Accueil / GP2 / GP2 – Fabio Leimer sacré, Rossi vainqueur à Abou Dabi
Fabio Leimer GP2 Series 2013 Spa-Francorchamps
© ChequeredFlags

GP2 – Fabio Leimer sacré, Rossi vainqueur à Abou Dabi

Des prétendants au titre 2013 de GP2 Series, Sam Bird était le mieux placé sur la grille. Devant lui, le poleman Alexander Rossi avait à cœur de défendre son statut de meilleur débutant. Fabio Leimer, leader du championnat, s’élançait du quatrième rang. L’intrigue était claire : restait à savoir qui allait profiter au mieux de cette dernière Feature Race de la saison !

Le premier départ ne pouvait se faire : trois pilotes ne parvenaient pas à s’élancer. Les Trident de Nathanaël Berthon et Gianmarco Raimondo étaient concernées, de même qu’Adrian Quaife Hobbs et son Hilmer. Un nouveau tour de formation était donc nécessaire.

Le championnat connaissait un nouveau tournant au départ effectif puisque Sam Bird calait ! Jon Lancaster et Tom Dillmann s’accrochaient, ce qui provoquait la sortie de la voiture de sécurité. Les deux pilotes se sortaient de l’incident sans dommage, même si leur course était terminée. L’incident provenait de la montée sur le vibreur de l’Hilmer, qui se retrouvait propulsée dans la RUSSIAN TIME du Français. Tom Dillmann devait toutefois passer par la case hôpital l’après-midi suivant la course après avoir été légèrement blessé dans l’incident. Il ne participera pas à la deuxième course du week-end, mais a pour objectif d’être présent aux prochains essais de GP2.

Sam Bird repartait des stands lors de la neutralisation avec un retard conséquent sur le reste du peloton et des chances très infimes de revenir dans les points. Stéphane Richelmi passait par les stands lors de cette neutralisation, de même que Sam Bird. La DAMS ne ressortait pas, au contraire de la RUSSIAN TIME du Britannique qui chaussait les pneus tendres et changeait sa stratégie.

Au classement, Jolyon Palmer avait pris la tête devant Alexander Rossi et Fabio Leimer. Dani Clos et Felipe Nasr suivaient. Marcus Ericsson était remonté au sixième rang avant la reprise des hostilités, au troisième tour de course. Le leader n’était pas inquiété, tandis que les luttes étaient plus animées dans le peloton. Or, les limites de la piste étaient exploitées et les commissaires veillaient au grain… James Calado et Sergio Canamasas appréciaient partager la balade sur le circuit Yas Marina.

Sam Bird se lançait dans une remontée, n’hésitant pas à dépasser deux pilotes en même temps. Nathanaël Berthon et Adrian Quaife-Hobbs ne défendaient pas leur rang outre-mesure. James Calado se retrouvait désormais aux prises avec Stefano Coletti. Les deux pilotes se touchaient et le Britannique devait sortir large. Le Monégasque passait par les stands à la fin du sixième tour.

En tête, Alexander Rossi ne voulait pas laisser s’échapper le leader Jolyon Palmer, traditionnellement à l’aise sur les circuits urbains. Au tour suivant, Sam Bird passait par les stands alors que Mitch Evans gagnait son duel sur Johnny Cecotto. Le champion en titre de GP3 prenait le septième rang.

Après dix tours de course, les arrêts en tête commençaient à se décanter avec Fabio Leimer, Dani Clos ou encore Felipe Nasr et Sergio Canamasas passaient par les stands. L’animation en piste se calmait légèrement, même si Johnny Cecotto dépassait Stefano Coletti et Fabio Leimer prenait le dessus sur Gianmarco Raimondo. La Trident essayait de repasser le Suisse, mais le leader du championnat en avait vu d’autres.

Celui qui en voyait de toutes les couleurs, c’était James Calado. Le Britannique expliquait à son équipe qu’il subissait une perte de puissance. Il continuait néanmoins sa route au volant de l’ART GP. Pendant ce temps, Simon Trummer et Jake Rosenzweig se frottaient. Les deux pilotes étaient en mesure de continuer leur chemin sans encombre. Par contre, les commissaires enquêtaient sur leurs cas. La sanction venait rapidement : drive-through pour la Rapax de Simon Trummer.

Sergio Canamasas continuait d’animer le peloton. Il se débarrassait cette fois-ci de Stefano Coletti. A l’entame du dix-huitième tour, Alexander Rossi passait par les stands. Jolyon Palmer continuait en tête après avoir pris une légère avance sur l’Américain avant l’arrêt de la Caterham.

Deux tours plus tard, le leader passait par les stands. Alexander Rossi tentait de prendre le dessus sur la Carlin de Jolyon Palmer. La Caterham gagnait son pari et prenait la tête virtuelle. Marcus Ericsson n’attendait qu’un tour de plus. Le leader très provisoire était imité par Mitch Evans et James Calado. Daniel Abt se retrouvait ainsi en tête de la course avec un arrêt à réaliser. Avec Daniël de Jong, l’Allemand était désormais le seul à devoir encore passer par les stands. Leurs arrêts ne tardaient pas.

Un drapeau jaune entrait en scène : un contact entre Sergio Canamasas et Mitch Evans forçait le pilote Arden à mettre pied à terre. La voiture de sécurité devait intervenir pour dégager la monoplace de Mitch Evans, rangée sur le côté de la ligne de départ-arrivée. Stefano Coletti et Simon Trummer, les deux pilotes Rapax, passaient par les stands.

Les cinq derniers tours devaient se passer sous drapeau vert si aucun incident n’intervenait par la suite. Jolyon Palmer restait au contact avec le leader Alexander Rossi. Dixième, Sam Bird devait gagner trois places pour rester dans la lutte pour le titre. Mais la situation n’était pas comme il la souhaitait : Adrian Quaife-Hobbs tentait de dépasser son compatriote, mais bloquait les roues et devait se résigner.

Fabio Leimer concédait une position au profit de Marcus Ericsson. Désormais, Sam Bird n’avait plus qu’une place à décrocher s’il souhaitait voir ses espoirs de titre prolongés à dimanche matin. Dans le même temps, James Calado prenait l’avantage sur Felipe Nasr. Le Brésilien usait de l’aspiration pour récupérer son dû, mais l’ART GP bénéficiait de la meileure trajectoire et restait sixième.

La course était passée au temps et le dernier tour était lancé. Si Daniel Abt restait neuvième et Fabio Leimer quatrième, alors le Suisse était sacré. Nathanaël Berthon abandonnait, sa monoplace prenant feu une fois le Français extirpé de son baquet sur un problème vraisemblablement moteur. Daniel Abt était dans les échappements de Johnny Cecotto.

Alexander Rossi s’imposait devant Jolyon Palmer et Marcus Ericsson. Fabio Leimer, en terminant quatrième, décrochait le titre 2013 de GP2 Series au volant de la Racing Engineering. Dani Clos et James Calado terminaient aux cinquième et sixième rangs devant Felipe Nasr et Johnny Cecotto, détenteur de la pole en course sprint, qui débutera à 10h15 en France ce dimanche. Daniel Abt et Sam Bird complétaient le top dix.

Après la course, une ribambelle de pénalités est tombée. Le tarif a été de cinq places de pénalité sur la grille de demain pour Mitch Evans et Jon Lancaster. Tous deux sont jugés responsables de deux collisions, dont les victimes respectives étaient Sergio Canamasas et Tom Dillmann. Stefano Coletti a quant à lui reçu une pénalité de temps de 20 secondes, équivalente à un drive-through. Or, l’incident avec Daniël de Jong étant intervenu en fin de course, le Monégasque ne pouvait observer cette arrêt.
GP2 Series 2013 – Course longue Abou Dabi – Classement
Pos Pilote Equipe Tours/Ecart
1 Alexander Rossi Caterham 29 tours
2 Jolyon Palmer Carlin +2.130s
3 Marcus Ericsson DAMS +3.075s
4 Fabio Leimer Racing Engineering +4.687s
5 Dani Clos MP Motorsport +5.218s
6 James Calado ART GP +6.370s
7 Felipe Nasr Carlin +8.873s
8 Johnny Cecotto Arden +12.142s
9 Daniel Abt ART GP +13.182s
10 Sam Bird RUSSIAN TIME +13.560s
11 Adrian Quaife-Hobbs Hilmer +14.852s
12 Sergio Canamasas Caterham +15.896s
13 Simon Trummer Rapax +15.919s
14 Rio Haryanto Addax +19.021s
15 René Binder Lazarus +19.229s
16 Julian Leal Racing Engineering +21.039s
17 Gianmarco Raimondo Trident +23.388s
18 Nathanaël Berthon Trident + 1 tour
19 Daniël de Jong MP Motorsport + 1 tour
20 Stefano Coletti Rapax + 1 tour
21 Jake Rosenzweig Addax + 1 tour
NC Mitch Evans Arden + 7 tours
NC Vittorio Ghirelli Lazarus + 20 tours
NC Stéphane Richelmi DAMS + 28 tours
NC Tom Dillmann RUSSIAN TIME + 29 tours
NC Jon Lancaster Hilmer + 29 tours
Des prétendants au titre 2013 de GP2 Series, Sam Bird était le mieux placé sur la grille. Devant lui, le poleman Alexander Rossi avait à cœur de défendre son statut de meilleur débutant. Fabio Leimer, leader du championnat, s'élançait du quatrième rang. L'intrigue était claire : restait à savoir qui allait profiter au mieux de cette dernière Feature Race de la saison ! Le premier départ ne pouvait se faire : trois pilotes ne parvenaient pas à s'élancer. Les Trident de Nathanaël Berthon et Gianmarco Raimondo étaient concernées, de même qu'Adrian Quaife Hobbs et son Hilmer. Un nouveau tour de…

Passage en revue

Spectacle - 7.9
Dose d'imprévus - 10
Exploit du vainqueur - 8.2

8.7

À propos Juliette Follin

Juliette vous apporte les actualités, interviews et résumés de meetings de course sur un plateau, quelle que soit la discipline. En parallèle, elle supervise l'aspect technique et graphique sur le site et les réseaux sociaux.

2 plusieurs commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Motor Racing League plugin by Ian Haycox