Accueil / F3 / Le moteur Nissan se lance en British F3

Le moteur Nissan se lance en British F3

ThreeBond Racing Nissan F3

La structure ThreeBond Racing rejoint ses forces avec l’équipe T-Sport pour que le moteur Nissan fasse ses débuts en British F3 dès cette saison. L’équipe utilisera un moteur basé sur un Nissan, le SR20VE utilisé en Formule 3 Japon l’an dernier et développé par ThreeBond et Tomei Engines.

Lors de la saison 2011 de Japan F3, la seule monoplace motorisée par Nissan s’était classée à la seconde place du championnat. Hironobu Yasuda avait ainsi perdu le titre pour un point lors de la dernière course de la saison, malgré ses quatre victoires, onze podiums, trois poles et deux meilleurs tours lors des 14 courses de cette saison. Néanmoins, pour rendre le tableau plus juste, il faut rappeler que ThreeBond engageait la Dallara la plus récente (la F309, face aux F306, F307 et F308), mais aussi le fait que le champion, Yuhi Sekiguchi, avait manqué la première manche. Le nombre de participants est également à prendre en compte, sur les dix-sept pilotes, seuls sept ont lutté dans la classe « Championnat », et non « Nationale ».

Yuhi Sekiguchi avait d’ailleurs piloté chez ThreeBond Racing Nissan en 2010, lorsque le SR20VE avait remplacé le vieux Nismo, et avait également pris la seconde place du championnat. Aucune victoire n’était alors à signaler, en dépit de onze podiums en seize courses.

Pour sa part, l’équipe T-Sport, basée à Brackley, n’a pas remporté de course depuis la Course 2 à Spa-Francorchamps en 2009, et la victoire d’Adriano Buzaid. Néanmoins, l’arrivée de la nouvelle Dallara F312 pourrait remettre les équipes sur un pied d’égalité, même si Carlin pourra compter sur cinq pilotes, par exemple.

C’est Nick McBride qui sera le leader de l’équipe, et courra en International class. L’Australien de 21 ans sort de trois saisons en Formule Ford. La première l’a vu finir seizième du championnat australien, avant une saison avortée en 2010. Sa saison 2011 aura meilleure allure, en passant en Formule Ford UK, dont il se classera troisième et meilleur débutant. Avec une victoire et douze podiums en 24 courses, il sera l’un des rares à battre Scott Malvern, leader incontesté (18 victoires), mais multiple redoublant en raison de problèmes budgétaires pour passer à l’échelon supérieur.

Quoiqu’il en soit, la diversité des moteurs est une très bonne chose pour la Formule 3, en espérant que Nissan viendra se frotter à terme face aux Volkswagen, Mercedes-HWA et autres Mugen (sans compter Toyota, fournisseur unique en European F3 Open, ou Fiat en Italie) dans plusieurs championnats de F3.

À propos Guillaume Renard

Guillaume surveille le monde des monoplaces comme personne. Toujours à l’affût des dernières nouvelles et des disciplines en vogue, il définit la ligne éditoriale et apporte un regard avisé mais toujours bienveillant sur les formules de promotions.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Motor Racing League plugin by Ian Haycox