Accueil / GP2 / GP2 : Johnny Cecotto transforme l’essai

GP2 : Johnny Cecotto transforme l’essai

Johnny Cecotto 2012 GP2 Monaco

Après la qualification de Formule 1 qui a vu arriver la pluie sur la piste d’Hockenheim, il ne pleut plus pour le départ de la course. Les conditions devraient donc être mixtes pour la course, avec une piste qui pourrait sécher au fur et à mesure.

Au départ du tour de formation, Jolyon Palmer et Julian Leal restent scotchés sur la grille. Cela n’empêche pas le processus de départ, marqué par la lutte entre Nigel Melker, Giedo van der Garde et Fabio Leimer dans la parabolique. C’est Nigel Melker qui sort en tête de la lutte tandis que Davide Valsecchi, auteur d’un bon départ, connait plus de difficultés dans le premier tour. Tom Dillmann est l’une des principales victimes du départ mais il parvient à remonter petit à petit.

Au 3ème tour, la piste est de plus en plus sèche et Melker est en tête devant Leimer, le plus rapide en piste en ce début de course. Giedo van der Garde, Fabio Onidi et Felipe Nasr suivent, juste devant Luiz Razia, Max Chilton et Davide Valsecchi. Deux tours plus tard, Leimer prend le dessus sur Melker et émerge en tête. Giedo van der Garde en fera de même avant la fin du tour. Nathanaël Berthon tente une manoeuvre sur Victor Guerin mais le contact l’envoie en tête-à-queue. Berthon en profitera pour changer de museau à son ravitaillement quelques tours plus tard.

Nigel Melker continue sa chute et Felipe Nasr en profite. C’est à cet instant que l’on voit le tournant de la course : Johnny Cecotto est parti en slicks, tout comme Richelmi, et aligne les meilleurs tours depuis trois tours. Il dépasse même plusieurs pilotes en quelques virages. Beaucoup de pilotes décident alors de rentrer pour passer aux slicks ce qui chamboule le classement. Fabio Onidi écopera d’ailleurs d’un drive-through suite à un excès de vitesse dans les stands, tout comme Ricardo Teixeira pour avoir ignoré les drapeaux bleus. L’Angolais recevra même un drapeau noir à mi-course pour ne pas avoir effectué son drive-through dans le temps imparti.

Au 10ème tour, Cecotto est en tête devant Richelmi et Leimer, premier parmi les pilotes à s’être arrêtés. Il doit cependant composer avec 28 secondes de retard sur Cecotto. Nasr et van der Garde complètent le top 5 devant Melker, Razia, Calado, Coletti et Ericsson. Valsecchi est alors 11ème, à la porte des points et signe le meilleur temps en course.

Une lutte entre Ericsson, Coletti et Valsecchi se dessine derrière Calado, huitième à ce moment. La bataille à l’épingle voit Valsecchi percuter Coletti à l’arrière. Malgré un trou au bout de son museau, l’Italien passera un tour plus tard et rentre ainsi dans les points. Au 22ème tour, Davide Valsecchi double Marcus Ericsson avant de s’attaquer à James Calado, qui craquera trois tours plus tard.

En tête, Johnny Cecotto et Stéphane Richelmi ne se sont pas encore arrêtés et dominent toujours la meute. Leur objectif est alors de passer aux stands le plus tard possible avec leurs pneus, afin de s’arrêter soit pour ressortir en tête, soit pour reprendre les meilleures position avec des pneus frais lorsque les autres auront des pneus dégradés.

C’est Stéphane Richelmi qui est le premier des deux à s’arrêter au 23ème tour, le Monégasque comptait 9 secondes de retard sur Cecotto et 18 sur Leimer, il ressort en 4ème position entre Nasr et van der Garde, même si le Néerlandais prend le dessus plus tard. Johnny Cecotto s’arrête un tour plus tard et son avance lui permet de ressortir en tête, il reste alors 14 tours et Leimer est à une seconde derrière. Tout le plateau a fait son arrêt désormais et Cecotto mène devant Leimer, tandis qu’à 30 secondes, Nasr mène un groupe composé de van der Garde, Richelmi, Melker, Razia, Valsecchi, Calado et Ericsson.

Au 28ème tour, Victor Guerin perd l’arrière à l’entrée du Stadium et doit abandonner dans le gravier. Calado tente de reprendre le dessus sur Valsecchi qui commet une légère faute laissant passer Calado, Ericsson et Dillmann, qui rentre ainsi dans les points. Encanaillé par son dépassement, Calado s’attaque désormais à Luiz Razia pour la 7ème place.

A cinq tours du but, Stéphane Richelmi déloge Felipe Nasr du podium. Deux tours plus tard, Gutiérrez passe Dillmann qui revient à la porte des points et impose se pression à Marcus Ericsson. Les deux hommes sortent large à l’épingle au dernier tour et Dillmann ne manque pas cette opportunité. Juste devant, Calado se mesure à nouveau sur Razia, à nouveau sans succès.

Johnny Cecotto s’impose tranquillement en tête et remporte sa deuxième victoire cette saison après celle de Monaco. Sur le podium à Silverstone, le Vénézuélien est l’un des hommes forts ce week-end. Fabio Leimer et Stéphane Richelmi montent sur le podium à ses côtés tandis que Felipe Nasr et Giedo van der Garde finissent dans le top 5, suivs de Nigel Melker, Luiz Razia et James Calado, qui partira en pole demain à 10h35. Tom Dillmann et Esteban Gutiérrez terminent dans les points après de belles remontées. Davide Valsecchi hors des points, Luiz Razia possède désormais de 12 points d’avance sur l’Italien, un écart qui peut s’agrandir demain car le Brésilien s’élancera de la première ligne.

GP2 2012 – Hockenheim – Course 1
1. Johnny Cecotto – Addax – 58m16.075s
2. Fabio Leimer – Racing Engineering – +9.609s
3. Stéphane Richelmi – Trident – +14.987s
4. Felipe Nasr – DAMS – +21.459s
5. Giedo van der Garde – Caterham – +27.885s
6. Nigel Melker – Ocean – +29.260s
7. Luiz Razia – Arden International – +29.573s
8. James Calado – Lotus GP – +29.950s
9. Tom Dillmann – Rapax – +31.978s
10. Esteban Gutierrez – Lotus GP – +32.373s
11. Marcus Ericsson – iSport – +33.798s
12. Josef Kral – Addax – +39.284s
13. Davide Valsecchi – DAMS – +46.854s
14. Max Chilton – Carlin – +51.305s
15. Nathanaël Berthon – Racing Engineering – +55.440s
16. Simon Trummer – Arden International – +55.707s
17. Rio Haryanto – Carlin – +56.284s
18. Jolyon Palmer – iSport – +1m02.119s
19. Fabio Onidi – Coloni – +1m08.223s
20. Stefano Coletti – Coloni – +1m18.043s
21. Julian Leal – Trident – +1m18.945s
22. Sergio Canamasas – Lazarus – +1m20.866s
23. Rodolfo Gonzalez – Caterham – +1m30.812s
24. Giancarlo Serenelli – Lazarus – +1 tour
NC. Victor Guerin – Ocean – +11 tours
NC. Ricardo Teixeira – Rapax – +20 tours

À propos Guillaume Renard

Guillaume surveille le monde des monoplaces comme personne. Toujours à l’affût des dernières nouvelles et des disciplines en vogue, il définit la ligne éditoriale et apporte un regard avisé mais toujours bienveillant sur les formules de promotions.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Motor Racing League plugin by Ian Haycox