sept pilotes n’ont pas rallié l’arrivée : King, Thompson, Latifi, Müller, Serralles, le caleur du début de course Giovinazzi, et Mardenborough.

Course 3

Le poleman Alex Lynn n’ira pas s’imposer lors de cette dernière course, qui a vu au contraire Raffaele Marciello saisir son destin pour renforcer son assise sur la discipline.

Pourtant, Felix Rosenqvist a pris le meilleur départ en passant de la troisième à la première place, s’éloignant de ses adversaires partis en première ligne, Lynn et Raffaelle Marciello. Malheureusement pour le Suédois, la piste encore glissante a piégé pas moins de 7 pilotes, provoquant la sortie de la voiture de sécurité et ruinant tous ses efforts de création d’écart.

Après plusieurs tours de neutralisation, Marciello a saisi l’opportunité du restart pour se débarrasser du poleman Lynn, avant de s’attaquer à Rosenqvist. Le Suédois ne s’est pas laissé faire, mais n’a pu contenir l’Italien lors du dernier tour, laissant ainsi filer la victoire dans une sortie de virage loupée. Lynn a failli laissé filer sa 3e position, conservant tout de même le podium malgré les assauts d’un Felix Serralles très offensif, puisqu’il a été l’auteur d’une remontée spectaculaire et rapide de la 19e à la 4e place en seulement quatre tours. Il termine devant le pilote T-Sport William Buller, qui devance lui-même Jordan King, Lucas Auer, Jann Mardenborough, Harry Tincknell et Nicholas Lafiti, le pilote Carlin complétant le top 10.

Malgré une piste humide, il ne fallait pas partir en pneus pluie : Lucas Wolf et Eddie Cheever l’ont appris à leurs dépends, Wolf tombant au dernier rang et Cheever s’accrochant au premier tour avec Michael Lewis en provoquant l’abandon des deux protagonistes.

Bilan

Raffaelle Marciello continue d’engranger de précieux points, confortant son avance au championnat à 36,5 unités, avec 106,5 points au total, malgré trois vainqueurs différents en trois courses. Rosenqvist suit donc et paie ses deux non-arrivées dans les points, 7 unités devant un Harry Tincknell pour l’heure irrégulier malgré avoir terminé les six courses dans les points. Felix Rosenqvist réalise la meilleure opération comptable sur le meeting, mais Marciello n’avait jamais roulé à Silverstone et est monté deux fois sur le podium.

Le prochain rendez-vous est pris à Hockenheim le week-end du 5 mai prochain.

FIA European F3 Championship 2013 – Classement pilotes – Meeting 2/10
Pos Driver Points
1 Raffaele Marciello 106,5
2 Felix Rosenqvist 70
3 Harry Tincknell 63
4 Alex Lynn 60,5
5 Lucas Auer 57
6 Pascal Wehrlein 49
7 William Buller 33
8 Felix Serrallés 30
9 Tom Blomqvist 26,5
10 Jordan King 15
11 Nicholas Latifi 11
12 Pipo Derani 11
13 Josh Hill 10
14 Jann Mardenborough 4
15 Eddie Cheever 4
16 Dennis van de Laar 3
17 Sven Müller 2
18 Antonio Giovinazzi 0
19 Michael Lewis 0
20 Mans Grenhagen 0
21 Gary Thompson 0
22 Lucas Wolf 0
23 Mitchell Gilbert 0
24 Sean Gelael 0
25 André Rudersdorf 0
26 Spike Goddard 0
27 Tatiana Calderon 0
28 Roy Nissany 0
29 Dmitry Suranovich 0
30 Sandro Zeller 0
31 Michela Cerruti 0

À propos Juliette Follin

Juliette vous apporte les actualités, interviews et résumés de meetings de course sur un plateau, quelle que soit la discipline. En parallèle, elle supervise l’aspect technique et graphique sur le site et les réseaux sociaux.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Motor Racing League plugin by Ian Haycox