Accueil / F4 / Formula Premium : 2013, et ça repart !
Formula Premium Paris Présentation 17 décembre 2012
© ChequeredFlags

Formula Premium : 2013, et ça repart !

En tout début d’année, nous vous parlions de la Formula Premium, cette formule de promotion à bas-coût voulue par Beta Epsilon, le constructeur basé au Mans et émanation des diverses structures ayant eu un Epsilon dans le nom depuis vingt-cinq ans. Désormais dirigée par Bertrand Helme-Guizon, Beta Epsilon possède avec Michel Lecomte une forte expérience dans le sport automobile sur circuit et était derrière la génération de châssis en Formule Renault 2.0 de 2010 à 2012.

Initialement voulu pour 2012, le championnat avait été reporté en raison de retards pris sur la fabrication des voitures. Un retard irrévocable sur le début du championnat, alors décalé à 2013. Après quelques mois de silence entretenant quelques vagues rumeurs, Beta Epsilon est sorti du silence début décembre pour présenter la monoplace dans sa version quasi-définitive.

Le projet reste le même : permettre aux amateurs et/ou professionnels de tout âge, au contraire de la F4 FFSA avec l’Autosport Academy qui impose des critères d’âge, d’accéder à la monoplace pour un prix plancher sur le marché aujourd’hui tout en ayant une monoplace attractive en termes de performances, de pédagogie, de plaisir et de sécurité. La Formula Premium Cup, fer de lance de la discipline pour sa première année, verra sept meetings de trois courses de vingt minutes (plus une heure d’essais libres et une d’essais qualificatifs) prévus dans le cadre du Trophée Tourisme Endurance.

Présentée aujourd’hui au showroom Lumeneo à Paris, la « B14 » était équipée d’un moteur 1,5l Honda développant 140 chevaux et d’une boîte séquentielle. Toutefois, Michel Lecomte a admis la possibilité que ce bloc ne soit finalement réservé au marché américain, les concurrents européens trouvant plus de pièces avec un Ford Duratec, connu des Formules Ford. De même, en début d’année, des pneus Kumho avaient été annoncés. Aujourd’hui, la monoplace était chaussée de Dunlop.

Si les caractéristiques générales de la voiture restent sensiblement identiques à celles présentées en janvier, Beta Epsilon s’est attaché à affiner et dégrosser sa monoplace. Si celle-ci demeure basique, archaïque avec son châssis tubulaire diront les mauvaises langues, 35 kilos superflus ont été trouvés pour en atteindre 450 et les pontons connaissent un lifting.

Les organisateurs misent sur un plateau de 15 à 20 monoplaces pour cette saison inaugurale. Cinq commandes fermes auraient été prises pour cette monoplace au prix de 35.000 € HT, le fameux « archaïsme » justifiant le tarif compétitif, et huit intéressés seraient venus aux nouvelles. Beta Epsilon, assurera la construction et le service des pièces détachées de toutes les voitures et promet un coût de maintenance et de roulage très bas, tant de leur côté que des acteurs décidant de faire la maintenance par eux-mêmes.

En marge du championnat, Beta Epsilon tentera de vendre sa Formula Premium aux pilotes amateurs, aux écoles de pilotage ainsi qu’aux équipes désirant proposer des volants pour s’entraîner. Si le concept prend, une version de type Formule Ford et une de type équivalent aux F3 (la Formule Silver) devraient arriver dans la prochaine paire d’année, avant une éventuelle version électrique et une éventuelle tête de proue avec la Formula XW, qui se voudra de type F1, toujours à un prix voulu ultra-compétitif.

Sans vouloir concurrencer directement la F4 et en voulant combler le trou entre le karting et les formules de promotion de deuxième étage, la Formula Premium tentera d’occuper le vide qu’a laissé la disparition de la Formule Ford en France depuis quelques années, sans compter la disparition de la Formule 3 France. Espérons pour l’écosystème français des monoplaces que Beta Epsilon réussira son pari, sans connaître les critiques en off que la société avait connu avec la Formule Renault 2.0.

Formula Premium – Calendrier 2013
Mi-mars : Essais de pré-saison
20 avril : Val de Vienne
12 mai : Lédenon
22 juin : Magny-Cours
6 juillet : Charade
1er septembre : Nogaro
Octobre : Le Mans
+ 1 manche à définir

À propos Guillaume Renard

Guillaume surveille le monde des monoplaces comme personne. Toujours à l'affût des dernières nouvelles et des disciplines en vogue, il définit la ligne éditoriale et apporte un regard avisé mais toujours bienveillant sur les formules de promotions.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Motor Racing League plugin by Ian Haycox