Accueil / GP2 / GP2 – Leimer bat Bird à Monza, Coletti et Nasr perdent gros
Fabio Leimer GP2 Series 2013 Spa-Francorchamps
© ChequeredFlags

GP2 – Leimer bat Bird à Monza, Coletti et Nasr perdent gros

Après Spa-Francorchamps, Sam Bird abordait la course longue de GP2 Series de la même manière qu’en Belgique : en pole position. Allait-il parvenir à grimper en tête du championnat dès cette course ? Le Britannique devançait sur la grille Fabio Leimer et Jolyon Palmer. Marcus Ericsson et Tom Dillmann complétaient le top cinq devant Stefano Coletti, leader du championnat, et James Calado. Felipe Nasr était le moins bien classé des prétendants au titre en s’élançant du onzième rang.

Fabio Leimer prenait la tête au départ devant Sam Bird et Marcus Ericsson, leader d’un peloton qui faisait de Nathanaël Berthon sa première victime. Plus loin, James Calado sortait large et revenait en piste en douzième position, entre Adrian Quaife-Hobbs et Mitch Evans. Ce dernier s’accrochait avec Simon Trummer au deuxième tour tandis que Daniel Abt et Dani Clos passaient par les stands, l’un pour une crevaison, l’autre pour changer d’aileron avant.

Fabio Leimer et Sam Bird ne se quittaient pas en tête, sous les yeux de Marcus Ericsson et Jolyon Palmer. Stefano Coletti était cinquième devant Jake Rosenzweig, Tom Dillmann, Stéphane Richelmi et Felipe Nasr.

Au cinquième tour, Tom Dillmann dépassait Jake Rosenzweig dont la suspension avant-gauche pliait suite à un léger contact. La course de l’américain s’arrêtait là. Le passage suivant voyait Alexander Rossi et Sergio Campana ouvrir le bal des changements de pneumatiques. Stefano Coletti, Adrian Quaife-Hobbs et René Binder s’engouffraient dans la voie des stands à la fin du septière tour.

Marcus Ericsson rentrait une boucle plus tard afin de se démarquer des leaders Fabio Leimer et Sam Bird. Felipe Nasr effectuait son devoir à la fin du neuvième tour tandis que Stefano Coletti perdait gros pour avoir été pris en excès en vitesse lors de son passage aux stands : drive-through.

Les arrêts continuaient avec celui de Jolyon Palmer au onzième tour, qui ressortait derrière Marcus Ericsson. La course du Britannique s’arrêtait dans la foulée, sa roue arrière-gauche étant mal fixée. Fabio Leimer s’arrêtait à la fin du douzième passage, et Daniël de Jong en faisait de même.

Sam Bird restait en piste pour aligner les meilleurs tours en course et tenter de prendre l’avantage sur Fabio Leimer. Au dix-septième tour, Marcus Ericsson n’avait plus de freins à l’arrière et devait jeter l’éponge.

Ce moment coïncidait avec deux autres moments capitaux : le moteur de Felipe Nasr rendait l’âme et Fabio Leimer commençait à rouler plus vite que Sam Bird. James Calado et Ryo Haryanto passaient aux stands dans le même moment.

Sam Bird rentrait aux stands au terme du vingtième tour et rencontrait un problème aux stands ce qui permettait à Fabio Leimer de repasser devant le Britannique. Les coéquipiers des deux hommes, Tom Dillmann et Julian Leal, changeaient de pneus le tour suivant.

Il ne restait plus qu’à Stéphane Richelmi de s’arrêter, ce qu’il faisait à sept tours de la fin. Fabio Leimer récupérait enfin la tête de la course, deux secondes devant Sam Bird. Tom Dillmann occupait le troisième rang suivi par Stéphane Richelmi et Julian Leal. James Camado était sixième devant Adrian Quaife-Hobbs, Alexander Rossi, Vittorio Ghirelli et Sergio Canamasas.

Quinzième, Stefano Coletti rentrait aux stands et abandonnait à cinq tours de la fin, laissant Fabio Leimer et Sam Bird se disputer la victoire mais aussi la tête du championnat ! Le Britannique était informé par la radio de ne pas prendre de risques inconsidérés, d’autant plus avec l’abandon de Stefano Coletti.

Avec la pole, le meilleur tour et sa deuxième place provisoire, Sam Bird ne perdait qu’un point face à Fabio Leimer, vainqueur du jour pour la troisième fois de la saison. Les positions dans les dix premiers ne changeaient pas, à l’exception de Sergio Canamasas qui dépassait Vittorio Ghirelli pour la neuvième place.

Au championnat, Fabio Leimer prend la tête avec 153 points devant Sam Bird, à huit unités. Stefano Coletti est désormais troisième à dix-huit points, Felipe Nasr quatrième à vingt-trois et James Calado reste cinquième, à trente-quatre points.

Alexander Rossi, huitième, gagne la pole pour la course sprint demain. L’Américain sera accompagné par Adrian Quaife-Hobbs sur la première ligne, à moins que les pénalités en décident autrement, le Britannique étant dans une liste de plusieurs pilotes sous investigation pour ne pas avoir assez ralenti sous drapeau jaune.

GP2 Series 2013 – Course longue Monza – Classement
Pos Pilote Equipe Tours/Ecart
1 Fabio Leimer Racing Engineering 30 tours
2 Sam Bird RUSSIAN TIME +0.806s
3 Tom Dillmann RUSSIAN TIME +6.137s
4 Stéphane Richelmi DAMS +9.9s
5 Julian Leal Racing Engineering +15.4s
6 James Calado ART GP +18.7s
7 Adrian Quaife-Hobbs Hilmer +24.0s
8 Alexander Rossi Caterham +30.2s
9 Sergio Canamasas Caterham +40.2s
10 Vittorio Ghirelli Lazarus +44.9s
11 Daniël de Jong MP Motorsport +46.5s
12 Johnny Cecotto Arden +47.3s
13 Jon Lancaster Hilmer +47.6s
14 Rio Haryanto Addax +48.0s
15 Sergio Campana Trident +50.1s
16 René Binder Lazarus +62.1s
17 Daniel Abt ART GP + 1 tour
18 Dani Clos MP Motorsport + 1 tour
NC Stefano Coletti Rapax + 6 tours
NC Felipe Nasr Carlin + 12 tours
NC Marcus Ericsson DAMS + 14 tours
NC Jolyon Palmer Carlin + 19 tours
NC Jake Rosenzweig Addax + 26 tours
NC Mitch Evans Arden + 29 tours
NC Simon Trummer Rapax + 29 tours
NC Nathanaël Berthon Trident
Après Spa-Francorchamps, Sam Bird abordait la course longue de GP2 Series de la même manière qu'en Belgique : en pole position. Allait-il parvenir à grimper en tête du championnat dès cette course ? Le Britannique devançait sur la grille Fabio Leimer et Jolyon Palmer. Marcus Ericsson et Tom Dillmann complétaient le top cinq devant Stefano Coletti, leader du championnat, et James Calado. Felipe Nasr était le moins bien classé des prétendants au titre en s'élançant du onzième rang. Fabio Leimer prenait la tête au départ devant Sam Bird et Marcus Ericsson, leader d'un peloton qui faisait de Nathanaël Berthon sa…

Passage en revue

Spectacle - 7.7
Dose d'imprévus - 8.5
Exploit du vainqueur - 7.3

7.8

Belle course à rebondissements, le suspense est entretenu !

Résumé : Le championnat commence à se décanter, quelques favoris partent au tapis : l'intrigue est lancée grâce à une course très disputée, à tous les niveaux.

À propos Guillaume Renard

Guillaume surveille le monde des monoplaces comme personne. Toujours à l’affût des dernières nouvelles et des disciplines en vogue, il définit la ligne éditoriale et apporte un regard avisé mais toujours bienveillant sur les formules de promotions.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Motor Racing League plugin by Ian Haycox