Accueil / Formule Ford / Spencer Pigot remporte l’USF2000 Winterfest

Spencer Pigot remporte l’USF2000 Winterfest

Spencer Pigot remporte l'USF2000 Winterfest 2012

Oui, je sais, vous vous dites qu’il doit être en manque d’inspiration pour parler de l’USF2000. Encore une catégorie inconnue, qui n’intéresse personne ou pas grand-monde. Justement, non. Explications.

USF2000 ?

Pour faire simple, l’USF2000 est l’équivalent du championnat américain de Formule Ford. Et comme les américains ne font pas tout comme les autres, leurs F2000 -construites par Van Diemen- ont des ailerons avant et arrière, au contraire des autres Formule Ford.

Le championnat était bien ancré aux Etats-Unis, avant de disparaître quelques années. Son retour en 2010 a permis de poser la première pierre d’un système visant à établir un chemin assez clair pour les professionnels de la monoplace aux Etats-Unis. Son intégration au programme « Mazda Road to Indy » a consacré ce statut de transition entre clubs (SCCA, corps gouvernant et organisateur de compétitions outre-Atlantique) ou boursiers de l’école Skip Barber, et le Star Mazda Championship, l’équivalent -pour simplifier – du GP3 Series pour l’IndyCar Series.

Mais pourquoi en parler ?

La série est potentiellement intéressante car elle permet d’établir une première hiérarchie des pilotes franchissant le pas du « rêve américain », à l’image de Petri Suvanto l’an passé ou de Dan Wheldon il y a une dizaine d’années, ainsi que des pilotes s’essayant au milieu monoplace professionnel, comme Steve Knapp ou J.R. Hildebrand, tous deux rookies de l’année des 500 miles d’Indianapolis, l’un en 1998, l’autre en 2011. Sage Karam, premier champion depuis le retour de l’USF2000 en 2011, s’est également illustré l’an passé en finissant meilleur débutant des Star Mazda Series. Il sera l’un des principaux favoris au titre cette saison dans la même catégorie, avec son coéquipier chez Andretti Autosport, Zach Veach.

Si le championnat d’USF2000 ne débute qu’en mars, la série a lancé depuis la saison dernière l’USF2000 « Winterfest », sorte de préparation hivernale. L’année passée, seuls six pilotes avaient tenté le défi, cette année, ils sont vingt, et presque tous confirmés pour le championnat. D’où un intérêt accru pour les observateurs, avec cette Winter Series de deux meetings comptant chacun trois courses au programme.

Meeting 1 : Sebring

Le premier meeting se déroulait sur le petit circuit de Sebring. Spencer Pigot a remporté une victoire de haute volée dans la première course face à ses coéquipiers Matthew Brabham et Trent Hindman, finissant sur le podium. Spencer Pigot avait fini vice-champion du championnat USF2000 l’année passée, derrière Petri Suvanto, et a su utiliser son expérience pour rafler la pole lors des qualifications sur une piste asséchante. Matthew Brabham, fils de l’ancien champion Geoff Brabham (vainqueur au Mans en 1993 avec Peugeot), a réalisé un excellent début, malgré sa méconnaissance des départs lancés. Ainsi, Brabham est parvenu à chatouiller son coéquipier Pigot au départ, avant de céder.

La première course a connu une interruption lorsque Luca Forgeois, champion 2011 de la catégorie Light, s’est crashé à la sortie du virage 17, le menant au centre médical pour les vérifications, toutes positives. Pigot a repris la course, toujours sous la menace de Brabham, qui a dû lâcher du lest en raison d’un problème électrique lors des deux derniers tours. Un souci technique sans conséquence, Matthew Brabham ayant assez d’avance sur le peloton pour sauver sa place, d’autant plus que Trent Hindman bataillait ferme avec Neil Alberico et Thomas McGregor pour la dernière marche du podium. Une lutte qui a vu les trois prétendants de front à l’entrée du premier virage au neuvième tour. Néanmoins, la touchette entre Alberico et McGregor a laissé le champ libre à Hindman, qui a signé le meilleur tour lors de la dernière boucle, ce qui lui permet de prendre la pole position pour la seconde des trois courses de Sebring.

Les courses 2 et 3 de Sebring ont connu des conditions piégeuses, avec une pluie menaçante. Néanmoins, tous les pilotes sont partis en slicks, à l’image du poleman Trent Hindman. Néanmoins, Hindman n’aura pas tenu longtemps sur les douze tours de la course, puisque Spencer Pigot le dépassa à l’extérieur dès le premier virage, puis creusa l’écart. Cinq tours plus tard, c’est Brabham qui dépassa Hindman, et l’Australien ne mit que trois tours pour rattraper Pigot sous un léger crachin. Le leader a alors fait une petite faute dans le dernier tour, ce qui permis un final côte à côte entre les deux hommes, Pigot ne franchissant la ligne que 79 millièmes de secondes devant Brabham. En troisième place, Hindman garantissait un podium identique à celui de la veille, en ayant résister à la charge de Thomas McGregor.

Brabham ayant signé le meilleur tour de la course 2, celui-ci part ainsi en pole pour la dernière course de Sebring. Néanmoins, comme Hindman à la course précédente, Matthew Brabham s’est montré incapable de retenir Spencer Pigot au départ. Brabham lutta et récupéra le leadership dans le même tour, avant d’enchaîner les meilleurs tours pour signer sa première victoire de la saison, devant Pigot et -encore !- Hindman.

A l’issue du meeting de Sebring, Spencer Pigot ne mène au championnat que de 4 points face à Matthew Brabham (88 contre 84). Trent Hindman (3ème, 68 points) est en position de challenger, avec ses vingt points de retard, tandis que Matthew Di Leo (4ème, 51 points) et Shelby Blackstock (5ème, 48 points) sont assez loin pour espérer quoique ce soit à l’issue du meeting de Palm Beach.

Meeting 2 : Palm Beach

La course 1 de Palm Beach a consacré un Spencer Pigot dominant de la pole au drapeau à damier, créant une avance de douze secondes en 21 tours. Néanmoins, la bataille pour la seconde place s’est montrée plus intéressante entre le Canadien Scott Hargrove, parti de la première ligne, et Trent Hindman parti cinquième. Hargrove a été dépassé par Hindman au second tour, ainsi que par Neil Alberico au troisième. A mi-course, Matthew Brabham s’approchait des quatre premiers, malgré une qualification moyenne en neuvième place. Si Pigot s’échappa rapidement, au dix-huitième tour, Hargrove repassa Alberico pour la troisième place avant de mettre la pression sur Hindman, qui sauva sa place de peu sur la ligne. Alberico aurait pu en profiter, mais le pilote a perdu du temps derrière un retardataire, au plus grand bonheur de Matthew Brabham qui lui souffla la quatrième place dans le dernier tour. Thomas McGregor a également réalisé une course solide, de la dixième à la sixième place.

Spencer Pigot réalisa une performance similaire, mais dans des circonstances plus délicates dans la deuxième course. Pigot devance néanmoins de cinq secondes son coéquipier Trent Hindman. Dès le départ, Alberico passa devant Hindman pour la seconde place derrière Pigot, qui en a profité pour prendre rapidement l’air à la reprise de la course, causée par le calage de Michael Johnson, pilote qui a perdu l’usage de ses jambes et roule donc avec une voiture adaptée à ses besoins. Hindman ne dépassa Alberico que quelques tours plus tard, ce dernier ne parvenant pas à tenir le rythme, il se retrouva vite menacé par Shelby Blackstock et Thomas McGregor, qui le passèrent tous deux avant le quinzième tour, laissant Alberico lutter pour ne pas plus descendre face à Roman Lagudi. Ceci a permis à Blackstock de s’assurer un premier podium, lui le fils de la chanteuse Reba McEntire, derrière les intouchables Pigot et Hindman.

La dernière course de la Winterfest 2012 avait un air de déjà-vu avec Pigot s’élançant de la pole et contrôlant la course. Une domination moins tranchée que les deux courses précédentes cependant, en raison de nombreuses neutralisations suite aux accidents de Lagudi et Wolfe. Matthew Brabham, victime d’un problème de boite l’ayant relegué à la quatorzième place en course 2, a perdu une place au départ face à Blackstock mais repris sa place au premier restart, avant de dépasser Trent Hindman pour la seconde place lors du dernier restart de la course. Brabham tenta alors de mettre sous pression Pigot lors des trois derniers tours, sans succès, puisque Spencer Pigot signa également le meilleur tour afin de marquer le maximum de 99 points possibles lors d’un week-end (trois victoires, trois pôles, trois meilleurs tours).

Bilan et perspectives

Si Spencer Pigot a renforcé et confirmé son statut de favori en raison de ses performances l’an passé et de sa position de redoublants, le rookie Matthew Brabham devrait lui apporter une opposition plus qu’intéressante pour le déroulement du championnat USF2000. D’autant plus que les autres redoublants – hormis Hindman – n’ont pas su, ou semblé savoir, s’approcher de Pigot durant l’intersaison. La saison d’USF2000 débutera mi-mars à Sebring, et il sera intéressant de voir si Brabham pourra s’adapter rapidement aux pistes pour offrir un challenge intéressant à Pigot, ou de suivre Hindman pour voir si sa progression peut inquiéter son coéquipier.

Classement final USF2000 Winterfest 2012
1 – Spencer Pigot – 187
2 – Trent Hindman – 140
3 – Matthew Brabham – 135
4 – Shelby Blackstock – 103
5 – Thomas McGregor – 83
6 – Scott Hargrove – 81
7 – Neil Alberico – 78
8 – Scott Anderson – 72
9 – Matthew Di Leo – 69
10 – Roman Lagudi – 66
11 – Dalton Kellett – 55
12 – Jason Wolfe – 48
13 – Colin Thompson – 47
14 – Zac Silver – 46
15 – Luigi Biangardi – 43
16 – Luca Forgeois – 34
17 – Michael Johnson – 33

À propos Guillaume Renard

Guillaume surveille le monde des monoplaces comme personne. Toujours à l’affût des dernières nouvelles et des disciplines en vogue, il définit la ligne éditoriale et apporte un regard avisé mais toujours bienveillant sur les formules de promotions.

Un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Motor Racing League plugin by Ian Haycox