Accueil / GP2 / GP2 – Marcus Ericsson vainc enfin le signe indien

GP2 – Marcus Ericsson vainc enfin le signe indien

Marcus Ericsson 2013 GP2 Series Nürburgring

DAMS monopolisait la première ligne au Nürburgring, grâce à la première pole position en GP2 Series de Stéphane Richelmi devant son coéquipier Marcus Ericsson. La première victoire 2013 de la structure mancelle allait-elle enfin se produire ?

Stéphane Richelmi prenait un départ moyen qui profitait à Marcus Ericsson et Robin Frijns. Toutefois, Mitch Evans arrivait à prendre la tête avant le premier freinage qu’il manquait au point d’atteindre les graviers. L’action en piste s’arrêtait rapidement toutefois. Adrian Quaife-Hobbs, septième sur la grille, restait bloqué au départ et se faisait percuter par un Kevin Ceccon en tonneau, coincé entre Daniel Abt et Nathanaël Berthon. La course s’arrêtait pour Adrian Quaife-Hobbs et Kevin Ceccon avant même d’avoir franchi la ligne de départ.

La voiture de sécurité faisait rapidement son intervention pour dégager la ligne droite des stands des monoplace. Au classement, Marcus Ericsson était le nouveau leader devant Stéphane Richelmi, Felipe Nasr, Robin Frijns et James Calado. La course reprenait ses droits au cinquième tour.

Le restart se déroulait sans problème malgré la pression de Felipe Nasr sur Stéphane Richelmi ou celle de James Calado sur Robin Frijns dans les positions de tête. Julian Leal partait en tête-à-queue tandis que Nathanaël Berthon faisait une figure identique, bien aidé par Jake Rosenzweig qui allait devoir ajouter 20 secondes à son temps final suite à une pénalité d’après-course.

A la fin du sixième tour, Felipe Nasr rentrait aux stands après un départ en super-softs. Le Brésilien tentait ainsi un pari pour éviter de rester bloqué derrière Stéphane Richelmi alors que Marcus Ericsson s’échappait en tête. Arrêté au même moment, René Binder perdait du temps après un problème rencontré sur l’arrière-droit.

Robin Frijns, James Calado et Alexander Rossi imitaient Felipe Nasr à la fin du huitième tour. Le Britannique ressortait devant le champion en titre de Formula Renault 3.5 Series. Le leader, Marcus Ericsson, répondait à ces paris en s’arrêtant après le neuvième tour, laissant Stéphane Richelmi en tête. Le Suédois réussissait son opération en ressortant devant ses concurrents s’étant déjà arrêtés.

Jake Rosenzweig écopait d’un drive-through après un excès de vitesse dans la voie des stands. Coincé derrière Stéphane Richelmi, Fabio Leimer s’arrêtait et ressortait derrière Robin Frijns avant de se faire dépasser par Alexander Rossi au douzième tour.

Stéphane Richelmi passait enfin par les stands à la fin du treizième tour pour changer les quatre pneus. Le Monégasque ressortait entre Julian Leal et Felipe Nasr. Mission accomplie pour Richelmi qui conservait sa deuxième place provisoire… avant de se faire dépasser par Felipe Nasr, James Calado et Robin Frijns dès son tour de sortie.

Tom Dillmann occupait alors la tête de la course devant Stefano Coletti et Sam Bird, tous trois devant encore s’arrêter. Le Français remplissait son devoir à la fin du dix-septième tour mais perdait beaucoup de temps après un redémarrage lent. En parallèle, James Calado dépassait Felipe Nasr à mi-course.

Stefano Coletti et Sam Bird s’arrêtaient au dix-neuvième tour, laissant le leadership provisoire à Mitch Evans. James Calado se débarassait de Julian Leal dans la foulée tandis que derrière lui, Felipe Nasr et Robin Frijns s’échangeaient les positions sous le regard de Stéphane Richelmi qui n’attendait qu’une erreur des deux hommes.

Au vingt-et-unième tour, Robin Frijns trouvait enfin la faille et passait Felipe Nasr. Plus loin, Stefano Coletti faisait un festival en dépassant Fabio Leimer puis en s’attaquant à Alexander Rossi, avec succès.

Mitch Evans changeait de gommes au vingt-troisième tour mais un problème avec le jack ruinait un peu plus ses espoirs de bien figurer. Julian Leal, auteur du meilleur tour en course, se faisait prendre par la patrouille pour avoir dépassé les limites de la piste. Johnny Cecotto, leader provisoire, et Nathanaël Berthon s’arrêtaient un tour plus tard. Coéquipier d’Evans, Cecotto connaissait le même souci aux stands.

Au vingt-cinquième tour, Stefano Coletti remportait le duel monégasque face à Stéphane Richelmi avant de surprendre Felipe Nasr, son plus proche poursuivant au championnat, un tour plus tard. Plus loin, Fabio Leimer dépassait Alexander Rossi tandis que Tom Dillmann cédait à l’épingle face à Jon Lancaster.

Simon Trummer était le dernier à s’arrêter et il le faisait à la fin du vingt-huitième tour. Marcus Ericsson récupérait enfin la tête devant James Calado et Robin Frijns. La fin de course était un calvaire pour Felipe Nasr qui perdait en quelques virages deux positions face à Stéphane Richelmi et Fabio Leimer.

La course se finissait au temps. Dans les dernières minutes, Marcus Ericsson enfonçait le clou et s’imposait pour la première fois de l’année – après quelques mésaventures lui ayant coûté cher au championnat – devant James Calado.

La dernière marche du podium était plus disputée. Robin Frijns résistait à Stefano Coletti, ce qui permettait le retour de Stéphane Richelmi et Fabio Leimer. Coletti touchait Richelmi alors que les quatre hommes étaient dans le dernier virage. Cela n’empêchait pas Coletti d’arracher la troisième place devant Fabio Leimer, Stéphane Richelmi et Robin Frijns.

Jon Lancaster se classait septième devant Tom Dillmann, qui sera en pole de la course sprint demain si l’investigation en cours sur son arrêt au stand ne résulte pas en une pénalité. Felipe Nasr et Johnny Cecotto complète les entrées dans les points.

Au championnat, Stefano Coletti réalise une excellente opération avec le podium puisque Felipe Nasr ne marque que deux points tandis que Sam Bird prend le treizième rang. La course sprint débutera demain à 10h35.

GP2 Series 2013 – Course longue Nürburgring- Classement
Pos Pilote Equipe Tours/Ecart
1 Marcus Ericsson DAMS 32 tours
2 James Calado ART GP +7.860s
3 Stefano Coletti Rapax +14.915s
4 Fabio Leimer Racing Engineering +15.061s
5 Stéphane Richelmi DAMS +15.119s
6 Robin Frijns Hilmer +15.272s
7 Jon Lancaster Hilmer +17.156s
8 Tom Dillmann RUSSIAN TIME +17.823s
9 Felipe Nasr Carlin +24.265s
10 Johnny Cecotto Arden +24.333s
11 Alexander Rossi Caterham +26.797s
12 Sergio Canamasas Caterham +27.221s
13 Sam Bird RUSSIAN TIME +31.518s
14 Simon Trummer Rapax +31.592s
15 Daniël de Jong MP Motorsport +33.904s
16 Mitch Evans Arden +34.142s
17 Nathanaël Berthon Trident +36.142s
18 Rio Haryanto Addax +43.318s
19 Fabrizio Crestani Lazarus +45.117s
20 René Binder Lazarus +45.498s
21 Daniel Abt ART GP +58.723s
22 Julian Leal Racing Engineering +59.166s
23 Jake Rosenzweig Addax +1m28.725s
24 Jolyon Palmer Rapax + 1 tour
NC Adrian Quaife-Hobbs MP Motorsport
NC Kevin Ceccon Trident

À propos Guillaume Renard

Guillaume surveille le monde des monoplaces comme personne. Toujours à l'affût des dernières nouvelles et des disciplines en vogue, il définit la ligne éditoriale et apporte un regard avisé mais toujours bienveillant sur les formules de promotions.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Motor Racing League plugin by Ian Haycox