Accueil / F3 / F3 – L’appellation Formule 3 remise en cause
F3 Cup - Silverstone 2013
© JDH Motorsport Photography

F3 – L’appellation Formule 3 remise en cause

Les championnats nationaux de Formule 3 pourraient changer d’appellation si leurs moteurs ne correspondent pas aux derniers standards établis par la FIA pour 2014. L’avertissement aura plusieurs conséquences à court-terme, même si la décision n’enthousiasme pas forcément l’ensemble des acteurs.

A l’instar de la F4, la F3 va ainsi connaître une remise à plat de ses disciplines. L’offre très diverse est par ailleurs très hétérogène. Malgré l’utilisation de châssis F3, les championnats ne sont pas tous du même niveau. La F3 Cup est ainsi un championnat parfois assimilé à un niveau quasi-amateur, une description qui prend tout son sens lorsque des pilotes de haut niveau s’y immiscent, puis dominent le plateau, pour devenir éligible au Grand Prix de Macao.

Pour l’European F3 Open, le changement de nom est rapidement intervenu après l’avertissement. Le championnat se prénomme désormais Euroformula Open. Si le niveau de la compétition est moindre face à la F3 européenne badgée FIA, le coût est également réduit et les châssis restent modernes. L’idée dans ce changement est de conserver une certaine liberté face aux stricts standards FIA, essentiellement pour limiter les coûts.

La British F3, ou encore l’ATS F3 Cup (F3 allemande) ont plus de mal à avaler la pilule. Le cas de la British F3 est d’autant plus particulier que le championnat a évolué de 2013 à 2014. Sa présence à l’international a été drastiquement réduite puisque le championnat ne se déplacera qu’à une occasion hors de Grande-Bretagne, sur le tracé de Spa-Francorchamps.

La fusion de la FIA European F3 et de la F3 Euro Series a par ailleurs fragilisé le championnat de British F3 en 2013, ce qui a poussé les organisateurs à revoir à la baisse leurs ambitions pour cette année. Le résultat est aussi positif puisque ce réajustement apporte une offre bien distincte, susceptible d’attirer divers publics grâce à différentes spécifications de châssis pour pallier la baisse d’effectifs en piste constatée l’an passé.

Ces quelques cas témoignent une fois encore de la diversité des formules de promotions. Au bout du compte, les spectateurs aguerris sont peut-être les seuls à évaluer précisément la hiérarchie entre chaque discipline. En revanche, si les changements de noms sont impératifs, il faudra alors reconstruire l’image autour des championnats concernés. Le cas de la Super Formula, ancienne Formule Nippon, en est un bon exemple tant le rappel de l’ancienne appellation revient régulièrement.

À propos Juliette Follin

Juliette vous apporte les actualités, interviews et résumés de meetings de course sur un plateau, quelle que soit la discipline. En parallèle, elle supervise l’aspect technique et graphique sur le site et les réseaux sociaux.

4 plusieurs commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Motor Racing League plugin by Ian Haycox