Accueil / GP2 / GP2-GP3 Series – Le paddock dévoile ses secrets à Spa
GP2 Series 2013 Spa-Francorchamps circuit
© Alastair Staley / GP2 Media Service

GP2-GP3 Series – Le paddock dévoile ses secrets à Spa

Des pilotes et équipes, on connaît leurs résultats, leurs prouesses et leur position dans la hiérarchie. Pour le reste, il est plus rare, même à l’heure des réseaux sociaux, de connaître les à-côtés d’un week-end de course. C’est justement ce que nous vous proposons de découvrir pour le meeting de Spa-Francorchamps du week-end dernier, à la fois en GP2 et en GP3.

Qui accède au paddock ?

En 2013 à Spa, un pass paddock GP2 n’a pas garanti d’être accueilli au portique avec sa photo. Cette année, la photo affichée était en effet aléatoire, et votre serviteur s’est glissé quelques secondes dans la peau de Jonathan Palmer… Le portique est une véritable loterie !

Il n’est pas forcément nécessaire de disposer d’un pass pour entrer. Parfois, il suffit d’être un oiseau. Par oiseau, nous n’entendons pas Sam Bird mais un véritable animal. Cependant, l’intrusion irrégulière ne s’effectue pas sans dommage et l’intrus s’est heurté par deux fois aux vitres…

Malgré la ténacité de la responsable de la communication Alexa Quintin, qui s’est vaillamment lancée à la poursuite de l’oiseau pour l’évacuer sans dommage, celui-ci a paniqué dans son délit de fuite !

Dans le même temps, outre son week-end mitigé, Jack Harvey a été surpris à tuer une mouche en conférence de presse… Et après, certains s’étonnent que Greenpeace se soit introduit dans le circuit !

Le guide ultime pour corrompre les journalistes à destination des pilotes

Il y a deux écoles dans ce cas : le contact tactile, inauguré par Felipe Nasr, qui inflige une tape sur l’épaule pour s’excuser de son indisponibilité répétée d’un côté. De l’autre, la tactique James Calado, qui consiste à proposer des bonbons en interview…

Autre aspect : toujours se méfier des oreilles qui traînent pour éviter d’être corrompu à son tour. Stefano Coletti l’apprend à ses dépens : voir le dépassement de Kimi Räikkönen dans le Raidillon et expliquer qu’il ne faut pas faire ça à Pastor Maldonado n’est pas une anecdote qui restera dans la sphère privée !

Ou comment appréhender les relations entre pilotes

Si le GP2 est une famille, c’est aussi parce que tout le monde est logé à la même enseigne. Lors des repas, les tables se garnissent de pilotes, membres d’équipes et journalistes/photographes joyeusement mélangés. Faire la queue est aussi un autre prétexte pour espionner gentiment mais sûrement quelques conversations.

On aperçoit ainsi Sam Bird sommer à Fabio Leimer d’avancer plus vite… avant de l’inciter à reprendre une bonne dose de lasagnes pour être plus lourd dans la voiture. Non seulement le Britannique est rapide, mais il est plutôt malin aussi !

Conor Daly et Daniil Kvyat ont une relation… plus olfactive. Le vainqueur de GP3, en battant l’Américain sur la piste, ne s’attendait peut-être pas à ce qu’il lui lance, non sans mauvaise foi, qu’il devrait mieux se doucher vu l’odeur qui se dégageait du Russe après la course ! Notez que ces propos n’engagent que Conor Daly et qu’aucune vérification n’a été effectuée.

On retrouvait ce même Conor Daly en compagnie d’Aaro Vainio et de Kevin Korjus. Aaro Vainio et Conor Daly étaient coéquipiers l’an passé avec Daniel Abt, qui s’est fait tromper par l’occasion avec la venue du nouveau coéquipier de Aaro Vainio chez Koiranen GP, Kevin Korjus. Le pitch du soap opera est bien défini, la suite au prochain épisode…

Les pilotes, des passionnés comme les autres

On observe souvent une tendance en sport : dans un combat entre David contre Goliath, c’est David – celui qui ne part pas favori et qui, sur le papier, est moins puissant – qui attire le plus de soutien.

La séance de qualifications de F1 est une occasion en or de voir que cela se confirme entre pilotes. Dans l’hospitalité, les pilotes attendent leur tour et ne perdent pas une miette du spectacle. Les paroles sont rares, les onomatopées légion.

Lorsque Paul di Resta a perdu sa pole provisoire, un « wow » a subitement surgi. Lorsque Sebastian Vettel a pris cette pole provisoire, le silence était d’or. Enfin, lorsque Lewis Hamilton est venu venger son compatriote britannique, un « oh » de soulagement s’est installé en point d’orgue d’une séance de qualifications très animée.

À propos Juliette Follin

Juliette vous apporte les actualités, interviews et résumés de meetings de course sur un plateau, quelle que soit la discipline. En parallèle, elle supervise l'aspect technique et graphique sur le site et les réseaux sociaux.

Un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Motor Racing League plugin by Ian Haycox