Accueil / F2 / F2 – Gerhard Berger veut fusionner GP2 et FR3.5

F2 – Gerhard Berger veut fusionner GP2 et FR3.5

GP2 Series Final 2011 Abou Dabi

Grand boss de la commission monoplaces de la FIA, Gerhard Berger veut s’attaquer au dernier tremplin de la F1 après avoir usé de son influence pour lancer la F3 Europe cette année et les futures F4 dès 2014.

L’idée de l’Autrichien est de prendre avantage de la fin du cycle du GP2, qui change ses monoplaces tous les trois ans, afin de fusionner l’antichambre de la F1 avec la figure de proue des World Series by Renault.

Peu emballé par la hausse des coûts en GP2, Bruno Michel, responsable des GP2 Series, envisageait ces dernières semaines de faire exception à la tradition d’une nouvelle voiture tous les trois ans. Contacté par Gerhard Berger, Michel s’est ainsi rapproché de Patrice Ratti, directeur général de Renault Sport Technlogies.

Les trois hommes ont mêlé Dallara à leurs négociations. En effet, la Dallara T12, utilisée depuis l’an dernier en FR3.5, s’étant montré aussi rapide que la Dallara GP2/11 sur la plupart des circuits, voire parfois plus rapide, il a donc été décidé que 2014 serait une année de transition.

En jeu, la création d’une nouvelle Formule 2 dès 2015. En attendant, les équipes pourront utiliser le châssis de leur choix selon leurs ressources, Berger ayant démontré dans le passé être un farouche adversaire des disciplines monotypes, en témoigne l’arrêt de la F2 par Jonathan Palmer. Quant aux moteurs, une équivalence entre les V8 Mécachrome en GP2 et les V8 Zytek en FR3.5 sera faite pour la saison 2014 par les soins de Renault Sport avant de libérer le marché en 2015, sur le principe d’un châssis de base et de règlementations moteurs assurant une certaine équivalence.

Berger a déjà installé ce système en F3 Europe et dans les futures F4 nationales. Le but est ainsi de stabiliser les budgets autour d’un million d’euro la saison dans un premier temps avant d’envisager une baisse. Le seul détail à régler demeure l’utilisation des pneus. En effet, jusqu’ici le GP2 utilisait des Pirelli et la FR3.5 des Michelin. Face à un tel écart de performances, il a été décidé que les pneus seraient des Dunlop.

Si la décision peut surprendre, Berger la justifie par le fait que la Formule 2 sera à terme en support des courses du championnat du monde d’Endurance WEC afin d’éviter les frais de plateau prohibitifs demandés par Bernie Ecclestone en support de la F1. On retrouve ici la même démarche qu’en F3 Europe, roulant en marge du DTM et parfois du WTCC.

La question des GP3 Series est encore en suspens mais la discipline pourrait tout simplement disparaitre. Des promoteurs nord-américains se sont déjà montrés intéressés pour racheter les futures Dallara GP3/13 afin d’en faire la nouvelle Indy Lights en 2014 ou 2015.

À propos Guillaume Renard

Guillaume surveille le monde des monoplaces comme personne. Toujours à l'affût des dernières nouvelles et des disciplines en vogue, il définit la ligne éditoriale et apporte un regard avisé mais toujours bienveillant sur les formules de promotions.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Motor Racing League plugin by Ian Haycox