Accueil / Formule Renault / FR2.0 NEC – Rowland et Schothorst gagnent, Parry attendra

FR2.0 NEC – Rowland et Schothorst gagnent, Parry attendra

Oliver Rowland Formule Renault 2.0 NEC Most 2013

Le meeting de Most, avant-dernier de la saison, reposait sur une question simple : Matt Parry allait-il boucler le titre en République Tchèque ? Malgré sa grande avance sur Jack Aitken et Dennis Olsen, le protégé de Caterham n’allait pas avoir les choses facilitées par l’arrivée du leader de l’Eurocup, Oliver Rowland, entre autres têtes d’affiches du championnat européen.

Essais

Le week-end tchèque débutait dès le jeudi avec quatre séances d’essais. Oliver Rowland réalisait le meilleur temps de la journée en 1m31.040s, acquis dans la dernière session. La première séance était revenue à Matt Parry en 1m33.075s devant les membres du Lotus F1 Junior Team, Esteban Ocon et Oscar Tunjo. Jack Aitken et Steijn Schothorst complétaient le top cinq devant Nicolas Jamin, Gustav Malja, Dennis Olsen, Ryan Tveter et Alex Albon.

Esteban Ocon prenait le dessus dans la deuxième séance avec un tour en 1m31.741s, reléguant Raoul Owens à sept dixièmes et Oliver Rowland à plus d’une seconde. Steijn Schothorst et Jack Aitken bouclaient un top cinq suivi de Gustav Malja, Alberto di Folco, Tanart Sathienthirakul, Alfonso Celis et Yu Kanamaru.

Les chronos continuaient de descendre dans la troisième session avec la première place de Jack Aitken en 1m31.334s devant Oliver Rowland et Steijn Schothorst. Matt Parry et Dennis Olsen suivaient en devançant un trio de pilotes Lotus Junior, Alex Albon, Oscar Tunjo et Esteban Ocon. Le top dix était complété par Jakub Dalewski et Raoul Owens.

Enfin, dans la dernière séance du jeudi, Oliver Rowland établissait la référence de la journée, huit dixièmes devant Alex Albon et Esteban Ocon. Gustav Malja et Steijn Schothorst se glissaient dans le quinté de tête devant Jack Aitken, Jakub Dalewski, Oscar Tunjo, Ryan Tveter et Matt Parry.

Le vendredi, deux séances d’essais libres étaient au programme. La session matinale revenait à Oscar Tunjo, pourtant le moins assidu en piste avec sept tours durant la séance. Le chrono en 1m31.319s permettait au colombien de prendre la première place moins de trois centièmes devant Matt Parry et Jack Aitken. Steijn Schothorst et Oliver Rowland rentraient également la minute trente-et-un, au contraire du reste du top dix composé de Gustav Malja, Esteban Ocon, Sam MacLeod, Raoul Owens et Nicolas Jamin.

Un autre pilote Lotus occupait le premier rang au terme de la toute dernière session. Esteban Ocon se classait premier en 1m31.511s, quatre dixièmes devant Oliver Rowland et Steijn Schothorst. Oscar Tunjo et Nicolas Jamin suivaient avec Andrea Pizzitola, Jack Aitken, Jakub Dalewski, Matt Parry et Gustav Malja dans les dix premiers.

Qualifications

Oliver Rowland dominait le premier groupe de qualifications en 1m31.121s devant Matt Parry et Steijn Schothorst. Dennis Olsen et Sam MacLeod complétaient le top cinq, suivis par Jakub Dalewski, Nicolas Jamin, Alfonso Celis, Alex Albon et Philopaz Armand.

Les pilotes du groupe B ne parvenaient pas à battre la prestation du leader de l’Eurocup. La meilleure performance venait ainsi d’Oscar Tunjo en 1m31.146s, trois dixièmes devant Gustav Malja et Esteban Ocon. Jack Aitken et Andrea Pizzitola entraient dans les cinq premiers suivis par Louis Delétraz, Tanart Sathienthirakul, Raoul Owens, Alberto Di Folco et Roman Beregech.

La grille de la course 1 voyait ainsi Oliver Rowland en pole devant Oscar Tunjo, Matt Parry, Gustav Malja et Steijn Schothorst, qui allait toutefois écoper d’une pénalité de trois places. Esteban Ocon complétait la troisième ligne suivi par Dennis Olsen, Jack Aitken, Sam MacLeod et Andrea Pizzitola.

Course 1

Oliver Rowland conservait l’avantage de sa pole position dès les premiers mètres et menait devant Oscar Tunjo et Matt Parry, auteur d’un excellent départ avant d’être stoppé dès le premier tour par son pit-limiteur. Alors que son problème s’arrêtait, le Gallois était percuté à l’arrière par Roman Beregech. Tous deux terminaient leur course dans l’incident.

Si deux pilotes du ART Junior Team, Esteban Ocon et Tanart Sathienthirakul, abandonnaient dans le troisième tour, rejoints par la suite par Jakub Smiechowski et Thiago Vivacqua, la course en tête se résumait en un duel entre Oliver Rowland et Oscar Tunjo.

Le Colombien ne réussissait pas à trouver l’ouverture, laissant Oliver Rowland signer son premier succès en NEC de l’année après son triple-podium en ouverture de saison, le seul meeting auquel il avait participé avant ce week-end. Oscar Tunjo et Gustav Malja complétaient le podium.

Plus proche rival de Matt Parry, Jack Aitken était remonté au quatrème rang suivi par Steijn Schothorst et Andrea Pizzitola, dont la sixième place lui offrait la pole grâce à la grille inversée en vigueur pour la course 3. Kuba Dalewski se classait septième suivi par Alex Albon, remonté du seizième rang sur la grille. Raoul Owens et Dennis Olsen complétaient le top dix.

Course 2

La deuxième course était également une formalité pour Oliver Rowland qui dominait de bout en bout. Poleman, le Britannique soutenu par la Racing Steps Foundation résistait au bon départ de Steijn Schothorst qui était ensuite dépassé par Jake Aitken. Rowland s’offrait un deuxième succès dans la catégorie en devançant de cinq secondes Esteban Ocon, auteur d’un excellet envol l’ayant mené en deuxième place au terme du premier virage.

Jack Aitken s’offrait la troisième marche du podium devant un groupe composé de Steijn Schothorst, Oscar Tunjo, Dennis Olsen et Gustav Malja. Cinquième en début de course, Matt Parry écopait d’un drive-through pour avoir volé le départ. Le protégé de Caterham terminait finalement au fond du peloton sans vraiment pouvoir défendre ses chances.

Andrea Pizzitola s’offrait un nouveau top dix avec sa huitième place, le Français devançant Alex Albon, encore auteur d’une belle remontée, et son équipier Tanart Sathienthirakul.

Course 3

Andrea Pizzitola démarrait en pole position mais son compagnon sur la première ligne, Steijn Schothorst, prenait l’avantage au cours du premier tour. Un avantage irrévocable puisque le Néerlandais n’était plus rattrapé et signait son troisième succès de la saison en Formule Renault 2.0 NEC.

Auteur de belles remontées tout au long du week-end, Alex Albon démontrait une fois de plus l’excellent rythme de course de la Tatuus de l’équipe KTR puisque l’Anglo-Thaïlandais gagnait cinq places pour s’offrir la deuxième place, de justesse devant Oliver Rowland, déjà troisième au terme du premier tour.

Oscar Tunjo terminait en solitaire au pied du podium, suivi de loin par Andrea Pizzitola, lui-même esseulé. Jakub Dalewski se classait sixième devant Nicolas Jamin. Les dernières places du top dix étaient disputées et Alberto Di Folco, Raoul Owens et Dennis Olsen franchissaient finalement la ligne d’arrivée dans cet ordre.

La course était en revanche plus difficile pour les candidats au titre. Jack Aitken était impliqué dans l’incident au départ éliminant Gustav Malja, Corinna Kamper et Max Biedermann. Le Britannique parvenait toutefois à remonter au douzième rang, évitant également l’accrochage au cinquième tour entre Sam MacLeod et Esteban Ocon. Du côté de Matt Parry, parti du fond de grille après son abandon en course 1, sa remontée s’arrêtait en dix-septième position – non loin de Jack Aitken ! – avant une crevaison. Le Gallois passait alors aux stands et terminait à une anonyme vingt-sixième place.

Bilan

Le week-end tchèque a été dominé par les pilotes de l’Eurocup ne disputant pas le championnat NEC dans son intégralité. Dans ces conditions, ceux-ci ont réalisé de belles opérations dans un championnat au sein duquel ils ne peuvent pas viser le titre. Le meeting a en revanche été plus difficile pour les challengers de la NEC. Sous pression et jouant de malchance, Matt Parry, zéro point en trois courses, n’a pu sceller le titre ici et devra attendre le dernier meeting à Zandvoort du 11 au 13 octobre pour être couronné. A moins que Jack Aitken et Dennis Olsen ne créent la surprise. Si celle-ci existe mathématiquement, le barème généreux de la NEC devrait toutefois permettre à Matt Parry de conclure dès la première des trois courses aux Pays-Bas.

Formule Renault 2.0 NEC – Classement pilotes – Meeting 6/7
Pos Pilote Points
1 Matt Parry 272
2 Jack Aitken 197
3 Dennis Olsen 185
4 Andrea Pizzitola 170
5 Steijn Schothorst 163
6 Oliver Rowland 148
7 Raoul Owens 126
8 Mikko Pakari 125
9 Nicolas Jamin 124
10 Esteban Ocon 122
11 Kuba Dalewski 119
12 Oscar Tunjo 118
13 Tanart Sathienthirakul 100
14 Gustav Malja 98
15 Alfonso Celis 81
16 Ryan Tveter 75
17 Louis Deletraz 70
18 Victor Sendin 62
19 Roman Beregech 62
20 Alexander Albon 61
21 Shahan Engineer 56
22 Alberto Di Folco 52
23 Fran Rueda 48
24 Yu Kanamaru 47
25 Roman Mavlanov 46
26 Aurélien Panis 45
27 Julio Moreno 45
28 Ed Jones 43
29 Sam MacLeod 43
30 Jake Dennis 42
31 Patric Armand 35
32 Cédric Freiburghaus 30
33 Erik Johansson 26
34 Andrés Mendez 21
35 James Fletcher 20
36 Juan Branger 18
37 Corinna Kamper 16
38 Jakub Smiechowski 15
39 Miika Laiho 11
40 Aleksander Bosak 10
41 Javier Carlos Merlo 5
42 Robert Siska 5
43 Sean Walkinshaw 5
44 Kevin Kleveros 5
45 Ignazio D’Agosto 4
46 Josef Zaruba 4
47 Christian Malcharek 1
48 Maximilian Bierdermann 0
49 Simon Stoller 0
50 Thiago Vivacqua 0
51 Alexandre Baron 0

 

À propos Guillaume Renard

Guillaume surveille le monde des monoplaces comme personne. Toujours à l’affût des dernières nouvelles et des disciplines en vogue, il définit la ligne éditoriale et apporte un regard avisé mais toujours bienveillant sur les formules de promotions.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Motor Racing League plugin by Ian Haycox