Accueil / Formula E / Formula E – L’appel de Londres
© Renault Sport Media

Formula E – L’appel de Londres

Deux pour le prix d’une ! Les Londoniens ont eu non pas une mais deux journées de compétition électrique dans le parc de Battersea. Certes, ce n’était pas le gigantesque Hyde Park, mais il y avait largement de quoi en perdre son latin.

Les allées labyrinthiques non loin de la piste donnaient le ton. Un petit tour de piste commenté par notre guide de luxe, le directeur sportif de la Formula E, nous a donné un avant goût des difficultés de cette finale tant attendue. Avec, en prime, un resurfaçage entre samedi et dimanche pour permettre un départ digne d’une finale de cette ampleur !

Les cieux ont même perturbé la dernière séance de qualifications au grand dam de Nelson Piquet. Avec 5 points d’avance sur Sébastien Buemi seulement, le Brésilien était clairement contrarié de partir en fond de grille… Et pourtant, Nelson Piquet est allé chercher ce titre avec une poigne indéniable. eDams Renault s’est tout de même consolée avec le premier titre équipes de la catégorie !

Perte de repères

Difficile de savoir où l’on se trouve exactement sur cette piste au premier abord… et gare au dégagement sur la droite, où le pilote peut potentiellement apercevoir l’un de ces bus rouges emblématiques au pire moment de l’action : après une erreur de sa part, voire un contact.

Même les pilotes s’y sont mis : Jérôme d’Ambrosio s’est ainsi exclamé, au pas de course :

Where are the toilets?!

Cela ne l’a pas empêché de terminer la course du samedi deuxième, derrière un Sébastien Buemi prompt à s’hydrater sans concession lors de la conférence de presse d’après-course.

Il faut dire qu’ils se sont donnés : la parade des pilotes s’est déroulée sur des vélos électriques. Lors de la première, Sébastien Buemi sommait son coéquipier Nicolas Prost de se dépêcher au retour dans le paddock, l’air un brin agacé.

Bienvenue au village !

Croiser le EJ, assister au podium et à la danse d’un Alain Prost triomphant ou encore pédaler 45 secondes dans le stand du géant de la logistique, DHL… le eVillage permettait aux spectateurs de flâner entre les séances ou de les suivre sur des transats ! Ils ont même eu la joie de féliciter l’un de leurs héros locaux, Sam Bird, vainqueur de la deuxième course.

Visa, sponsor titre du ePrix, distribuait à toutes les âmes de quoi capter sa station radio éphémère. De quoi rappeler que d’ici vendredi prochain, le championnat a la responsabilité de tout remettre en état, comme si rien ne s’était passé… mis à part le sacre du premier champion de Formula E !

Verdict

ChequeredFlags a donc aimé la prestation de la formule électrique à Londres, tant pour la compétition que pour le cadre. Inévitablement, puisque Boris Johnson s’est personnellement impliqué, on attend la même chose d’Anne Hidalgo la saison prochaine à Paris ! L’officialisation est imminente…

À propos Juliette Follin

Juliette vous apporte les actualités, interviews et résumés de meetings de course sur un plateau, quelle que soit la discipline. En parallèle, elle supervise l'aspect technique et graphique sur le site et les réseaux sociaux.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Motor Racing League plugin by Ian Haycox