Accueil / GP2 / GP2 : Filippi s’impose, Valsecchi assure

GP2 : Filippi s’impose, Valsecchi assure

Filippi IndyCar Series

Il reste quatre courses de GP2 Series avant la fin de la saison, et Carlin termine la saison en beauté, avec la troisième pole consécutive de l’équipe offerte par Max Chilton. Pour le championnat, Davide Valsecchi est le mieux placé sur la grille, tandis que ses adversaires sont en retrait, mais cela restera-t-il ainsi ?

Giedo van der Garde rate son départ et abandonne, mais miraculeusement le peloton parvient à l’éviter et passe la première chicane sans encombre. Au deuxième tour, Davide Valsecchi, 4e, précède Johnny Cecotto et Luiz Razia, tandis que James Calado commence une remontée en milieu de peloton, avec son coéquipier Esteban Gutiérrez en ligne de mire en 11e place. Mais au tour suivant, le Britannique concède deux places tandis que Gutiérrez prend la 10e place.

Max Chilton tente de s’échapper face à Luca Filippi, à 9 dixièmes du pilote Carlin. Marcus Ericsson suit en troisième position. Plus loin, Rio Haryanto se fait déborder par Julian Leal et semble en grande difficulté. La voiture n°15 de Fabio Onidi, dont l’aileron avant a été décroché plusieurs tours plus tôt, reçoit le drapeau noir et orange et doit regagner les stands sous peine de recevoir un drapeau noir, qui ne laissera plus le choix au pilote Coloni !

Esteban Gutiérrez est le premier à s’arrêter au 6e tour, imité par le pilote Arden Simon Trummer. Egalement, Stefano Coletti et Fabio Onidi font de même. Au tour suivant, Razia, Palmer, Canamasas, Calado, Haryanto, Berthon, Gonzalez et Teixeira entrent également aux stands, créant du trafic dans la voie des stands et faisant perdre quelques positions à certains pilotes. Gutiérrez et Palmer sont côte à côte, le Mexicain prenant l’ascendant sur le Britannique en pneus froids.

Au tour suivant, une poignée de pilotes supplémentaire passe par les stands, dont les Italiens Filippi et Valsecchi. Ces arrêts de début de course pourront rendre la fin de course délicate pour cette partie de peloton, un aspect sans aucun doute à surveiller.

Luiz Razia se retrouve en travers sur un gendarme allongé, et doit poser pied à terre, les commissaires ne pouvant pas le dégager alors que sa monoplace est intacte ! Il s’agit en outre du premier abandon du Brésilien ! En cause, une tentative de dépassement avec Fabio Leimer, qui tourne mal et qui sera sujet à une enquête. A la sortie des stands de Max Chilton, Luca Filippi tente de prendre la tête mais le Britannique résiste, avant de céder quelques virages plus tard.

Johnny Cecotto, qui ne s’est pas arrêté, est en tête au 11e tour, devant Nigel Melker et Julian Leal. Luca Filippi est le premier homme à s’être arrêté, devant Chilton, Ericsson, Valsecchi et Nasr, qui est sous la pression de Leimer et qui doit céder avant de se retrouver projeté hors piste. Encore une enquête de plus pour la direction de course ! Nasr doit abandonner, pour ce qui est de la conséquence immédiate.

Johnny Cecotto choisit ce moment pour s’arrêter et ressort devant Marcus Ericsson, dans ce qui semble être une stratégie de rêve ! Ericsson tente néanmoins sa chance pour reprendre son bien, sans y parvenir. Victor Guerin doit quant à lui repasser par les stands pour avoir été pris en excès de vitesse dans cette même voie, il se trouvait au 18e rang.

Plus loin, Calado se fait passer par Stefano Coletti, qui vient de débarquer chez Rapax ce week-end. Le Britannique semble loin du compte ce week-end, d’autant plus que Coletti signe le meilleur tour en course !

Plus haut, Leimer s’attaque au cas Valsecchi, cela peut-il mal finir ? Gutiérrez reste en tout cas prudemment derrière ! Valsecchi bloque les roues au freinage, coupe la chicane et ouvre la voie à Leimer pour éviter tout risque de pénalité. Gutiérrez se place immédiatement en mode attaque pour en profiter, mais usera-t-il ses pneus, lui qui s’est arrêté dans les tous premiers ?

Palmer tente de dépasser Gutiérrez, ils restent côte à côte durant la majorité du premier secteur et le Britannique obtient gain de cause, tandis que Gutiérrez, attaquant plus que de raison, se retrouve menacé par Coletti et peut sortir des points, qui trouve la brèche assez rapidement et le place momentanément en dehors du top 10, pusique Richelmi et Melker doivent encore s’arrêter, ce que ce dernier effectue à l’issue du 21e tour.

Plus haut, Johnny Cecotto prend la deuxième place en dépassant Max Chilton, mais Filippi est déjà loin et son expérience le place au-dessus du reste du plateau. Chilton boit le calice jusqu’à la lie, Ericsson le dépassant au tour suivant et le repoussant hors du podium.

A six tours de l’arrivée, Stefano Coletti occupe la 8e place, synonyme de pole pour la seconde course. Mais avec Esteban Gutiérrez derrière, toujours malin dans ces circonstances, pourrait tirer son épingle du jeu. D’autant plus que son coéquipier Calado continue de sombrer dans le classement, se faisant dépasser par Nigel Melker, qui dispose par ailleurs de pneus moins usés.

En tête, Luca Filippi n’a plus de raison de pousser, tandis que d’autres n’abandonnent pas la lutte à l’image de Fabio Leimer qui signe le meilleur tour en course à 3 tours de l’arrivée. La fin de course est plus calme, chacun tentant d’arriver à sa position, sans perdre la performance des pneumatiques. Stefano Coletti partira de la pole lors de la course sprint qui débutera à 10h35, devant Jolyon Palmer et Davide Valsecchi, qui pourrait continuer de capitaliser de gros points au championnat. La situation au championnat voit l’Italien le mener avec 212 points, devant Luiz Razia avec 204, James Calado avec 160 et Esteban Gutiérrez avec 152.

GP2 Series 2012 – Monza – Course 1
1. Luca Filippi – Coloni – 30 tours
2. Johnny Cecotto – Addax – +4.028s
3. Marcus Ericsson – iSport – +5.377s
4. Max Chilton – Carlin – +7.631s
5. Fabio Leimer – Racing Engineering – +9.413s
6. Davide Valsecchi – DAMS – +16.057s
7. Jolyon Palmer – iSport – +17.600s
8. Stefano Coletti – Rapax – +18.532s
9. Esteban Gutiérrez – Lotus GP – +19.293s
10. Julian Leal – Trident – +20.025s
11. Nigel Melker – Ocean – +20.464s
12. James Calado – Lotus GP – +26.027s
13. Stéphane Richelmi – Trident – +27.890s
14. Sergio Canamasas – Lazarus – +31.1s
15. Nathanaël Berthon – Racing Engineering – +31.9s
16. Simon Trummer – Arden International – +35.3s
17. René Binder – Lazarus – +38.7s
18. Jake Rosenzweig – Addax – +40.2s
19. Rio Haryanto – Carlin – +42.6s
20. Ricardo Teixeira – Rapax – +43.1s
21. Fabio Onidi – Coloni – +44.7s
22. Rodolfo Gonzalez – Caterham – +56.3s
23. Victor Guerin – Ocean – +61.9s
NC. Felipe Nasr – DAMS
NC. Luiz Razia – Arden International
NC. Giedo van der Garde – Caterham

À propos Juliette Follin

Juliette vous apporte les actualités, interviews et résumés de meetings de course sur un plateau, quelle que soit la discipline. En parallèle, elle supervise l'aspect technique et graphique sur le site et les réseaux sociaux.

Un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Motor Racing League plugin by Ian Haycox