Accueil / Formule Renault / Asian Formula Renault – Acosta et Shimono mènent les débats
Julio Acosta 2013 Asian Formula Renault Zhuhai
© FRD Motorsports

Asian Formula Renault – Acosta et Shimono mènent les débats

Retour à Zhuhai pour l’Asian Formula Renault : comme au premier meeting, les pilotes vont s’affronter sur la piste chinoise, qui ne sera pas dépourvue d’humidité. Le terrain sera-t-il trop glissant pour le leader du championnat Julio Acosta, qui compte près du double de points de son adversaire le plus proche ?

Qualifications

Pour Shigetomo Shimono, l’heure était venue de décrocher sa première pole, et ce malgré la forte pluie présente à l’instant T. Julio Acosta n’était pas loin derrière, puisqu’il s’assurait de partir aux côtés de son poursuivant direct au championnat.

C’est un tour en 1m55.375s qui a assuré au Japonais le meilleur chrono, avec en prime une marge de plus d’une seconde. La deuxième ligne s’annonçait mixte, avec la présence du pilote PS Racing Pete Olsen et de la pilote Alexandra Asamsoebrata, qui a provoqué la sortie du drapeau rouge en fin de séance, un travers la faisant s’arrêter en piste.

Roy Chui terminait ainsi la séance au cinquième rang, et en pole de l’Asian Class. Lui aussi a connu une excursion hors-piste, au virage 2 pour sa part. Leo Wong (auteur de la pole en Master Class), Neric Wu et Ni Weiliang. Rencontrant un problème mécanique en piste, Thomas Luedi a provoqué la sortie d’un autre drapeau rouge, l’obligeant à partir du fond de grille de la première course.

Course 1

Le poleman a vu sa chance le laisser tomber : une panne mécanique sur son arbre de transmission l’empêchait de prendre le départ. Julio Acosta en a profité pour dominer la course, disputée sur une piste sèche au contraire de la séance de qualifications.

Roy Chiu ne pouvait rien faire pour rester dans le sillage du leader Acosta. Cependant, en dépassant Pete Olson et Alexandra Asmasoebrata au départ, il n’avait pas perdu sa journée. Si Olsen ralliait l’arrivée en troisième position, le destin de la pilote Asmasoebrata n’était pas aussi rose : une collision entre trois monoplaces l’envoyait au tapis. Embarquée par Thomas Luedi au septième virage, les deux pilotes perdaient le contrôle, Leo Wong ne pouvant éviter les deux monoplaces.

Ces trois pilotes pouvaient certes repartir, mais ils avaient perdu un temps précieux. Cela permettait à la pilote de terminer cinquième. En Master Class, Leo Wong s’imposait, alors que Thomas Luedi devait renoncer en sortant de piste. Ni Weiliang ne récoltait de son côté pas les fruits de son pari : en débutant en pneus pluie, celui-ci a concédé deux tours au leader pour terminer septième.

Course 2

Le vainqueur de la dernière course du week-end revenait de loin. C’était le poleman de la première course, qui avait cependant dû partir depuis le fond de grille, celle-ci se basant sur la course précédente.

Il faut dire qu’il ne mâchait pas le terrain Au départ, il effaçait déjà quelques adversaires, avant de monter troisième à la fin du premier tour. Le plus dur était donc fait, même si ses adversaires les plus coriaces allaient se présenter très bientôt.

Roy Chiu cédait aux attaques du pilote Buzz Racing au troisième tour. Celui-ci était pourtant plutôt fougueux en début de course, menaçant le leadership d’Acosta au premier virage suite à un départ tonitruant. Cependant, il devait se rendre à l’évidence et préférer assurer la troisième marche du podium.

Pour Shimono, il ne restait plus qu’à détrôner le vainqueur de la veille, Julio Acosta, pour éviter qu’il ne s’échappe trop au championnat. C’était chose faite deux tours plus tard, grâce à un usage habile de l’aspiration, puis de la trajectoire extérieure. En prime, Acosta avait bloqué ses roues, facilitant la tâche du pilote lancé dans une chevauchée fantastique, qui n’est pas sans rappeler celle de William Buller en GP3 Series !

Pour la défense d’Acosta, celui-ci connaissait des problèmes de frein en fin de course. Il a toutefois pu rallier l’arrivée en deuxième position et décrocher de précieux points dans l’optique d’une gestion intelligente du championnat.

Pete Olsen et Alexandra Asmasoebrata ne semblaient plus vouloir se quitter derrière les leaders : la deuxième était parvenue à passer devant Olsen, mais une erreur au premier virage en fin de course lui faisait perdre un temps précieux : Olsen prenait la quatrième place derrière Chiu, Asmasoebrata la septième.

Au départ, ce n’était donc pas Shimono qui connaissait une déconvenue mais bien Ni Weiliang, qui calait sur la grille et concédait un tour au leader à l’arrivée. Pire, pour Neric Wu : une casse moteur au sixième tour l’obligeait à renoncer.

Bilan

L’avance d’Acosta est toujours plus conséquente après le troisième meeting d’Asian Formula Renault. Là encore, lui comme ses adversaires auront le temps de se préparer au prochain meeting, qui se tiendra dans trois mois, du 13 au 15 septembre, à nouveau à Zhuhai.

Asian Formula Renault – Classement général – Meeting 3/5

1. Julio Acosta – 153 points
2. Shigetomo Shimono – 84
3. Alexandra Asmasoebrata – 71
4. Pete Olson – 70
5. Yuki Shiraishi – 50
6. Ronald Wu – 48
7. Tommy Chan – 37
8. Yang Xi – 37
9. Sunny Wong – 35
Asian Class
1. Roy Chiu – 107 points
2. Yuan Bo – 104
3. Jason Kang – 98
4. Neric Wu – 44
5. Ni Weiliang – 44
6. Timothy Teo – 24
Master Class
1. Leo Wong – 131 points
2. Thomas Luedi – 116
3. Kenneth Ma – 60
4. Jem Chen – 50
5. Kenneth Low – 24
6. Thomas Chow – 20
7. Samson Chan – 0

À propos Juliette Follin

Juliette vous apporte les actualités, interviews et résumés de meetings de course sur un plateau, quelle que soit la discipline. En parallèle, elle supervise l'aspect technique et graphique sur le site et les réseaux sociaux.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Motor Racing League plugin by Ian Haycox