Accueil / Formule Renault / FR1.6 Scandinavie – Erik Johansson arrache le titre à Martin Rump
Erik Johansson 2013 Formule Renault 1-6 Scandinavie Ostersund
© STCC

FR1.6 Scandinavie – Erik Johansson arrache le titre à Martin Rump

Mantorp Park accueillait la finale de la première saison de Formula Renault 1.6 Scandinavie. Quatre pilotes pouvaient mathématiquement être champions mais la lutte se concentrait surtout entre Erik Johansson, qui arrivait en leader avec douze points d’avance sur Lukas Sundahl et Martin Rump.

Martin Rump débutait bien le week-end en dominant l’unique séance d’essais libres. Son tour en 1m20.046s lui donnait près de trois dixièmes d’avance sur Robin Hansson, qui effectuait ses débuts dans la catégorie avec le Team BR Motorsport après son titre en Formula BMW Talent Cup. Pontus Fredricsson, Kevin Aabol et Oliver Söderström suivaient de près en se tenant dans le même dixième.

Vainqueurs de courses, le quatuor composé de Lukas Sundahl, Kimmy Larsson, Paul Blomqvist et Erik Johansson occupait le top dix avec Robert Svensson. A plus de deux secondes du leader de la séance, Rasmus Ericsson, Otto Tjäder et Karl-Gustav Annus complétaient le classement.

En mission pour rattraper ses douze points de retard sur le leader du championnat, Martin Rump frappait fort lors des qualifications en s’assurant la pole position.

Le tour en 1m19.364s effectué par l’Estonien lui permettait de devancer Paul Blomqvist et Kimmy Larsson de trois dixièmes. Il prenait également un avantage psychologique sur ses rivaux pour le titre puisqu’Erik Johansson et Lukas Sundahl se contentait de la troisième ligne à sept dixièmes de seconde, devancés par Pontus Fredricsson.

Robin Hansson se qualifiait septième pour ses débuts devant Oliver Söderström, Kevin Aabol et Robert Svensson. Rasmus Ericsson se classait onzième. Karl-Gustav Annus et Otto Tjäder, loin du rythme, fermaient la marche.

En course 1, Martin Rump conservait l’avantage sans être réellement inquiété. L’Estonien s’imposait une cinquième fois cette saison devant Paul Blomqvist et Kimmy Larsson. Pontus Fredricsson terminait en quatrième position devant Erik Johansson, qui perdait alors la tête du championnat face au vainqueur. Lukas Sundahl perdait plus gros encore en renonçant pratiquement à ses espoirs de sacre malgré la belle défense de sa sixième position face à Robin Hansson et Kevin Aabol. Robert Svensson et Rasmus Ericsson entraient dans les points, aisément devant Otto Tjäder et Karl-Gustav Annus. Oliver Söderström abandonnait à deux tours du but.

Etablie sur les meilleurs temps au tour en course 1, la grille pour la finale du championnat voyait à nouveau Martin Rump s’élancer de la pole position grâce à un meilleur effort deux millièmes de seconde plus rapide que Paul Blomqvist. Pontus Fredricsson s’offrait la troisième place sur la grille devant Kimmy Larsson, désormais mathématiquement exclu de la lutte pour le titre. Robin Hansson et Erik Johansson allaient partager la troisième ligne, suivis par Lukas Sundahl et Kevin Aabol. On retrouvait en fin de grille Robert Svensson, Oliver Söderström, Rasmus Ericsson, Otto Tjäder et Karl-Gustav Annus.

Martin Rump avait alors son destin entre les mains. Après sa victoire, l’Estonien possédait trois points d’avance sur Erik Johansson et dix-sept sur Lukas Sundahl, tous deux s’élançant loin de la pole position. Pourtant, celui qui pouvait décrocher le sacre voyait son destin s’inverser le temps d’une course étonnante. Si le poleman Martin Rump s’élançait sans encombre, il allait commettre une erreur qui changeait la donne.

Dès le premier tour, il sortait de piste et passait par les graviers, non sans perdre un temps précieux. Erik Johansson pouvait ainsi prendre l’ascendant sur son adversaire et attaquer sans relâche, sans la pression qui avait désormais élu domicile dans l’esprit de Martin Rump. Le premier se retrouvait ainsi sur la troisième marche du podium et pouvait profiter de son sacre en se classant derrière Robin Hansson, vainqueur dès son premier meeting après avoir résisté à la pression de Paul Blomqvist avant qu’il n’abandonne au douzième tour, et Kimmy Larsson. Lukas Sundahl se classait quatrième, entre Erik Johansson et Martin Rump. Kevin Aabol terminait sixième devant Rasmus Ericsson qui défendait en fin de course sa position face à Robert Svensson et Oliver Söderström. Otto Tjader prenait le point de la dixième place après une course en solitaire devant Karl-Gustav Annus. Pontus Fredricsson avait pour sa part abandonné en début de course.

Au championnat, Erik Johansson reprenait l’avantage pour deux points sur Martin Rump, ce qui lui permettait d’être sacré de la première saison de Formula Renault 1.6 STCC. Le Suédois de 16 ans, champion de Formula Monza l’an passé, s’assurait ainsi le second titre de sa carrière en deux saisons. Lukas Sundahl restait le troisième homme devant Kimmy Larsson, décevant après un début de saison tonitruant. Paul Blomqvist, le frère de Tom et le fils de Stig, terminait cinquième.

Formula Renault 1.6 Scandinavie – Classement général final 2013
1. Erik Johansson – 231 points
2. Martin Rump – 229
3. Lukas Sundahl – 214
4. Kimmy Larsson – 191
5. Paul Blomqvist – 129
6. Kevin Aabol – 113
7. Robert Svensson – 91
8. Pontus Fredricsson – 82
9. Oliver Söderström – 47
10. Rasmus Ericsson – 43
11. Robin Hansson – 31
12. Karl-Gustav Annus – 26
13. Janneau Esmeijer – 25
14. Indy Dontje – 22
15. Otto Tjäder – 18
16. Karl Ero – 8
17. Markus Kiisa – 8
18. Yaro Deckers – 1
19. Mattias Jalkanen – 0

À propos Guillaume Renard

Guillaume surveille le monde des monoplaces comme personne. Toujours à l'affût des dernières nouvelles et des disciplines en vogue, il définit la ligne éditoriale et apporte un regard avisé mais toujours bienveillant sur les formules de promotions.

2 plusieurs commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Motor Racing League plugin by Ian Haycox