Accueil / F4 / F4 Italie – Stroll, Sasahara et Russo écrivent l’histoire à Adria
Lance Stroll (Tatuus F4 T014 Abarth, Prema Power Team #18) 
© ACI Sport S.p.A.

F4 Italie – Stroll, Sasahara et Russo écrivent l’histoire à Adria

Pour cette première manche de la FIA F4 Italie, première catégorie du genre répondant aux nouveaux standards de la FIA pour faciliter l’accès à la monoplace depuis le karting, le plateau se rendait à Adria avec vingt-deux pilotes présents. Un beau nombre par les temps qui courent.

Essais

Après un shakedown dominé par les Prema Powerteam de Brandon Maisano et Lance Stroll devant Mattia Drudi, Alain Valente et Max Defourny, les pilotes disposaient de deux séances d’essais libres pour adapter leur Tatuus-Abarth à pneus Pirelli au tracé.

La première séance était menée par Lance Stroll. Le Canadien de la Ferrari Driver Academy établissait la référence en 1m15.980s, étant le seul à passer sous la barre de la 1’16. Il devançait son équipier, et ancien membre de la FDA, Brandon Maisano. Troisième, Andrea Russo était talonné par Matteo Cairoli et Mattia Druidi tandis que Leonardo Pulcini, Gustavo Bandeira, Alain Valente, Ivann Matveev et Max Defourny complétaient les dix premiers.

Au terme de la seconde session, la référence de Lance Stroll restait invaincue, mais pas la domination des Prema. Andrea Russo hissait sa Diegi au sommet en 1m16.079s, devançant de sept millièmes de secondes Brandon Maisano et Lance Stroll. Matteo Cairoli était à nouveau quatrième devant Mattia Druidi et Leonardo Pulcini. Alain Valente se classait septième, suivi d’Ukyo Sasahara, Joao Vieira et Ivan Matveev.

Qualifications

Les vingt-deux concurrents se lançaient à l’assaut des qualifications avec l’enjeu de devenir le premier poleman de l’histoire de la FIA F4 Italia.

Lance Stroll obtenait cette ligne d’honneur en dominant la Q1 avec un temps en 1m15.348s, 73 millièmes de seconde devant son équipier Brandon Maisano. Troisième, Leonardo Pulcini était relégué à plus d’une demi-seconde, devant Mattia Drudi et Matteo Cairoli. Andrea Russo complétait la troisième ligne, précédant ainsi Ukyo Sasahara, Joao Vieira, Alain Valente et Ivan Matveev.

La deuxième séance de qualifications permettait à Lance Stroll de récidiver. Le jeune pilote de 15 ans n’améliorait sa performance puisqu’il se contentait d’un meilleur tour en 1m15.376s, suffisant pour reléguer Brandon Maisano à plus de deux dixièmes. Andrea Russo obtenait la troisième place, Matteo Drudi la quatrième à plus de cinq dixièmes. Matteo Cairoli et Leonardo Pulcini se partageaient la troisième ligne, suivis de Ukyo Sasahara, Ivan Matveev, Joao Vieira et Alain Valente.

Course 1

Lance Stroll conservait tout l’avantage de la pole position pour s’offrir la première victoire en jeu de l’histoire de la FIA F4 Italia. Le Canadien réalisait une course sans faute pour s’échapper et franchir l’arrivée avec sept secondes d’avance sur son équipier Brandon Maisano.

L’Italien Andrea Russo s’offrait la troisième marche du podium, devenant le débutant en monoplace le mieux classé. Matteo Cairoli et Ukyo Sasahara complétaient le top cinq après une belle lutte, suivis de Mattia Drudi, Alain Valente et Leonardo Pulcini.

Gustavo Bandeira et Ivan Matveev entraient également dans les points à l’issue des vingt-quatre tours de course. Le Russe s’offrait ainsi la pole position pour la deuxième course, la grille de cette manche étant établie par l’inversion des dix premiers de la course 1.

Course 2

Si la première course avait été assez pauvre en spectacle, la grille inversée allait toutefois changer la donne et ce dès l’extinction des feux.

Certains pilotes calaient, à l’image du poleman Ivan Matveev qui calait et était percuté par Matteo Cairoli. Le partenaire du Russe sur la première ligne, Gustavo Bandeira, calait également et Alain Valente ne parvenait pas à l’éviter, d’où la perte de son aileron avant. Mattia Drudi restait également bloqué, sans dommage pour lui.

D’autres, dont Lance Stroll, réalisaient un envol parfait. Le Canadien passait ainsi du dixième rang sur la grille à la troisième place. La voiture de sécurité faisait son apparition pour nettoyer la piste, et on découvrait alors que Ukyo Sasahara menait les débats devant Leonardo Pulcini, Lance Stroll, Andrea Russo et Brandon Maisano.

Au restart, Ukyo Sasahara contrôlait le peloton tandis que Lance Stroll prenait le dessus sur Leonardo Pulcini, qui allait céder au tour suivant face à Andrea Russo. Stroll et Russo se lançait alors à la chasse de Sasahara, qui parvenait toutefois à défendre avec succès sa position de leader. Derrière, Leonardo Pulcini revenait dans la lutte, mais le Japonais – présent ce week-end pour remplacer Andrea Fontana blessé – ne cédait pas et s’imposait devant Lance Stroll, Andrea Russo et Leonardo Pulcini, tous quatre se tenant en une seconde.

Brandon Maisano prenait la cinquième position, aisément devant Takashi Kasai, qui avait dépassé Max Defourny au restart. Lucas Mauron, Joao Vieira et Bar Baruch complétaient les entrées dans le top dix.

Course 3

Si Lance Stroll retrouvait les joies de la pole position, le Canadien de la Ferrari Driver Academy découvrait à son tour le malheur de caler à l’extinction des feux. Dans le même temps, Andrea Rosso réalisait un envol parfait pour se porter en tête devant Brandon Maisano au cours d’un premier tour laissant Gustavo Bandeira sur le carreau.

Andrea Russo s’échappait rapidement, laissant Brandon Maisano défendre face à Ukyo Sasahara, également bien parti. Le Japonais s’arrêtait toutefois rapidement dans sa remontée en raison d’un problème mécanique, permettant à Mattia Drudi et Leonardo Pulcini de prendre le dessus.

Le leader profitait ensuite des attaques de Mattia Drudi sur Brandon Maisano pour accentuer encore plus son avance, mais l’Italien était à son tour victime d’un ennui technique, dont Leonardo Pulcini profitait pour se hisser à la troisième place. Il était imité dans la foulée par Ukyo Sasahara et Alain Valente. Le Suisse dépassait d’ailleurs le Japonais quelques instants plus tard alors que Lance Stroll revenait dans le top dix, une position renforcée à neuf tours du but par l’abandon définitif de Sasahara.

Si Andrea Russo restait intouchable, il n’en était pas de même pour Brandon Maisano qui se faisait déborder par Leonardo Pulcini avant de défendre jusqu’au drapeau à damier face à Alain Valente, finalement quatrième. Takashi Kasai se classait cinquième, devançant Ivan Matveev et Lance Stroll, tandis que Lucas Mauron, Max Defourny et Edi Haxhiu complétaient le top dix à l’arrivée.

Bilan

Si l’homme le plus en vue du week-end a été Lance Stroll, son départ manqué lors de la troisième course permet à Andrea Russo de terminer ce premier meeting de l’histoire de la F4 Italie en tête du championnat, avec deux points d’avance sur le Canadien. En troisième place, on ne retrouve pas Brandon Maisano, car le Français doit se contenter de la catégorie Trophy, réservée aux pilotes ayant déjà une expérience conséquente en monoplace. C’est ainsi que Leonardo Pulcini pointe au troisième rang devant Ukyo Sasahara et Alain Valente, avant que la catégorie ne tente de confirmer le succès de son premier meeting, les 28 et 29 juin à Imola.

FIA F4 Italie – Classement général – Meeting 1/7
1 Andrea Russo Diegi Motorsport 53
2 Lance Stroll Prema Powerteam 51
3 Leonardo Pulcini Euronova Racing 30
4 Ukyo Sasahara Euronova Racing 25
5 Alain Valente Jenzer Motorsport 23
6 Takashi Kasai Prema Powerteam 17
7 Matteo Cairoli Antonelli Motorsport 15
8 Ivan Matveev SMP Racing by Euronova 12
9 Mattia Drudi Adria Raceway by Cram 10
10 Max Defourny Cram Motorsport 9
11 Lucas Mauron Jenzer Motorsport 8
12 Gustavo Bandeira DAV Racing 4
13 Edi Haxhiu Cram Motorsport 2
14 Nico Rindlisbacher Jenzer Motorsport 1
15 Joao Vieira Antonelli Motorsport 1
16 Bar Baruch Israel F4 0
17 Zack Dante Malta Formula Racing 0
18 Giovanni Altoe Adria Raceway by Cram 0
19 Jonathan Giudice Antonelli Motorsport 0
Trophy
1 Brandon Maisano Prema Powerteam 63
2 Keith Camilleri Malta Formula Racing 44
3 Ali Al Khalifa Jenzer Motorsport 42

À propos Guillaume Renard

Guillaume surveille le monde des monoplaces comme personne. Toujours à l'affût des dernières nouvelles et des disciplines en vogue, il définit la ligne éditoriale et apporte un regard avisé mais toujours bienveillant sur les formules de promotions.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Motor Racing League plugin by Ian Haycox