Accueil / Formule Renault / FR2.0 NEC – Rowland se balade, Parry assure le titre
Matt Parry 2013 Formule Renault 2.0 NEC Zandvoort
© Chris Schotanus

FR2.0 NEC – Rowland se balade, Parry assure le titre

La finale de la Formule Renault 2.0 NEC intervenait à Zandvoort alors que Matt Parry voyait son sacre retardé lors du meeting précédent, notamment par l’arrivée de gros bras comme Oliver Rowland. Le protégé de la Racing Steps Foundation était à nouveau présent, mais avec près de 80 points d’avance sur Jack Aitken, le leader du championnat disposait de trois courses pour préparer son sacre. Comment allait-il s’y prendre ?

Essais

C’est lors de la première séance d’essais que les meilleurs temps étaient enregistrés. Oliver Rowland montrait toute sa pointe de vitesse en parcourant le circuit de Zandvoort en 1m50.699s, soit quatre dixièmes devant Steijn Schothorst. Andrea Pizzitola était déjà relégué à une seconde et deux dixièmes.

Le Mexicain Alfonso Celis échouait à vingt-deux millièmes du pilote qui le précédait, en quatrième position. Nicolas Jamin et Dennis Olsen faisaient partie des pilotes relégués à une seconde, groupe dans lequel Roman Mavlanov s’intégrait aussi. Alberto di Folco et les deux leaders du championnat Jack Aitken et Matt Parry bouclaient le top dix.

La deuxième séance d’essais permettait à Andrea Pizzitola de monter en tête en 1m53.336s, soit neuf centièmes devant un Oliver Rowland toujours aussi véloce. Steijn Schothorst était lui aussi prompt à reformer, dans le désordre, le trio de la matinée avec la quatrième position à six dixièmes.

Cette fois-ci, les trois hommes étaient sur une autre planète que celle de la concurrence. Cette dernière était menée par Roman Beregech et Raoul Owens, qui complétaient le groupe des cinq premiers. Au-delà de ce top cinq, Roman Mavlanov devançait Nicolas Jamin et Francisco Rueda. Une nouvelle fois, le fond du top dix était complété par les deux leaders du championnat, qui s’échangeaient toutefois les positions avec l’avantage pour Matt Parry.

Qualifications

La première séance partageait un groupe mené par Alfonso Celis. Le Mexicain prenait le meilleur temps du groupe en 1m47.887s dans son dernier tour. Steijn Schothorst échouait à plus de sept dixièmes de son adversaire et s’assurait une position en deuxième ligne. Matt parry suivait à huit dixièmes du Mexicain, un dixième devant Dennis Olsen.

Au-delà des quatre premiers, tous les pilotes étaient relégués à plus d’une seconde, avec en tête de ce groupe Roman Beregech. Ryan Tveter suivait et se qualifiait en sixième ligne devant Tanart Sathienthirakul et Alberto di Folc. Andrew Tang et Corinna Kamper complétaient le top dix du classement.

Le groupe suivant allait être plus rapide. Oliver Rowland menait la danse en 1m46.829s, soit une seconde plus vite que son adversaire mexicain, qui se devait d’être plus matinal. Roman Mavlanov décrochait la troisième place sur la grille en concédant un léger retard sur le Britannique de trois dixièmes. Les deux pilotes étaient par ailleurs sur une autre planète, puisque Raoul Owens, troisième classé, était relégué à plus d’une seconde du protégé de la Racing Steps Foundation.

Andrea Pizzitola prenait le quatrième temps à un dixième de Raoul Owens. Jack Aitken complétait le top cinq du groupe devant Kuba Dalewski et Nicolas Jamin. Le top dix de ce deuxième groupe était composé de Jakub Smiechowski, Patric Armand et Julio Moreno.

Course 1

Poleman, Oliver Rowland connaissait une course tranquille. Un départ sans incident, un premier tour sans erreur et le Britannique possédait déjà une avance confortable. Celui qui sera en lutte le week-end prochain pour le titre en Eurocup s’offrait une promenade de santé sans jamais être inquiété, y compris au restart.

Ce n’était pas le cas pour son partenaire sur la première ligne. Alfonso Celis conservait avec peine sa deuxième place avant de perdre de nombreuses places au fil des tours. Steijn Schothorst héritait de la deuxième place mais Raoul Owens ne laissait pas le Néerlandais s’échapper. La bataille pour la deuxième place connaissait une courte pause lorsque la voiture de sécurité arrivait en piste pour dégager les monoplaces de Julio Moreno et Andres Mendez.

La course reprenait pour un seul tour. Oliver Rowland reprenait facilement l’avantage tandis que Raoul Owens perdait sa deuxième position dans un tête-à-queue. Steijn Schothorst et Andrea Pizzitola s’offraient alors le podium. Quatrième, Matt Parry s’assurait les points nécessaires pour s’offrir le titre d’autant que ses deux derniers rivaux, Jack Aitken et Dennis Olsen, terminaient derrière lui.

Jakub Dalewski, Roman Beregech et Ryan Tveter suivaient le peloton de tête tandis que Roman Mavlanov s’offrait le top dix devant les ART Junior Team de Tanart Sathienthirakul et Alberto di Folco ainsi qu’Alfonso Celis, finalement treizième.

Course 2

La deuxième course organisée à Zandvoort voyait un scénario similaire. Les conditions étaient plus humides mais Oliver Rowland était peu perturbé en dominant tout au long de la course.

Parti de la pole derrière la voiture de sécurité, le Britannique s’imposait avec plus de quatorze secondes d’avance malgré une neutralisation de la course après l’incident au quatrième tour impliquant Matt Parry, Andrea Pizzitola et Raoul Owens. Débuté par un contact entre Matt Parry et Raoul Owens, qui voulait reprendre son dû, l’incident menait Matt Parry dans le bac à graviers. Par la suite, Raoul Owens s’accrochait au virage Masters avec Andrea Pizzitola.

Oliver Rowland conservait la tête au restart et se montrait intouchable. La lutte était plus animée pour les autres marches du podium. Alfonso Celis conservait sa deuxième position mais cédait à deux tours de la fin face à Roman Mavlanov, signant son meilleur résultat de l’année des suites d’une lutte âpre qui mêlait également Steijn Schothorst. Alfonso Celis se contentait de la troisième place pour deux centièmes de seconde devant Jack Aitken qui avait dépassé les monoplaces de Dennis Olsen et Steijn Schothorst quelques tours auparavant.

Le reste du top dix était composé des trois voitures du ART Junior Team, Nicolas Jamin, Tanart Sathienthirakul et Alberto di Folco, ainsi que la Fortec de Roman Beregech, inquiété en fin de course par Patric Armand et Andrew Tang.

Course 3

En raison d’une pluie torentielle s’abattant sur le circuit de Zandvoort, la dernière course de la saison était annulée suite à une réunion entre tous les gérants d’équipe et la décision des organisateurs. Dennis Olsen et Jack Aitken auraient dû partir depuis la première ligne pour se disputer la deuxième place du championnat mais il n’en était finalement rien.

Bilan

Oliver Rowland a remporté les deux courses disputées ce week-end et remonte à la quatrième place d’un championnat dont il n’a disputé que la moitié des courses. Sa préparation avant le meeting final en Eurocup Formula Renault 2.0 où il essaiera de ravir le titre à Pierre Gasly s’est bien déroulée.

Le champion reste toutefois le protégé de Caterham, Matt Parry, nettement devant Jack Aitken et Dennis Olsen. En tant que deux premiers de la Formula Renault 2.0 NEC, Matt Parry et Jack Aitken devraient être invités à une demi-journée d’essais en Formula Renault 3.5 Series en novembre prochain à Motorland Aragon. Néanmoins, les deux pilotes devraient être présents en Eurocup Formula Renault 2.0 pour 2014, et tous deux visent Fortec, l’équipe qu’ils ont mené au sacre.

Formule Renault 2.0 NEC 2013 – Classement général final
Pos Pilote Points
1 Matt Parry 289
2 Jack Aitken 230
3 Dennis Olsen 216
4 Oliver Rowland 208
5 Steijn Schothorst 202
6 Andrea Pizzitola 190
7 Nicolas Jamin 144
8 Kuba Dalewski 135
9 Raoul Owens 127
10 Mikko Pakari 125
11 Tanart Sathienthirakul 123
12 Esteban Ocon 122
13 Oscar Tunjo 118
14 Alfonso Celis 109
15 Gustav Malja 98
16 Ryan Tveter 87
17 Roman Beregech 86
18 Roman Mavlanov 81
19 Louis Deletraz 77
20 Alberto Di Folco 73
21 Victor Sendin 62
22 Alexander Albon 61
23 Shahan Engineer 56
24 Fran Rueda 56
25 Julio Moreno 48
26 Yu Kanamaru 47
27 Aurélien Panis 45
28 Patric Armand 45
29 Ed Jones 43
30 Sam MacLeod 43
31 Jake Dennis 42
32 Cédric Freiburghaus 35
33 Erik Johansson 26
34 Corinna Kamper 23
35 Andrés Mendez 21
36 James Fletcher 20
37 Juan Branger 18
38 Andrew Tang 16
39 Aleksander Bosak 15
40 Jakub Smiechowski 15
41 Miika Laiho 11
42 Thiago Vivacqua 8
43 Josef Zaruba 8
44 Robert Siska 5
45 Sean Walkinshaw 5
46 Kevin Kleveros 5
47 Javier Carlos Merlo 5
48 Ignazio D’Agosto 4
49 Christian Malcharek 1
50 Andrea Baiguera 1
51 Maximilian Bierdermann 0
52 Michael Markussen 0
53 Simon Stoller 0
54 Alexandre Baron 0

À propos Guillaume Renard

Guillaume surveille le monde des monoplaces comme personne. Toujours à l'affût des dernières nouvelles et des disciplines en vogue, il définit la ligne éditoriale et apporte un regard avisé mais toujours bienveillant sur les formules de promotions.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Motor Racing League plugin by Ian Haycox