Accueil / F3 / Le ratage du F3 International Trophy

Le ratage du F3 International Trophy

F3 International Trophy

L’idée semblait bonne pour tenter de redynamiser les championnats de F3 à travers le monde et surtout l’Europe, à défaut de fusionner les divers championnats. Malheureusement, il semble que cela soit un acte manqué de la FIA, une fois de plus malheureusement.

Premier coup de semonce avant le week-end inaugural à Hockenheim, dans le cadre de la seconde manche des F3 Euroseries, où rares ont été les pilotes hors de ce championnat à avoir été inscrits au Trophée. Le problème est que beaucoup d’équipes, notamment celles de la British F3 – sauf Carlin, pensent qu’un tel trophée est inutile tant qu’il n’y aura pas de manufacturier unique dans tous les championnats de F3 de la planète. Et pensent donc que l’engagement ne vaut pas le coup en raison des coûts supplémentaires à sortir.

On commençait donc à penser que pour les manches entrants dans le cadre d’un championnat F3 (toutes sauf Pau, Yeongam et Macau), on risquait seulement d’avoir les engagés normaux des championnats (ce week-end, ceux de la F3ES, à Spa, ceux de la BF3) plus quelques one-shots, comme Carlin ce week-end. Au moins un minimum d’opposition.

De plus, on s’est rapidement rendu compte que seuls les pilotes marqués d’un FIA dans les listes d’engagements seront susceptibles de scorer pour le Trophée. Sur 16 engagés ce week-end, seuls 8 étaient ainsi badgés… Comme l’on pouvait le craindre, celui qui remportera le F3IT risque d’être le plus régulier ou celui qui aura pu (ou su !) s’engager dans le plus de manches… Dommage, car une superlicence est en jeu.

Et au final, histoire de déstabiliser complètement les diverses oppositions, sur certaines manches comme celle passée d’Hockenheim, et celle à Spa à venir, il y a deux courses communes entre le championnat et le Trophée. Pour les autres, cela se jouera sur une seule manche. Le problème étant qu’avec seulement 8 pilotes inscrits pour l’heure, cela sonne assez mal, presque ridicule. Avec un nombre réduit de pilotes pouvant lutter pour les points, et les autres pilotes à venir – s’ils s’engagent – étant ainsi défavorisés, l’intérêt du F3 International Trophy a pris un sérieux coup de plomb dans l’aile. A croire que cela n’a été créé que pour aider la F3 Euroseries à combler une grille de plus en plus désuète.

Espérons néanmoins que ces errances ne dureront que la saison inaugurale, même si tous les doutes sont permis…

À propos Guillaume Renard

Guillaume surveille le monde des monoplaces comme personne. Toujours à l’affût des dernières nouvelles et des disciplines en vogue, il définit la ligne éditoriale et apporte un regard avisé mais toujours bienveillant sur les formules de promotions.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Motor Racing League plugin by Ian Haycox