Accueil / F3 / F3ES / EF3 : Daniel Juncadella fait le break à Zandvoort

F3ES / EF3 : Daniel Juncadella fait le break à Zandvoort

Daniel Juncadella F3 Euro Series 2012 Zandvoort

La sixième des huit étapes en Formule 3 Euro Series cette saison se disputait à Zandvoort, le circuit néerlandais qui accueillait également la huitième des dix manches en FIA European F3 Championship. Le premier championnat est devenu une lutte à trois entre Daniel Juncadella, Raffaelle Marciello et le débutant Pascal Wehrlein, revenu dans la course au titre grâce à sa régularité et sa première victoire la semaine dernière au Nürburgring. Le championnat FIA pour sa part ressemble encore à un duel entre Juncadella et Marciello, les deux hommes étant encore sous la menace d’un Carlos Sainz en difficultés ces dernières courses. Mais la situation pouvait évoluer entre les dunes.

En qualifications, c’est un autre débutant qui s’est montré à son avantage puisque Sven Muller a signé ses deux premières poles en F3 Euro Series. L’Allemand de 20 ans s’est montré rapide tout au long de la séance avant de s’adjuger la pole en 1m30.320s à six minutes de la fin. Un drapeau rouge tardif causé par le tête-à-queue de Lucas Wolf a empêché tous les pilotes d’améliorer en fin de séance. Si Raffaelle Marciello s’est adjugé le deuxième temps scratch et accompagnera Muller sur la première ligne en course 3, il ne partira que 4ème en course 1, Felix Rosenqvist et Daniel Juncadella étant parvenus à faire mieux sur les deuxièmes meilleurs chronos. Pascal Wehrlein a légèrement déçu, il partira huitième en C1 et neuvième en C3, tout comme Carlos Sainz, avec qui il échange ses places sur la grille. L’Espagnol causait le premier drapeau rouge de la séance après 11 minutes, sa Dallara se crashant dans les barrières suite à une erreur qu’il reconnaitra.

Malheureusement pour le jeune Sven Muller, c’est Felix Rosenqvist qui s’est imposé pour la première fois de l’année lors de la course 1. Décevant jusqu’ici cette saison, le Suédois s’est rattrapé au départ en déposant sur place Sven Muller au virage Tarzan pour ne plus jamais être rattrapé sur la piste où il avait remporté les Masters de F3 la saison passée. Malgré son départ moyen, Sven Muller s’est accroché avec brio à sa deuxième place devant ses coéquipiers Michael Lewis et Raffaele Marciello, qui réalise une bonne opération puisque Tom Blomqvist s’est intercalé entre Daniel Juncadella et lui au premier tour, pour y rester tout au long de la course. Avec cette cinquième place, Blomqvist se montre comme le meilleur des pilotes Volkswagen. Derrière Juncadella, on retrouvait deux autres candidats mathématiques au titre : Pascal Wehrlein et Will Buller. La huitième position de ce dernier lui offre d’ailleurs la pole pour la course 2. Buller avait été menacé par son coéquipier Sainz lors du premier tour, mais l’Espagnol a été rappelé par la patrouille après que son départ soit jugé un peu trop ambitieux. Il finira 11ème et hors des points, derrière Bernstorff et Wolf.

La deuxième course aura tourné court à Zandvoort en raison de la pluie. Parti de la pole position, Will Buller s’est imposé au terme des 5 petits tours de course et conserve ainsi ses espoirs de titre. Buller a conservé la tête au départ, puis au cours du 1er tour, la pluie s’est abattue sur le tracé néerlandais, amenant l’entrée en piste de la voiture de sécurité, puis un tour plus tard, du drapeau rouge. Les pilotes étaient alors autorisés à changer leurs slicks par des pluies mais la pluie s’étant stoppée, tout le monde a choisi de rester avec des gommes pour le sec. L’horloge n’ayant pas été arrêtée durant le drapeau rouge, le restart s’est alors produit alors qu’il ne restait du temps que pour trois tours, à l’issue desquels Buller s’est imposé pour la deuxième fois cette saison devant Daniel Juncadella et Pascal Wehrlein. Au pied du podium, on retrouve Tom Blomqvist, Sven Muller, Lucas Wolf et Emil Bernstorff alors que Carlos Sainz finit une fois de plus à la porte des points. Mais la plus grosse déception vient d’un autre candidat au titre, Raffaele Marciello. Seulement 13ème à l’arrivée, l’Italien s’est accroché avec Michael Lewis au premier virage, menant à l’abandon de l’Américain tandis que l’Italien a du traverser le bac à graviers pour revenir en piste. En raison du faible nombre de tours de la course, les organisateurs ont décidé de n’attribuer que la moitié des points en jeu.

La troisième course sera tout aussi chaotique en imposant des conditions climatiques changeantes une fois de plus. Parti en slicks sur une piste humide, Daniel Juncadella a fait la bonne opération lorsque la piste s’est asséchée et s’est imposé pour la cinquième fois cette saison malgré la triple apparition de la voiture de sécurité. Sa première entrée en piste a coïncidé avec le départ, en raison de conditions piégeuses. Au départ effectif toutefois, Raffaele Marciello a heurté l’arrière de son poleman de coéquipier, Sven Muller, qui avait ralenti pour ne pas recevoir de pénalité en franchissant la ligne avant le safety-car. Les deux pilotes étant alors hors course, la voiture de sécurité est revenue en piste tandis que de nombreux pilotes s’arrêtaient pour passer les slicks, à la grande joie de Juncadella, qui avait déjà de telles gommes. Au restart, le seul homme ayant conservé les gommes pluies, Sandro Zeller, se glissait en 2ème place en dépassant Will Buller au 8ème tour. Malheureusement pour le pilote Jo Zeller, la piste devenait rapidement trop sèche pour ses gommes et Will Buller, Felix Rosenqvist et Pascal Wehrlein le passèrent au 11ème tour. Carlos Sainz tentera également de passer Zeller mais en se décalant, il força Tom Blomqvist à percuter Michael Lewis, bloqué dans ses manoeuvres par la présence de Lucas Wolf, les 4 machines étant de front dans la ligne droite des stands. Blomqvist et Lewis out, le safety-car est revenu avant les deux derniers tours de course où Wehrlein prendra la 3ème place à Rosenqvist tandis que Sainz et Bernstorff complètent le Top 6.

Au championnat, le grand gagnant du week-end est Daniel Juncadella qui profite des divers incidents de ses adversaires pour prendre un peu d’air aux deux classements. L’Espagnol dispose de 35 points d’avance sur Pascal Wehrlein en F3ES et de 34,5 unités de plus que Raffaele Marciello en FIA EF3. Autant dire que le neveu de Luis Perez-Sala dispose presque d’une option sur les titres. Le prochain rendez-vous pour les deux disciplines sera à nouveau commun et se tiendra sur le circuit Ricardo Tormo de Valencia les 29 et 30 septembre.

Formule 3 Euro Series 2012 – Classement général – Meeting 6/8
1. Daniel Juncadella – 197 points
2. Pascal Wehrlein – 162
3. William Buller – 155.5
4. Raffaele Marciello – 148.5
5. Felix Rosenqvist – 134.5
6. Sven Müller – 126
7. Carlos Sainz – 102
8. Tom Blomqvist – 101.5
9. Michael Lewis – 101
10. Emil Bernstorff – 61
11. Lucas Wolf – 24
11. Sandro Zeller – 23
13. Luís Sá Silva – 12
14. Andrea Roda – 11
15. Philip Ellis – 0

FIA European F3 Championship 2012 – Classement général – Meeting 8/10
1. Daniel Juncadella – 204 points
2. Raffaele Marciello – 169.5
3. Carlos Sainz – 153
4. Pascal Wehrlein – 123
5. William Buller – 119
6. Felix Rosenqvist – 117
7. Michael Lewis – 90
8. Sven Müller – 85
9. Tom Blomqvist – 74
10. Emil Bernstorff – 46
11. Lucas Wolf – 15
12. Luís Sá Silva – 6
13. Andrea Roda – 5
14. Philip Ellis – 0

À propos Guillaume Renard

Guillaume surveille le monde des monoplaces comme personne. Toujours à l'affût des dernières nouvelles et des disciplines en vogue, il définit la ligne éditoriale et apporte un regard avisé mais toujours bienveillant sur les formules de promotions.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Motor Racing League plugin by Ian Haycox