Accueil / Formule Renault / FR2.0 NEC – Malja, Barnicoat et Panis en verve à Hockenheim
Gustav Malja Ben Barnicoat 2014 Formula Renault 2.0 NEC Hockenheim
© Chris Schotanus Schotanus/Essayprodukties.nl

FR2.0 NEC – Malja, Barnicoat et Panis en verve à Hockenheim

Après deux manches, la Formula Renault 2.0 NEC se rendait à Hockenheim pour son premier – et unique – meeting à trois courses de l’année. Aucun des quatre vainqueurs jusqu’ici, Louis Delétaz, Kevin Jörg, Levin Amweg et Seb Morris, n’occupait la tête du classement général puisque la régularité de Steijn Schothorst le  menait à la première place.

Essais

Deux séances d’essais étaient au programme le vendredi. La matinée tournait à l’avantage de Levin Amweg, auteur d’un tour en 1m39.423s. Le Suisse du ART Junior Team devançait ainsi Steijn Schothorst et Gustav Malja tandis que Josef Zaruba et Louis Delétraz complétaient le quinté de tête. Le reste du top dix se composait de Seb Morris, Ben Barnicoat, Robin Hansson, Ukyo Sasahara et Jake Hughes.

Les chronos se révélaient toutefois près d’une seconde plus rapide l’après-midi. Seb Morris, fort de sa première victoire au meeting précédent, claquait un tour en 1m38.419s pour signer le meilleur temps de la journée devant Steijn Schothorst et Ben Barnicoat. Levin Amweg se classait quatrième à près de sept dixièmes de seconde, suivi de Raoul Owens, Louis Delétraz, Jake Hughes, Roy Geerts et Martin Kodric. Gustav Malja se classait dixième, sans toutefois améliorer son temps du matin, au contraire des neuf pilotes devant lui.

Qualifications

Après un report de vingt minutes, la première séance de qualifications voyait les temps descendre rapidement malgré la menace de la pluie. Les pilotes du ART Junior Team, Callan O’Keeffe, Levin Amweg et Aurélien Panis donnaient le tempo avant d’être délogés par Ryan Tveter et Gustav Malja. À cinq minutes du but, Ben Barnicoat s’emparait de la tête avant de répliquer à Seb Morris, Louis Delétraz et Callan O’Keeffe qui s’étaient installés dans le top trois.

C’était toutefois Gustav Malja qui s’offrait la pole position en 1m38.342s, avec 26 millièmes de seconde d’avance sur Seb Morris. Ben Barnicoat et Louis Delétraz s’offraient la deuxième ligne devant Levin Amweg, Callan O’Keeffe, Jake Hughes, Martin Kodric et Raoul Owens. Aurélien Panis complétait le top dix.

La seconde session était moins animée dans ses premières minutes, au point que le vétéran Robert Siska, 71 ans, prenait la tête. À mi-séance, Ukyo Sasahara s’était emparé des commandes alors que le peloton commençait à sortir. Levin Amweg et Jake Hughes se portaient aux avant-postes, mais le Suisse était délogé par son compatriote Louis Delétraz, lui-même dépossédé par Ben Barnicoat. Le protégé de la Racing Steps Foundation frappait fort car son temps en 1m37.522s le plaçait six dixièmes devant les autres.

Malgré la tentative de Steijn Schothorst, qui échouait à six centièmes de seconde, le Britannique conservait l‘avantage et devenait le sixième poleman en autant de séances cette année. Levin Amweg, Seb Morris et Louis Delétraz complétaient le top cinq tandis que la suite des cinq premières lignes étaient occupées par Callan O’Keeffe, Jake Hughes, Stefan Riener, Jorge Cevallos et Gustav Malja.

À noter que la grille de départ de la troisième course sera établie selon les positions d’arrivée de la première manche, avec les six premiers inversés.

Course 1

La première course allait revenir au poleman, Gustav Malja. Le Suédois du Josef Kaufmann Racing obtenait ainsi sa première victoire en Formula Renault 2.0.

Si au départ Louis Delétraz se hissait entre les deux Fortec avant de céder, Gustav Malja restait installé en tête comme cela allait être le cas durant toute la course. En revanche, Seb Morris passait par les stands dès la fin du premier tour pour changer son aileron avant, ruinant ainsi ses chances de victoires.

Malgré les efforts de Ben Barnicoat, Gustav Malja conservait la tête au terme des seize tours de course pour s’imposer devant le Britannique et Levin Amweg, auteur d’un beau dépassement sur Louis Delétraz à deux tours du but. Callan O’Keefe se classait cinquième devant son équipier Aurélien Panis, qui sera ainsi en pole de la troisième et dernière course.

Jake Hughes et Ukyo Sasahara précédaient Steijn Schothorst, remonté au neuvième rang et limitant ainsi les dégâts, tandis que Stefan Riener résistait à Martin Kodric jusqu’au drapeau à damier pour prendre la dernière place du top dix.

Course 2

Ben Barnicoat remportait la deuxième course du week-end, devenant le sixième vainqueur différent en six courses. A l’arrivée, il devançait le leader du championnat Steijn Schothorst et le Suisse Levin Amweg, une nouvelle fois troisième.

Au départ, Ben Barnicoat tirait profit de sa pole position. Le protégé de la Racing Steps Foundation dominait cette épreuve sans sourciller. Derrière, Levin Amweg tentait de déborder Steijn Schothorst, mais le Néerlandais tenait bon. Les efforts infructueux du Suisse le voyaient sous la menace d’un autre pilote ART Junior Team, le Sud-Africain Callan O’Keeffe.

Quatrième à l’arrivée, Callan O’Keeffe terminait finalement derrière son coéquipier mais devançait la Fortec de Seb Morris et la Josef Kaufmann Racing de Louis Delétraz. Stefan Riener, Jake Hughes, Gustav Malja et Raoul Owens complétaient le groupe des dix premiers au drapeau à damier.

Course 3

Une nouvelle fois, le poleman, désigné selon la grille inversée de la première course, s’imposait. C’était donc au tour du Français Aurélien Panis de soulever le trophée du vainqueur après 15 tours de course. ART Junior Team réalisait le triplé grâce à deux autres podiums décrochés par Callan O’Keeffe et Levin Amweg, classés dans cet ordre même s’ils s’étaient battus et avaient inversé cet ordre pendant un temps. Levin Amweg bloquait cependant les roues et devait concéder ce qu’il venait d’acquérir…

Aurélien Panis n’était pas inquiété et offrait la même course que Ben Barnicoat lors de l’épreuve précédente. Louis Delétraz aurait pu terminer sur le podium, mais son compatriote Levin Amweg en avait décidé autrement lorsqu’il trouvait l’ouverture sur le pilote Josef Kaufmann.

Or, Louis Delétraz se contentait de la huitième place, laissant la quatrième à son coéquipier Gustav Malja. Le Suédois ralliait l’arrivée dans l’Euronova Racing d’Ukyo Sasahara et la Fortec Motorsports de Ben Barnicoat.

Steijn Schothorst, l’épicier, terminait cette épreuve au septième rang, deux longueurs devant Seb Morris. Sa septième place était exemplaire puisque le pilote Fortec s’était élancé du vingt-et-unième rang. Jake Hughes terminait la course au fond du top dix.

Bilan

Personne ne s’est encore imposé à deux reprises en 2014. Le classement est donc plus serré que jamais après cette manche de trois courses. Steijn Schothorst conserve la tête du championnat même s’il ne s’est toujours pas imposé. Il profite de trois nouveaux vainqueurs différents, notamment le Français Aurélien Panis. Le Néerlanais dispose de six unités d’avance sur Ben Barnicoat, tandis que Louis Delétraz et Levin Amweg restent inséparables avec 107 points chacun.

La prochaine étape du championnat de Formula Renault 2.0 NEC aura lieu à Spa-Francorchamps le week-end du 26 juillet, en marge du championnat d’endurance de Blancpain Series.

Formula Renault 2.0 NEC 2014 – Classement général – Meeting 3/7
Pos Pilote Points
1 Steijn Schothorst 122
2 Ben Barnicoat 116
3 Louis Delétraz 107
4 Levin Amweg 107
5 Callan O’Keeffe 94
6 Seb Morris 85
7 Ukyo Sasahara 81
8 Aurélien Panis 77
9 Gustav Malja 76
10 Jake Hughes 74
11 Ryan Tveter 56
12 Matty Graham 48
13 Stefan Riener 47
14 Raoul Owens 47
15 Kevin Jörg 44
16 Josef Zaruba 40
17 Andrea Pizzitola 36
18 Robin Hansson 35
19 Jorge Cevallos 32
20 Julio Moreno 31
21 Leopold Ringbom 31
22 Martin Kodric 28
23 Phillip Morin 25
24 Gregor Ramsay 24
25 Roy Geerts 24
26 Kuba Dalewski 20
27 Alexander Albon 18
28 Cedric Freiburghaus 9
29 Robert Siska 8
30 Danyilo Pronenko 7
31 Jules Gounon 7
32 Lassi Halminen 7
33 Nicholas Sugurladze 4
34 Max Biedermann 4
35 Salvatore de Plano 3
36 David Richert 1
37 Harri Salminen 1
38 Andrea Baiguera 0

À propos Guillaume Renard

Guillaume surveille le monde des monoplaces comme personne. Toujours à l'affût des dernières nouvelles et des disciplines en vogue, il définit la ligne éditoriale et apporte un regard avisé mais toujours bienveillant sur les formules de promotions.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Motor Racing League plugin by Ian Haycox