Accueil / F4 / ADAC Formel Masters – Picariello et Dontje s’imposent

ADAC Formel Masters – Picariello et Dontje s’imposent

Alessio Picariello 2013 ADAC Formel Masters Red Bull Ring

Au Red Bull Ring, les pilotes d’ADAC Formel Masters se retrouvaient pour donner la réplique au leader incontestable du championnat, le Belge Alessio Picariello. Allait-il à nouveau s’imposer, lui qui n’a jamais concouru de meeting cette saison sans signer au moins une victoire ?

Essais

Dès les essais, le pilote Mücke Motorsport rappelait à ses adversaires qui était le patron en signant un temps de 1m37.635s, trois dixièmes plus performant que Ralph Boschung.

Jason Kremer était dans le même lot que Ralph Boschung, au-delà de la minute 38. Dans ce groupe, on retrouvait dans cet ordre et dans les dix premiers Mikkel Jensen, Beitske Visser, Fabian Schiller, Indy Dontje, Maximilan Günther, Marvin Dienst et Nicolas Beer.

Qualifications

En qualifications, c’était toutefois le coéquipier d’Alessio Picariello, l’Allemand Maximilian Günther, qui prenait les deux pole positions grâce à deux meilleurs temps inatteignables pour ses adversaires, son meilleur étant bouclé en 1m36.808s.

Cette domination ne rendait pas hommage à son intensité. Aux alentours de la mi-séance, Alessio Picariello montait en tête. On pouvait croire que cela n’allait plus évoluer, mais les adversaires du Belge n’étaient pas de cet avis. Maximilian Günther allait pousser le leader du championnat dans ses derniers retranchements à l’occasion d’une bataille pour la pole qui tournait à l’avantage du cadet.

Derrière eux, Jason Kremer pensait détenir la troisième place mais Ralph Boschung se hissait finalement devant son adversaire au terme d’une série de tours rapides. En revanche, leurs rôles s’inversaient sur la deuxième ligne de la deuxième course.

Pour la première course, le top dix était bouclé par Nicolas Beer, Beitske Visser qui réalisait la meilleure performance féminine jamais vue dans ce championnat, Stefan Riener, Marvin Dienst, Mikkel Jensen et Indy Dontje. Pour la course deux, les dix premiers se composaient à partir de la troisième ligne de Marvin Dienst, Nicolas Beer, Stefan Riener, Indy Dontje, Mikkel Jensen et Kim-Luis Schramm.

Course 1

Maximilian Günther prenait un bon départ et conservait la tête de la course devant Alessio Picariello qui profitait de la montée pour se porter à la hauteur de son coéquipier. A la fin du premier tour, Jason Kremer avait pris la troisième place devant Ralph Boschung, Nicolas Beer et Mikkel Jensen.

Alessio Picariello n’allait cependant pas tarder à prendre la tête, Jason Kremer trouvant lui aussi l’ouverture sur le poleman. Au premier virage, Nicolas Beer détrônait Ralph Boschung pour le gain de la deuxième place. Jason Kremer se montrait pressant derrière le nouveau leader belge.

Dans le peloton, les batailles étaient nombreuses. Mikkel Jensen tentait de passer au chausse pied Ralph Boschung mais sortait de piste, ce qui souriait à Beitske Visser qui prenait la cinquième place derrière Nicolas Beer. Stefan Riener, Ralph Boschung et Mikkel Jensen suivaient.

Beitske Visser se faisait harponner par Ralph Boschung au point de freinage, ce qui laissait présager d’une sanction pour le pilote KUG. Plus loin, Hendrik Grapp freinait tard, trop tard pour éviter le bac à graviers. Il rejoignait néanmoins la piste bon dernier. Fabian Schiller rentrait tout de suite après aux stands, permettant au pilote Mücke de remonter dix-neuvième.

La bataille en tête continuait de se jouer dans le carré mêlant Alessio Picariello, Jason Kremer, Maximilian Günther et Nicolas Beer. Mikkel Jensen continuait de harceler le cinquième homme Stefan Riener dans une manœuvre plus propre qui se révélait fructueuse, même si son adversaire devait s’écarter légèrement hors-piste pour éviter le contact.

Marvin Dienst sortait large, tout comme Mikkel Jensen qui allait de son côté renoncer. Derrière les quatre hommes de tête, on trouvait alors Stefan Riener, Indy Dontje, Marvin Dienst, Kim-Luis Schramm et Callan O’Keefe dans les dernières minutes de course.

Au drapeau à damier, le Belge Alessio Picariello s’imposait avec une légère avance sur Jason Kremer. Venaient ensuite Nicolas Beer et le poleman Maximilian Günther. Derrière ce quatuor, Stefan Riener prenait la cinquième position devant Indy Dontje, Marvin Dienst, Kim-Luis Schramm, Callan O’Keefe et Benedikt Gentgen.

Course 2

Maximilian Günther venait directement se ranger devant son coéquipier Alessio Picariello, qui choisissait l’autre côté. Dans la montée, les pilotes étaient à trois de front et devaient élargir leur trajectoire hors-piste. Ils s’en tiraient sans problème, au contraire de Hendrik Grapp et Ralph Boschung, partis en travers pour perdre de nombreuses secondes.

A la fin du premier tour, Maximilian Günther avait conservé la tête devant Alessio Picariello, Jason Kremer, Nicolas Beer et Marvin Dienst. Zaid Ashkanani se faisait ensuite harponner et partait en tête-à-queue. En tête, à la sortie de Remus, Alessio Picariello continuait de se montrer pressant et mettaient deux roues dehors. Les pilotes restaient à la même hauteur mais le leader conservait son dû, se rappelant bien la bataille que le Belge avait remportée la veille et ne voulant pas que le scénario se répète.

Callan O’Keefe était copieusement poussé hors-piste mais parvenait de justesse à éviter le mur. Il repartait à l’assaut après quelques secondes hors-piste. Avant la mi-course, Alessio Picariello forçait Maximilian Günther à bloquer les roues au premier virage, une erreur qui lui coûtait la tête au profit du Belge. Ralph Boschung regagnait dans le même temps les stands pour renoncer.

Nicolas Beer avait pris la troisième place à la mi-course devant Marvin Dienst et Jason Kremer, les trois hommes se tenant dans la même seconde avec juste derrière eux Mikkel Jensen et Indy Dontje. La bataille pour la dernière marche du podium était ainsi très ouverte. Marvin Dienst se faisait attaquer par Jason Kremer, la bataille entre les deux hommes s’agrandissant avec le pressing de Mikkel Jensen. Malgré une belle lutte, les positions restaient les mêmes après quelques virages, dont un à trois de front.

A la fin du tour, toutefois, Indy Dontje prenait la cinquième place devant Marvin Dienst et Mikkel Jensen, tombé septième avec un matelas de trois secondes d’avance sur Beitske Visser. A moins de huit minutes de la fin du chronomètre, Jason Kremer avait refait son retard sur Nicolas Beer et le dépassait, non sans passer dans l’herbe et faire un travers qui aurait bien pu les emmener vers l’abandon sans le contrôle du pilote Schiller.

Marvin Dienst observait tout de suite après un drive through, que Nicolas Beer allait réaliser pour avoir poussé dans l’herbe Jason Kremer un peu plus tard. En tête, Maximilian Günther haussait le rythme, déterminé à prendre sa revanche. Pendant ce temps, l’aileron arrière de Fabian Schiller était passablement endommagé, mais le pilote Schiller restait en piste. Il ne tournait guère moins vite que ses adversaires, malgré du hors-piste avéré sur les virages les plus exigeants.

Dans les deux dernières minutes, Maximilian Günther continuait de grappiller des millièmes et se montrait à la hauteur de son coéquipier. Le Belge tenait bon, bien décidé à ne montrer aucune marque de faiblesse. Les leaders entraient dans un dernier tour qui promettait d’être disputé. Les deux pilotes Lotus Indy Dontje et Mikkel Jensen étaient eux aussi à la lutte, Mikkel Jensen prenant le dessus sur son adversaire qui restait toutefois dans son sillage, tentant de répliquer dans la foulée. Le nouveau quatrième devait ainsi défendre fermement sa position, tandis qu’Alessio Picariello avait tenu bon et s’imposait devant Maximilian Günther, Jason Kremer, Mikkel Jensen et Indy Dontje.

Beitske Visser, Kim-Luis Schramm, Fabian Schiller, Stefan Riener et Nicolas Beer bouclaient le top dix.

Course 3

Fabian Schiller partait de la pole position grâce à la grille inversée, avec à ses côtés Kim Luis Schramm. Beitske Visser et Indy Dontje composaient la deuxième ligne.

Le départ se déroulait sans encombre pour le poleman, tandis que Kim Luis Schramm se retrouvait rapidement sous pression de Beitske Visser après avoir dépassé la pilote. Alessio Picariello se faisait harponner par Jason Kremer et s’échouait dans les graviers, la voiture de sécurité devant intervenir. Lors de cette intervention, les pilotes derrière le quatuor de tête inchangé étaient composés de Mikkel Jensen, Maximilian Günther, Nicolas Beer et Hendrik Grapp.

Au nouveau départ, le leader Fabian Schiller s’échappait à nouveau, Beitske Visser se montrant très pressante sur Kim-Luis Schramm avec les Lotus d’Indy Dontje et de Mikkel Jensen en embuscade, se battant l’une contre l’autre. Jusqu’à ce que Mikkel Jensen se retrouve en travers sur la ligne de départ-arrivée après une perte de contrôle en ralliant la piste un peu trop rapidement qui aurait pu embarquer une autre monoplace sur son passage. Dans un autre incident bien distinct, Hendrik Grapp sortait de piste mais les graviers ne le stoppaient pas, ce qui permettait au pilote Mücke de continuer en fond de top dix.

Une nouvelle fois, les hostilités reprenaient. Cette fois, Kim-Luis Schramm se montrait plus incisif, ce qui ouvrait la bataille pour la tête à plus de trois ou quatre pilotes, Beitske Visser prenant la tête au bout de quelques virages. Pour la protégée du Red Bull Junior Team, se faire remarquer sur les terres de la marque de canettes était une opportunité à saisir ! Après un premier tour de reprise disputé mais sans incident, la pilote Lotus devançait son coéquipier Indy Dontje, Kim-Luis Schramm et Maximilian Günther.

La bataille pour la tête voyait un nouveau leader se distinguer, en la personne d’Indy Dontje. Hendrik Grapp continuait ses mésaventures avec un nouveau travers, qui lui faisait perdre de nombreuses places mais qui aurait pu être bien plus conséquent si ses adversaires n’avaient pu l’éviter.

Désormais deuxième, Beitske Visser était sous la pression de Kim-Luis Schramm. Malgré un fort pressing, il ne parvenait pas à prendre l’ascendant. Si Indy Dontje paraissait s’échapper, il se faisait rapidement rattraper par Beitske Visser, Kim Luis Schramm ou encore Maximilian Günther, situés à moins d’une seconde de la Lotus n°5. Heureusement pour Indy Dontje, les attaques de Beitske Visser se soldaient à nouveau par du temps perdu pour la pilote, qui devenait une proie plutôt facile au lieu d’un chasseur aguerri. Ainsi, la pilote concédait trois positions au duo Mücke et à la Neuhauser Racing de Nicolas Beer.

Pour éviter de perdre une position, ce dernier accélérait sur les dégagements et se retrouvait devant cette meute. La lutte se transformait en coup fatal pour Maximilian Günther, poussé dans les graviers et manquant de partir en tonneau. Callan O’Keefe entrait dans la Mücke de Kim-Luis Schramm, qui ne pouvait éviter celle de Maximilian Günther. Le drapeau rouge était de sortie, interrompant la course pour de bon.

Au classement final, Indy Dontje s’imposait donc devant Beitske Visser, Kim-Luis Schramm, Maximilian Günther, Nicolas Beer, Fabian Schiller, Marvin Dienst et Stefan Riener.

Bilan

Avec sa double-victoire, Alessio Picariello confirme son leadership sur ses poursuivants et ce malgré son abandon malchanceux de la dernière course, témoignage des dangers de la course en peloton.

L’ADAC Formel Masters doit encore réaliser trois meetings, le prochain se tenant au Lausitzring le week-end du 1er septembre.

ADAC Formel Masters 2013 – Classement pilotes – Meeting 5/8
Pos Pilote Points
1 Alessio Picariello 252
2 Maximilian Günther 162
3 Nicolas Beer 146
4 Jason Kremer 141
5 Indy Dontje 120
6 Hendrik Grapp 101
7 Marvin Dienst 97
8 Mikkel Jensen 60
9 Beitske Visser 56
10 Ralph Boschung 54
11 Stefan Riener 28
12 Fabian Schiller 28
13 Callan O’Keefe 26
14 Kim-Luis Schramm 23
15 Florian Herzog 17
16 Stéphane Kox 2
17 Benedikt Gentgen 1
18 Kim-Alexander Giersiepen 1

À propos Juliette Follin

Juliette vous apporte les actualités, interviews et résumés de meetings de course sur un plateau, quelle que soit la discipline. En parallèle, elle supervise l’aspect technique et graphique sur le site et les réseaux sociaux.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Motor Racing League plugin by Ian Haycox