Accueil / GP2 / Fabio Leimer et Daniil Kvyat, deux champions atypiques ?
  • Fabio Leimer en 2012

    Une saison de GP2 marquée par une pole, des podiums mais aucune victoire

  • Daniil Kvyat, champion de GP3 Series 2013

    Le pilote russe en partance pour l'équipe de F1 Toro Rosso

  • 2013 : la consécration pour Leimer

    Victorieux d'entrée de jeu, Fabio Leimer a maîtrisé la situation pour être sacré

Fabio Leimer et Daniil Kvyat, deux champions atypiques ?

Aujourd’hui, les disciplines en course support de la Formule 1 ont sacré deux nouveaux champions. D’un côté, Fabio Leimer a décroché le titre de GP2 Series. De l’autre, Daniil Kvyat s’est illustré en GP3 Series.

Leur discrétion et leur popularité moins importante face à leurs rivaux et d’autres pilotes en compétition pour des volants en Formule 1 peuvent les représenter tels des anti-héros. Mais tous deux n’ont pas à rougir de leurs CV respectifs.

Fabio Leimer aurait pu continuer sa route en GP2 comme nombre de pilotes. Sa malchance récurrente lors de la saison 2012 lui a fait perdre de nombreux succès. Malgré une pointe de vitesse indéniable, le Suisse et sa Racing Engineering n’étaient jamais parvenus à s’imposer en 2012.

Cette année, le scénario est différent puisque Fabio Leimer a été le premier vainqueur de l’année à Sepang, en Malaisie. De fait, après une bonne saison où la régularité et plusieurs victoires ont permis au Suisse de se libérer, il était temps pour lui de profiter comme il se doit de son sacre.

Cela veut dire beaucoup pour moi : l’an passé, nous étions très rapides et étions en mesure de remporter des courses, comme au Bahreïn, à Silverstone et à Valencia. Malheureusement, à chaque fois un imprévu survenait, et nous jouions de beaucoup de malchance ! Cette fois-ci, nous n’étions pas certains de retenter notre chance, mais nous en avons discuté et avons conclu que cela se ferait uniquement avec Racing Engineering. Pour moi, c’était la bonne décision : lors des deux premières courses, nous étions très forts, nous nous sommes battus pour la gagne. Je suis très heureux de remporter ce championnat avec Racing Engineering car les membres de l’équipe travaillent si dur. Je dois remercier tout le monde car les sports mécaniques sont un sport d’équipe : même si l’on est le meilleur pilote, si l’équipe ne suit pas, on ne gagne pas.

Les belles performances de Fabio Leimer comprennent le statut de vice-champion de l’International Formula Master en 2008, derrière Chris van der Drift. L’année suivante, il s’impose dans cette catégorie.

Il intègre ensuite le championnat de GP2 en 2010, dans l’équipe Ocean Racing Technology. L’équipe termine dernière du championnat, mais Fabio Leimer profite d’une grille inversée pour s’imposer avec le meilleur tour en course.

Sauber lui fait confiance en 2011, où il effectue les essais jeunes pilotes pour le compte de l’équipe de F1. Il termine en tête du GP2 Final cette année-là. La compétition ne comprend qu’un meeting à Abou Dabi, dans lequel il réalise un hat-trick qui lui suffit à se retrouver en tête du classement. Cette année-là, il s’impose à nouveau en GP2 avec Rapax, mais une seule victoire et deux podiums restent modestes. La progression du Suisse s’est donc fait au contact de Racing Engineering. La suite, vous la connaissez.

À propos Juliette Follin

Juliette vous apporte les actualités, interviews et résumés de meetings de course sur un plateau, quelle que soit la discipline. En parallèle, elle supervise l’aspect technique et graphique sur le site et les réseaux sociaux.

2 plusieurs commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Motor Racing League plugin by Ian Haycox